Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Avatar de l’utilisateur
Bruno78
L'équipe du Bélial'
Messages : 1015
Enregistré le : 19 avril 2009 à 22:58

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar Bruno78 » 14 mai 2011 à 08:44

Pierre-Paul, sais-tu quelle proportion des textes de Simak est encore inédite en Français (grosso modo, hein) ?
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 932
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar scifictif » 14 mai 2011 à 13:49

Un bon tiers (35-40 nouvelles).

Y'a de quoi faire.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 689
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 14 mai 2011 à 15:58

Je confirme l'estimation de scifictif.

Bon, parmi ces inédits, la première fournée de nouvelles, avant le hiatus de quelques années et le retour causé par l'avènement de Campbell chez Astounding, est assez moyenne (mais je ne dispose pas de tous les textes). Simak fait son apprentissage; il cherche sa voie et sa voix. Dès 1938, la qualité s'améliore nettement, et il y a du grain à moudre. Cf. "L'ogre" dans Frères lointains. Phil B. en étudie plusieurs en passant dans sa postface et il est de toute évidence d'accord avec moi.

A partir des années 50, il faut bien reconnaître qu'il ne reste plus grand-chose (toutes proportions gardées), d'autant que j'ai pas mal tapé dedans aussi. Ceci dit, il me reste à me procurer une poignée de raretés jamais reprises dans des recueils US ou GB.

En revanche, il subsiste beaucoup de bons ou d'excellents textes qui n'ont été traduits qu'en revue ou en antho et sont donc 1. dispersés, 2. épuisés, voire 3. améliorables car affligés d'une traduction vieillotte, médiocre ou incomplète (et même tout ça à la fois).

Donc il y a très largement de quoi faire encore deux bouquins conçus sur le même canevas que les précédents: bonne proportion d'inédits (au moins un tiers de la longueur totale), repêchage de nouvelles éparses, et pillage minimum des recueils français préexistants. Ma politique, c'est de ne pas toucher aux titres parus chez J'ai Lu et Denoël, qui ont à mon sens le plus de chances d'être réédités ou réimprimés un jour (enfin -- dans un monde idéal). Par contre, je me suis permis cette fois de piocher une novella dans le Livre d'or, et il y a diverses pépites dans Des souris et des robots. Ces deux-là, indisponibles depuis plus de vingt ans, je doute fort que quiconque les ressorte tels quels de toute façon. Par conséquent, je les considère comme des terrains de chasse potentiels. ;)

Morale de l'histoire? Achetez plein de Frères (et de Voisins, si vous ne l'avez pas déjà, mécréants), et on sera ravis, Olive et moi, de vous fournir votre fix. ("Psst! J'ai du Simak, t'en veux?") Pour être honnête, on a déjà évoqué la possibilité d'un troisième recueil.
v13
Vandale du vide
Messages : 5
Enregistré le : 13 mai 2011 à 09:41

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar v13 » 14 mai 2011 à 18:57

Bonne nouvelle que celle-ci !
Le troisième volume il s'appellera Amis de nulle part ?
(J'suis pas un mécréant moi, j'ai un Voisins et bientôt un Frères)
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 932
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar scifictif » 14 mai 2011 à 21:13

Pierre-Paul a écrit :A partir des années 50, il faut bien reconnaître qu'il ne reste plus grand-chose (toutes proportions gardées)

Me suis amusé à regarder tout ça plus en détail sur Isfdb / nooSFere et en effet, c'est frappant.

Entre 1931 et 1949 : 6 nouvelles traduites sur les 34 publiées.
Entre 1950 et 1981 : 76 nouvelles traduites sur les 83 publiées.

(incluses les nouvelles de Frères lointains, exclues celles de Demain les chiens).
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2110
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar Clement » 16 mai 2011 à 11:08

Et voici la couverture définitive de Frères lointains :

Image
Avatar de l’utilisateur
Bruno78
L'équipe du Bélial'
Messages : 1015
Enregistré le : 19 avril 2009 à 22:58

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar Bruno78 » 16 mai 2011 à 18:23

OK, merci pour ta réponse, Pierre-Paul. Et on croise les doigts pour qu'on ait notre fix encore longtemps !
v13
Vandale du vide
Messages : 5
Enregistré le : 13 mai 2011 à 09:41

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar v13 » 18 mai 2011 à 10:29

scifictif a écrit :
Pierre-Paul a écrit :A partir des années 50, il faut bien reconnaître qu'il ne reste plus grand-chose (toutes proportions gardées)

Me suis amusé à regarder tout ça plus en détail sur Isfdb / nooSFere et en effet, c'est frappant.

Entre 1931 et 1949 : 6 nouvelles traduites sur les 34 publiées.
Entre 1950 et 1981 : 76 nouvelles traduites sur les 83 publiées.

(incluses les nouvelles de Frères lointains, exclues celles de Demain les chiens).


Je dévie un peu du sujet mais quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi il manque la dernière nouvelle de Demain les chiens dans le livre de poche chez J'ai lu ?
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 932
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar scifictif » 18 mai 2011 à 12:27

Tu fais allusion à Epilogue (Epilog en V.O) ?
A défaut de le lire dans Demain les chiens, tu pourras le trouver dans le recueil Des souris et des robots ou dans l'omnibus Les Mines du temps.
S'il ne s'agit pas d'une question de droits, ce sont vraiment des branleurs chez J'ai lu.
v13
Vandale du vide
Messages : 5
Enregistré le : 13 mai 2011 à 09:41

Re: Frères lointains, de Clifford D. Simak (juin 2011)

Messagepar v13 » 18 mai 2011 à 12:49

Oui, c'est bien de l'Epilogue dont je parle. J'ai le pavé de chez omnibus, donc pas de problème pour moi mais je trouvais ça étrange que J'ai lu "censure" la fin du roman.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »