[Série] Sense8, les Wachowskis

Avatar de l’utilisateur
SamuelZiterman
Patrouilleur temporel
Messages : 47
Enregistré le : 07 mai 2017 à 14:24

Re: [Série] Sense8, les Wachowskis

Messagepar SamuelZiterman » 30 juin 2017 à 16:37

Erwann a écrit :Pas de saison 3 pour Sense8, Netflix a annulé la production de la série.

Au fait, pour ceux qui ont vu l'épisode de Noël et la saison 2, ils valent quoi ?


Pour ma part, j'ai trouvé l'épisode de Noël pas hyper intéressant, il y a au moins deux ou trois partouzes, OK ils sont connectés, mais les voir s'entremêler de longue c'est un peu lourd.

Sinon la saison 2, Globalement, elle pédale dans la semoule, de grosses ficelles sont tirées pour parvenir à une fin qui s'avère intéressante tout de même, avec un gros clifhanger, d'où le coup de gueule du public contre la production suite à l'annonce de l'arrêt. Je trouve dommage que la série ait perdu autant de temps. La narration est très lente, ralentie par une multitude de scènes dégoulinantes de bons sentiments et de sexes. La saison 2 laisse entrevoir une nouvelle faction, enfin, qui s'oppose au cercle des 8 et elle introduit d'autres personnages eux aussi connectés. Sans crier au scandale ça aurait dommage de ne pas conclure.

Le gros point positif de cette série c'est son aspect progressiste, ça fait plaisir, ainsi que son point de départ qui est une bonne idée, bien retranscrite. Sinon j'ai trouvé l'ensemble too much et d'une lenteur narrative exaspérante.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 9390
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: [Série] Sense8, les Wachowskis

Messagepar Erwann » 24 avril 2018 à 19:28

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 9390
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: [Série] Sense8, les Wachowskis

Messagepar Erwann » 11 juillet 2018 à 09:59

Jamais trop en avance, j'ai terminé il y a peu la saison 2 ; dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé.
Pourtant, ça commençait moyennement bien avec l'épisode de Noël : c'est mignon mais l'histoire avance à peine d'un iota. L'intrigue reprend son cours dans la saison 2, mais assez vite, l'arc principal patine : le scénario se porte davantage sur les parcours individuels des personnages — et pourquoi pas, vu que les huit sensitifs sont hyper attachants. Intéressant aussi de voir d'autres clusters et leurs interactions avec les huit protagonistes. Du coup, ça a fini par m'importer assez peu que l'intrigue principale soit assez fumeuse et que, dans sa dernière dizaine de minutes, l'avant-dernier épisode fasse des ellipses béantes.
L'épisode final boucle ce qui doit être bouclé, en rajoute un peu dans le fumeux en développant (tardivement) la mythologie. Surtout, le message progressiste est des plus plaisants, et les deux heures et demi de l'épisode débordent de sympathie pour les personnages, tant les sensitifs que leurs compagnons (au point de les épargner un peu trop, côté dramaturgie). Mais bon, le titre de cet épisode — Amor Omnia Vincit — annonçait déjà la couleur. La dernière image fait un joli écho aux premières scènes du tout premier épisode. Ça dégouline de bons sentiments : c'est tout pile ce dont j'avais besoin en ce moment, et j'ai adoré.

Retourner vers « Cinéma et séries »