Thierry Di Rollo

Algernon

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar Algernon » 17 juillet 2012 à 04:19

Ça faisait un bon bout de temps que je n'avais plus jeté un œil sur le site de Thierry Di Rollo. C'est donc avec trois mois de retard mais beaucoup de joie que je découvre le message suivant :

Thierry Di Rollo a écrit :Etoiles et dystopie

Je travaille actuellement (quand je le peux) sur un roman de science-fiction. Le projet est parti d'une dystopie (j'avais l'intention de soumettre ce début à Bifrost, comme une nouvelle à part entière) puis s'est élargi en space-opera après une discussion au téléphone avec O. Girard ("Et pourquoi tu ferais pas un spaisse-aupe?"). Le reste de l'histoire m'est venu tout de suite.

Je n'avais encore jamais écrit de space-opera (sur la longueur d'un roman, s'entend). Ça me changera.


Mon vocabulaire est trop restreint pour exprimer pleinement ce que je ressens, mais l'image qui suit reflète bien l'expression de mon visage au moment de lire le message de Thierry Di Rollo.

Image
T. Di R.

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar T. Di R. » 20 juillet 2012 à 14:47

Algernon a écrit :Ça faisait un bon bout de temps que je n'avais plus jeté un œil sur le site de Thierry Di Rollo. C'est donc avec trois mois de retard mais beaucoup de joie que je découvre le message suivant :

Thierry Di Rollo a écrit :Etoiles et dystopie

Je travaille actuellement (quand je le peux) sur un roman de science-fiction. Le projet est parti d'une dystopie (j'avais l'intention de soumettre ce début à Bifrost, comme une nouvelle à part entière) puis s'est élargi en space-opera après une discussion au téléphone avec O. Girard ("Et pourquoi tu ferais pas un spaisse-aupe?"). Le reste de l'histoire m'est venu tout de suite.

Je n'avais encore jamais écrit de space-opera (sur la longueur d'un roman, s'entend). Ça me changera.


Mon vocabulaire est trop restreint pour exprimer pleinement ce que je ressens, mais l'image qui suit reflète bien l'expression de mon visage au moment de lire le message de Thierry Di Rollo.

Homer, l'un de mes héros.
Cela dit, Algernon, on ne s'affole pas, hein? Si cela se trouve, je suis peut-être passé complètement à côté du sujet.
Avatar de l’utilisateur
Sauropside
Cookie Monster
Messages : 500
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : A bord du Sulaco

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar Sauropside » 21 juillet 2012 à 14:07

Si cela se trouve, je suis peut-être passé complètement à côté du sujet.
Honnêtement, j'ai du mal à y croire..! :)

Il n'empêche, j'ai hâte de lire ce que ça donne!
"Le futur n'est qu'un chemin longeant une berge interminable."
- Thierry Di Rollo -
Algernon

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar Algernon » 25 juillet 2012 à 01:07

T. Di R. a écrit :Cela dit, Algernon, on ne s'affole pas, hein? Si cela se trouve, je suis peut-être passé complètement à côté du sujet.


J'avais des doutes à la parution du premier Bankgreen. À l'époque, je regrettais un peu que tu n'ajoutes pas plutôt un nouveau tableau à la fresque de La Tragédie humaine. Mais Bankgreen a balayé mes doutes et je t'accorde maintenant un vaste crédit confiance. Vas-y, écris n'importe quoi : de toute manière, j'achèterai les yeux fermés.
T. Di R.

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar T. Di R. » 25 juillet 2012 à 09:47

Sauropside a écrit :
Si cela se trouve, je suis peut-être passé complètement à côté du sujet.
Honnêtement, j'ai du mal à y croire..! :)

Il n'empêche, j'ai hâte de lire ce que ça donne!

Personne n'est parfait, Sauropside (on se tutoie, maintenant, si tu le veux bien - vu mon grand âge, je le fais d'autorité; vieillir, ça aide quand même un peu).

Bah! si je te compte avec Algernon, ça fait déjà deux lecteurs potentiels. Si toutefois le manuscrit est accepté un jour...

Algernon a écrit :J'avais des doutes à la parution du premier Bankgreen. À l'époque, je regrettais un peu que tu n'ajoutes pas plutôt un nouveau tableau à la fresque de La Tragédie humaine. Mais Bankgreen a balayé mes doutes et je t'accorde maintenant un vaste crédit confiance. Vas-y, écris n'importe quoi : de toute manière, j'achèterai les yeux fermés.

Non, la Tragédie humaine, c'est bouclé comme tu le sais; il fallait bien que ça s'arrête un jour, de toute façon. Il faut savoir partir à temps (c'est une de mes angoisses totales, ça).
Ecrire n'importe quoi? Peut-être un Arlequin, un jour, tiens, pour essayer :-)
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 1871
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar M » 29 juillet 2012 à 09:48

Algernon a écrit : Mais Bankgreen a balayé mes doutes et je t'accorde maintenant un vaste crédit confiance. Vas-y, écris n'importe quoi : de toute manière, j'achèterai les yeux fermés.


Pas mieux. J'ai profité de l'été (enfin du début) pour rattraper mon retard en "vieux" livres que Thierry a écrit. Et tout comme toi, Algernon, j'ai maintenant un crédit confiance assez illimité. Un Di Rollo sort, j'achète :-)
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Sauropside
Cookie Monster
Messages : 500
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : A bord du Sulaco

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar Sauropside » 29 juillet 2012 à 10:38

T. Di R. a écrit :(on se tutoie, maintenant, si tu le veux bien - vu mon grand âge, je le fais d'autorité; vieillir, ça aide quand même un peu).
Oh, mais avec joie!
(et puis pour ce qui est de l'âge, on ne doit pas avoir un si gros écart..!)
"Le futur n'est qu'un chemin longeant une berge interminable."
- Thierry Di Rollo -
Avatar de l’utilisateur
ansset2
Patrouilleur temporaire
Messages : 22
Enregistré le : 02 février 2011 à 12:28
Localisation : Rethel
Contact :

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar ansset2 » 14 août 2012 à 16:53

Comme Algernon, j'attends avec joie ce space opera.

Je pressens que ce sera unique, tout comme les excursions de Thierry Di Rollo en fantasy.

En littérature de genre, j'aime quand un auteur secoue les archétypes, violente les schémas classiques pour faire entendre sa voix intérieure.
Algernon

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar Algernon » 19 septembre 2012 à 15:21

Thierry Di Rollo a écrit :Roman dystopie/space-opera chez Le Bélial'

Le manuscrit (530 000 signes au compteur) a été accepté par Olivier Girard. Je suis très heureux qu'il paraisse chez lui.

Horizon d'une éventuelle publication: 2014. J'en reparlerai donc plus amplement en temps opportun.


Raaaah! Le site de Thierry ne proposant pas de flux rss, j'apprends chaque bonne nouvelle avec un mois de retard.

2014, ça va être dur de patienter aussi longtemps. J'ai hâte de lire cette dystopie/space-opera.

Thierry, deux petites questions si tu veux bien.

- 530 000 signes, combien cela fait-il de pages, grosso modo ?
- La nouvelle à paraître dans le prochain Bifrost qui est aussi une dystopie a-t-elle un lien (même éloigné) avec ton prochain roman ?
T. Di R.

Re: Thierry Di Rollo

Messagepar T. Di R. » 19 septembre 2012 à 15:47

Algernon a écrit :
Thierry Di Rollo a écrit :Roman dystopie/space-opera chez Le Bélial'

Le manuscrit (530 000 signes au compteur) a été accepté par Olivier Girard. Je suis très heureux qu'il paraisse chez lui.

Horizon d'une éventuelle publication: 2014. J'en reparlerai donc plus amplement en temps opportun.


Raaaah! Le site de Thierry ne proposant pas de flux rss, j'apprends chaque bonne nouvelle avec un mois de retard.

2014, ça va être dur de patienter aussi longtemps. J'ai hâte de lire cette dystopie/space-opera.

Thierry, deux petites questions si tu veux bien.

- 530 000 signes, combien cela fait-il de pages, grosso modo ?
- La nouvelle à paraître dans le prochain Bifrost qui est aussi une dystopie a-t-elle un lien (même éloigné) avec ton prochain roman ?

530 000, c'est dans les eaux du premier Bankgreen (500 000), mon Algernon.

Je parle de 2014, mais pour le moment, c'est le brouillard; rien n'est encore décidé de la part d'Olivier.

Non, la nouvelle écrite pour le 68 décrit un univers complètement différent, totalement halluciné - j'y ai tout lâché; on y suit un sexagénaire flanqué de son grand marabout.
Olivier tenait absolument à avoir quelque chose pour appuyer la sortie d'Elbrön. Je lui avais soumis un texte qui n'a finalement pas été retenu. Dans l'urgence (début septembre), j'ai écrit cette nouvelle (courte - 31 000) en 3 ou 4 jours, je ne sais plus. L'idée m'est venue juste après avoir vu un documentaire sur Arte concernant la ville de Nairobi (on y voit, à un moment, un marabout arpenter une décharge d'ordures au milieu d'Africains venus là pour les mêmes raisons que lui).

Retourner vers « Les livres du Bélial' »