[Série] Twin Peaks (saison 3)

Laurent Queyssi
L'équipe du Bélial'
Messages : 22
Enregistré le : 02 novembre 2015 à 10:40

Re: [Série] Twin Peaks (saison 3)

Messagepar Laurent Queyssi » 03 août 2017 à 09:00

Je me fiche un peu de NIN et Rammstein, mais j'avais beaucoup aimé Lost Highway. C'est à partir de Mulholland Drive qu'on est entré dans une sorte de "formule" qui ne marchait plus pour moi.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Little Green Man
Messages : 348
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: [Série] Twin Peaks (saison 3)

Messagepar Aldaran » 03 août 2017 à 12:22

De mon côté, c'est moins nettement tranché.
De Lynch, je n'ai finalement pas vu grand-chose :
Eraserhead m'a déplu, j'ai aimé Dune au point de le revoir de nombreuses fois, Sailor et Lula m'a plu, la première saison de Twin Peaks m'a plu mais la seconde m'a progressivement mené à ce bullshit qu'appréhende Erwann aujourd'hui, je ne suis jamais parvenu à terminer Mulholland Drive malgré plusieurs tentatives.
Quant à Lost Highway, c'est surtout pour la musique que j'ai aimé. Et principalement Rammstein, que je n'avais encore jamais entendu à l'époque. Un vrai choc. Le film lui-même, je n'y ai rien compris et mon agacement a fait que j'ai fini par me prendre le chou durant trois jours pour y parvenir. J'y suis parvenu, dans la douleur. Et lorsque j'ai fait part de mes « trouvailles » à un fan de Lynch, je me suis entendu dire sur un ton ironique voire moqueur : « Bravo, t'es fort, c'est le pitch que Lynch a donné ».
Le reste, je le laisse à ceux qui aiment...
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8078
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: [Série] Twin Peaks (saison 3)

Messagepar Erwann » 03 août 2017 à 12:39

Pour ma part, c'est variable. J'ai apprécié Lynch parce que ça changeait des téléfilms du terroir sur France 3. Quand t'es ado, bon, ça a son importance. Du coup, j'ai été pas mal scotché par Lost Highway et Mulholland Drive ; je n'ai pas cherché à en tirer du sens, juste à me laisser porter par les ambiances étranges et les scénarios tordus. De la même manière, j'ai adoré Eraserhead. Il s'y trouvait quand même des histoires et des personnages, pas juste une suite de saynètes à l'absurdité et l'ennui variables.
Et je crois bien que j'ai aimé, sur le coup, Twin Peaks - Fire Walk With Me et même Inland Empire ; avec le recul, je n'en suis plus si sûr et ça tenait probablement de la pose arty — je suis curieux de les revoir à l'occasion, voir si mon impression perdure (j'ai de gros doutes).
Je n'ai pas gardé beaucoup de souvenirs d'Elephant Man et encore moins de Blue Velvet (Kyle MacLachlan trouve une oreille dans son jardin : gros plan sur l'oreille, et j'ai oublié la suite). Vu plus récemment, Sailor et Lula m'a assez plu, en dépit de/grâce à Nicolas Cage. Une histoire vraie m'a paru pas mal, Lynch prouvant qu'il pouvait faire autre chose que du Lynch… mais je me suis un peu ennuyé quand même.
Twin Peaks, que j'ai découvert l'automne dernier, m'a beaucoup plu… jusqu'au moment où la saison 2 part en vrille.

Par ailleurs, Laurent, ta comparaison entre Lynch et Dougie Jones me plaît beaucoup.
Laurent Queyssi
L'équipe du Bélial'
Messages : 22
Enregistré le : 02 novembre 2015 à 10:40

Re: [Série] Twin Peaks (saison 3)

Messagepar Laurent Queyssi » 03 août 2017 à 17:27

Désolé, je suis allé sur reddit, mais c'est drôle.
Twin Peaks season 4 will be an unbroken 18-hour long shot of a catatonic country-rock singer onstage at the Roadhouse.
STARRING CHRIS ISAAK AS AGENT CHESTER DESMOND
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8078
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: [Série] Twin Peaks (saison 3)

Messagepar Erwann » 15 août 2017 à 08:32

Bon, je m'obstine. L'épisode 13 m'a paru dans la lignée des précédents :
Les pitreries de Dougie Jones restent toujours aussi agaçantes, et Lynch massacre le personnage d'Audrey Horne, réduisant l'un des personnages les plus réussis des premières saisons à une cruche.
La première de l'épisode est un peu plus intéressantes, avec Evil Dale imposant sa loi à un gang de demeurés.

Mais curieusement l'épisode 14 redresse la barre.
Pas seulement parce que, dans le rêve que raconte Gordon Cole, on y voit une crêperie bretonne du 14e arrondissement de Paris, chose qui a fait battre mon petit cœur un peu plus fort (on se raccroche à ce qu'on peut), ainsi que Philip Jeffries (bon, seulement des images du film Fire Walk With Me), mais aussi parce que la scène dans les bois, où Andy se retrouve projeté dans la Black Lodge, recèle une belle étrangeté. Les fils du scénarios commencent à se rejoindre, un peu, mais en matière de fil, ce sont parfois carrément des câbles tendus avec paresse : Diane dont la demi-sœur se trouve être Janey-E, la femme de Dougie Jones, et cet Anglais, qui a entendu une voix lui disant de se rendre à Twin Peaks. Mais, avec quatre épisodes restants, je crains un final dans la précipitation.

Retourner vers « Cinéma et séries »