La Planète des singes - suprématie, Matt Reeves (2017)

Avatar de l’utilisateur
Razheem L'insensé
L'équipe du Bélial'
Messages : 990
Enregistré le : 23 octobre 2009 à 17:31
Localisation : Lille
Contact :

Re: La Planète des singes - suprématie, Matt Reeves (2017)

Messagepar Razheem L'insensé » 04 juillet 2017 à 16:33

Et en attendant, les premières critiques qui tombent sont unanimes : c'est génial. Je suis impatient.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8069
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: La Planète des singes - suprématie, Matt Reeves (2017)

Messagepar Erwann » 04 juillet 2017 à 16:58

Le deuxième film, L'Affrontement, ça donne quoi ? Je me suis arrêté au premier, Les Origines, que j'avais trouvé pas mal sans plus.
Avatar de l’utilisateur
Razheem L'insensé
L'équipe du Bélial'
Messages : 990
Enregistré le : 23 octobre 2009 à 17:31
Localisation : Lille
Contact :

Re: La Planète des singes - suprématie, Matt Reeves (2017)

Messagepar Razheem L'insensé » 04 juillet 2017 à 17:16

Le second est moyen dans mon souvenir. Honnête sans plus, largement en dessous du premier que j'avais trouvé très bon.
Avatar de l’utilisateur
Razheem L'insensé
L'équipe du Bélial'
Messages : 990
Enregistré le : 23 octobre 2009 à 17:31
Localisation : Lille
Contact :

Re: La Planète des singes - suprématie, Matt Reeves (2017)

Messagepar Razheem L'insensé » 18 juillet 2017 à 11:09

La critique du film sur Just A Word.

Putain ça fait du bien après 36 Marvel/DC /Blockbusters sans âme !!
lonesome
Axiomatique
Messages : 149
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: La Planète des singes - suprématie, Matt Reeves (2017)

Messagepar lonesome » 01 août 2017 à 23:38

Vu .
Mon avis est mitigé. Les effets spéciaux sont au top, les expressions et animations des singes sont tout simplement hallucinantes de réalisme et d'humanisme (anthropomorphisme indispensable à l'identification aux personnages du film). Je pense qu'à ce niveau le film fera date et référence.
Ensuite il est clair que le film se détache des blockbusters habituels par son parti pris volontairement engagé là où la plupart des autres films visant les hautes sphères du box office mondialisé offrent au mieux un cynisme ou un second degré tant à la mode ou se perdent dans les reboot de reboot de reboot (ad vomitum...) .
Ici les singes sont clairement du côté des perdants de l'histoire américaine (indiens, vietnamiens, esclaves... ) et les soldats américains renvoient l'image des tueurs de femmes et d'enfants qu'ils avaient aux yeux de beaucoup de « gôchisses » dans les années 70... ce qui est proprement hallucinant venant d'un « blockbuster ».
Plusieurs choses m'ont cependant gênées ou interrogées.
De façon anecdotique (même si à mes yeux cela contribue à la bonne réception d'un film), je trouve la musique trop présente et illustrative, elle appuie souvent trop les scènes.
La partie dans la prison est beaucoup moins réussie à mes yeux que la première partie du film ce qui en casse le rythme.
Ensuite quelque chose dans le film m'a énormément questionné. C'est ce sentiment à pratiquement chaque scène de « déjà vu », parfois agaçant tant le réalisateur en joue.
De Danse avec les loups à la Grande Évasion en passant par Apocalypse Now on a l'impression que le cinéaste appuie son propos par des références ou des citations exclusivement cinématographiques et frisant parfois l'excès (la rencontre entre le singe et le colonel tout en clair-obscur qui reprend celle de Brando et Martin Sheen dans la fin d'Apocalypse Now est tellement mimétique qu'elle ressemble à une parodie).
Les scénaristes pour se faire comprendre ont cru nécessaire de filer la métaphore et faire référence à l'histoire américaine (génocides indiens ; esclavage ; guerre du Vietnam...) et le cinéaste a cherché dans son panthéon personnel les films s'y référent. Comme si le public américain ne pouvait comprendre ou intégrer son histoire qu'à travers sa représentation filmique (Un peu ce qu'avançait en son temps Baudrillard dans sa théorie du simulacre) au risque d'en perdre la simple réalité.

Retourner vers « Cinéma et séries »