Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Avatar de l’utilisateur
T. D. R.
Radieux
Messages : 233
Enregistré le : 23 décembre 2013 à 14:26
Contact :

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar T. D. R. » 17 août 2014 à 08:10

Farfadet a écrit :@ Thierry : Un seul être vous manque et c'est votre vie qui dérape.

C'est mon ressenti sur Darker. Mais je pense qu'il y a une part de ton vécu dedans.

Remarquablement bien vu, mon Farfadet. J'ignore ce que tu as vraiment pensé du roman, mais je vais répondre à ton propos parce qu'il éveille en moi beaucoup, beaucoup de choses.
Il y a toujours une part de soi dans un roman que l'on écrit, toujours. Je crois néanmoins que Darker recherche jusqu'au bout ce qu'il a perdu et qu'il ne retrouvera plus; il en a conscience mais il ne peut pas s'empêcher de lutter contre cette implacabilité de la condition humaine. Et je mêle donc inconsciemment mon propre vécu au sien: les quelques femmes qui ont traversé mon existence et que je n'ai jamais su garder ni retenir; l'image de ma mère par-dessus tout. Depuis sa mort, plus rien n'est comme avant. Et c'est étonnant comme certains lecteurs parviennent à percer le "mystère" latent derrière un livre.
Oui, Farfadet, un seul être me manque et c'est ma vie qui dérape, depuis. Tu sais, j'ai au moins appris une chose: on ne dit jamais assez à ceux que l'on aime à quel point on les aime. C'est rebattu, sûrement bateau au possible, comme affirmation; il n'y a pourtant rien de plus vrai.
Et j'aimerais pouvoir encore le dire à ma mère.
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 1847
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar M » 17 août 2014 à 10:09

T. D. R. a écrit :
Farfadet a écrit :@ Thierry : Un seul être vous manque et c'est votre vie qui dérape.

C'est mon ressenti sur Darker. Mais je pense qu'il y a une part de ton vécu dedans.

Remarquablement bien vu, mon Farfadet. J'ignore ce que tu as vraiment pensé du roman, mais je vais répondre à ton propos parce qu'il éveille en moi beaucoup, beaucoup de choses.
Il y a toujours une part de soi dans un roman que l'on écrit, toujours. Je crois néanmoins que Darker recherche jusqu'au bout ce qu'il a perdu et qu'il ne retrouvera plus; il en a conscience mais il ne peut pas s'empêcher de lutter contre cette implacabilité de la condition humaine. Et je mêle donc inconsciemment mon propre vécu au sien: les quelques femmes qui ont traversé mon existence et que je n'ai jamais su garder ni retenir; l'image de ma mère par-dessus tout. Depuis sa mort, plus rien n'est comme avant. Et c'est étonnant comme certains lecteurs parviennent à percer le "mystère" latent derrière un livre.
Oui, Farfadet, un seul être me manque et c'est ma vie qui dérape, depuis. Tu sais, j'ai au moins appris une chose: on ne dit jamais assez à ceux que l'on aime à quel point on les aime. C'est rebattu, sûrement bateau au possible, comme affirmation; il n'y a pourtant rien de plus vrai.
Et j'aimerais pouvoir encore le dire à ma mère.


J'en suis à la moitié du roman environ. Mais c'est idée sur Darker m'a frappé très vite. Je n'ai osé aller jusque là dans mon commentaire de peur de mettre tromper.

Tu es le premier auteur à qui j'avais osé envoyer un message privé sur le forum. C'était au moment du décès de ta mère. Ce que tu en disais avait éveillé beaucoup de chose en moi (décès à peu près au même date). Et depuis je perçois tes livres différemment. J'en ai même relu certains après cela. Je ne sais pas si tous les auteurs mettent une part d'eux même dans leur livre. Mais chez toi, la mise à nue est remarquable. Tout en retenu et pourtant évidente. Bravo.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
T. D. R.
Radieux
Messages : 233
Enregistré le : 23 décembre 2013 à 14:26
Contact :

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar T. D. R. » 17 août 2014 à 10:54

Farfadet a écrit :J'en suis à la moitié du roman environ. Mais c'est idée sur Darker m'a frappé très vite. Je n'ai osé aller jusque là dans mon commentaire de peur de mettre tromper.

Tu es le premier auteur à qui j'avais osé envoyer un message privé sur le forum. C'était au moment du décès de ta mère. Ce que tu en disais avait éveillé beaucoup de chose en moi (décès à peu près au même date). Et depuis je perçois tes livres différemment. J'en ai même relu certains après cela. Je ne sais pas si tous les auteurs mettent une part d'eux même dans leur livre. Mais chez toi, la mise à nue est remarquable. Tout en retenu et pourtant évidente. Bravo.

Je me souviens très bien de ton soutien par message privé, à ce moment-là.
Je vois ce que tu veux dire en parlant d'une perception différente de mes livres. Au-delà de l'évidence première, facile provoquée par mes romans (univers noirs, violents, pessimistes), il y a quand même autre chose, derrière. Alors, bien sûr, ce n'est pas aussi riche, stratifié (multi-couches), aussi intéressant que de vraies oeuvres comme Sgt Pepper ou le Saint-Jean-Baptiste de Vinci - je sais parfaitement où est ma place, toute minuscule -, mais c'est là. Et ce que j'appelle les grands lecteurs le décèlent, savent le voir. Toi, Sauropside, Ansset, Matteo, Angua, Gillossen (sur Elbakin) - pardon à ceux que j'ai pu citer au cours de ce fil consacré à Drift et que j'oublie présentement.
Merci à toi d'accompagner Darker comme tu le fais.
Et reviens me dire ce que tu auras pensé du livre.
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 1847
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar M » 21 août 2014 à 23:22

Dans le dernier Bifrost, il est souvent mentionné que Poul Anderson attaché beaucoup d'importance à l'Entropie. Nous on a Thierry Di Rollo :
"Je lis encore que vous êtes capables du pire, le meilleur n'étant qu'un étape sur le chemin de l'entropie". Drift p 331

Tu l'auras compris Thierry, j'ai aimé Drift. Ton traitement des inégalités et du temps n'est pas nouveau mais avec ton "cynisme", c'est glaçant. Le décès de Viviane Lumski classé comme une simple statique en est l'exemple. J'apprécie parce que je partage cette "vision" de l'Homme et de son impact.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
T. D. R.
Radieux
Messages : 233
Enregistré le : 23 décembre 2013 à 14:26
Contact :

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar T. D. R. » 22 août 2014 à 17:41

Farfadet a écrit :Dans le dernier Bifrost, il est souvent mentionné que Poul Anderson attaché beaucoup d'importance à l'Entropie. Nous on a Thierry Di Rollo :
"Je lis encore que vous êtes capables du pire, le meilleur n'étant qu'un étape sur le chemin de l'entropie". Drift p 331

Tu l'auras compris Thierry, j'ai aimé Drift. Ton traitement des inégalités et du temps n'est pas nouveau mais avec ton "cynisme", c'est glaçant. Le décès de Viviane Lumski classé comme une simple statique en est l'exemple. J'apprécie parce que je partage cette "vision" de l'Homme et de son impact.

Merci, mon Farfadet, pour ce retour. Vraiment heureux que ça t'ait plu :-)
Et ta citation de Drift est plutôt bien choisie ;-)
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8435
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar Erwann » 26 août 2014 à 12:03

Avatar de l’utilisateur
T. D. R.
Radieux
Messages : 233
Enregistré le : 23 décembre 2013 à 14:26
Contact :

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar T. D. R. » 16 septembre 2014 à 13:05

L'avis de Cornwall (La prophétie des ânes) sur Drift:

http://laprophetiedesanes.blogspot.fr/2014/09/drift-de-thierry-di-rollo.html#more.

Qu'elle en soit ici chaleureusement remerciée.
Et pour lui répondre à distance (succinctement):
1. Non, il n'y aura pas "d'autre tome dans cet univers", malgré "la fin ouverte qui nous laisse avec bon nombre de questions". Drift n'a pas été écrit dans ce but. Au demeurant, fin ouverte, oui, pourquoi pas, après tout. Bon nombre de questions en suspens? Non, chère Cornwall. Ou alors si peu.
2. J'ai expliqué ici même (un peu plus haut dans le fil) le pourquoi du quand du où du comment de la copie d'ADN. Quant à l'intérêt des veilleurs blancs pour l'intrigue, il est, ce me semble, évident.
Modifié en dernier par T. D. R. le 16 septembre 2014 à 16:48, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Space opera
Axiomatique
Messages : 179
Enregistré le : 31 janvier 2013 à 13:14
Localisation : Lyon

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar Space opera » 16 septembre 2014 à 14:41

T. D. R. a écrit :L'avis de Cornwall (La prophétie des ânes) sur Drift:

http://laprophetiedesanes.blogspot.fr/2014/09/drift-de-thierry-di-rollo.html#more.

Qu'elle en soit ici chaleureusement remerciée.
Et pour lui répondre (succinctement):
1. Non, il n'y aura pas "d'autre tome dans cet univers", malgré "la fin ouverte qui nous laisse avec bon nombre de questions". Drift n'a pas été écrit dans ce but. Au demeurant, fin ouverte, oui, pourquoi pas, après tout. Bon nombre de questions en suspens? Non, chère Cornwall. Ou alors si peu.
2. J'ai expliqué ici même (un peu plus haut dans le fil) le pourquoi du quand du où du comment de la copie d'ADN. Quant à l'intérêt des veilleurs blancs pour l'intrigue, il est, ce me semble, évident.


1. Pourquoi dît-on que la fin est ouverte ? L'histoire c'est celle de Darker, et ça fin n'est pas ouverte du tout. Donc pas de suite. CQFD.

2. Bien sûr. Parce que sinon, Darker ne monte jamais à bord du Drift, et il n'y a plus d'histoire. C'est pour ça que Di Rollo bloquait, et la suggestion d'Olivier Girard d'en faire un space opera à fait tilt.

Par contre, je regrette que Kenny ne soit pas davantage mise en avant dans la partie du Drift. La longueur se prêtait pourtant bien au sentiment de mélancolie.
« Il est bien difficile de croire que tant de merveilles dans le monde soient l’effet du hasard et de la chimie seulement. » René Barjavel
Avatar de l’utilisateur
W
Cookie Monster
Messages : 529
Enregistré le : 19 avril 2009 à 18:53

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar W » 16 septembre 2014 à 16:03

Space opera a écrit :Par contre, je regrette que Kenny ne soit pas davantage mise en avant dans la partie du Drift.
C'est parce qu'ils l'ont tué avant, essaie de suivre !
It is a great honor to be here with all of my friends. So amazing + will Never Forget!
Avatar de l’utilisateur
Cornwall
Patrouilleur temporaire
Messages : 10
Enregistré le : 26 août 2013 à 11:56

Re: Drift, de Thierry Di Rollo (mai 2014)

Messagepar Cornwall » 16 septembre 2014 à 17:11

T. D. R. a écrit :L'avis de Cornwall (La prophétie des ânes) sur Drift:

http://laprophetiedesanes.blogspot.fr/2014/09/drift-de-thierry-di-rollo.html#more.

Qu'elle en soit ici chaleureusement remerciée.
Et pour lui répondre (succinctement):
1. Non, il n'y aura pas "d'autre tome dans cet univers", malgré "la fin ouverte qui nous laisse avec bon nombre de questions". Drift n'a pas été écrit dans ce but. Au demeurant, fin ouverte, oui, pourquoi pas, après tout. Bon nombre de questions en suspens? Non, chère Cornwall. Ou alors si peu.
2. J'ai expliqué ici même (un peu plus haut dans le fil) le pourquoi du quand du où du comment de la copie d'ADN. Quant à l'intérêt des veilleurs blancs pour l'intrigue, il est, ce me semble, évident.



Merci beaucoup pour les précisions, je comprends l'idée d'épée de Damoclès pour Darker, j'ai d'ailleurs bien ressenti la tension supplémentaire sur les épaules de Darker.
Pour la fin ouverte, certes du point vue de Darker, difficile d'avoir une piste plus froide. En fait, je me positionnais sur les restes de la terre et le devenir de la nouvelle planète.
Mais en prenant compte ce fil de discussion et en positionnant mon curseur d'espoir de l'espèce humaine sur zéro, d'un coup j'ai les réponses à mes questions, merci.
Modifié en dernier par Cornwall le 16 septembre 2014 à 22:47, modifié 1 fois.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »