Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Le chien critique
Patrouilleur temporaire
Messages : 23
Enregistré le : 23 juin 2016 à 11:41
Contact :

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Le chien critique » 04 mai 2017 à 20:52

Comme Thierry passe par ici, on pourrait connaitre la raison ? Je pensais que c’était du à ta mésaventure avec la Team Alexandriz, mais comme eux avaient piraté tes livres papiers pour en faire une édition numérique, je ne pense pas que cela soit la raison.
Pour ma part, je trouve cela un peu dommage, notamment car je voulais lire ton dernier roman et Drift, mais je préfère lire en numérique désormais. Mais je respecte ton choix tout de même.
Avatar de l’utilisateur
T. D. R.
Radieux
Messages : 233
Enregistré le : 23 décembre 2013 à 14:26
Contact :

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar T. D. R. » 05 mai 2017 à 08:28

Le chien critique a écrit :Comme Thierry passe par ici, on pourrait connaitre la raison ? Je pensais que c’était du à ta mésaventure avec la Team Alexandriz, mais comme eux avaient piraté tes livres papiers pour en faire une édition numérique, je ne pense pas que cela soit la raison.

Vous présumez pourtant bien, monsieur Le chien critique, entre autres. J'ai expliqué plusieurs fois les raisons de mon choix (ici ou ailleurs); je ne me répéterai pas. Et je continue toujours de discuter avec Olivier des opportunités liées au numérique. Je les ai même soulevées pour accélérer une réimpression de Bankgreen, puisque nous ne trouvions pas d'illustrateur (vous savez désormais que cela se fera sans). C'est dire.

Le chien critique a écrit :Pour ma part, je trouve cela un peu dommage, notamment car je voulais lire ton dernier roman et Drift, mais je préfère lire en numérique désormais. Mais je respecte ton choix tout de même.

Ces romans étant ma propriété intellectuelle inaliénable, dans le sens où j'en dispose comme je l'entends, c'est bien le moins que vous le respectiez :-) Je vous sais gré de votre compréhension, du fond du cœur.
Je ne répondrai plus aux questions concernant le numérique.
Modifié en dernier par T. D. R. le 06 mai 2017 à 13:20, modifié 1 fois.
Tout notre raisonnement se réduit à céder au sentiment.” B. Pascal.
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2073
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Clement » 05 mai 2017 à 09:44

Le Temps de Palanquine, à paraître le 18 mai, est désormais disponible à la précommande.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8435
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Erwann » 24 mai 2017 à 11:31

Un premier avis sur Le Temps de Palanquine : dans les Lectures 42.
Avatar de l’utilisateur
Rémi
Patrouilleur temporaire
Messages : 11
Enregistré le : 12 mai 2015 à 13:15
Localisation : Bar le Duc
Contact :

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Rémi » 26 mai 2017 à 13:04

Je suis dedans, et c'est très bon ! L'ambiance est très bien rendue, ainsi que l'épaisseur des personnages.

J'ai le sentiment aigu que M Di Rollo est plus à l'aise avec les descriptions des lieux et des sentiments (le style est fluide, élégant je trouve) qu'avec les dialogues. Mais c'est peut-être une impression.

Enfin, il l'avait déjà fait dans Drift, mais l'histoire d'amour est très convaincante, profonde et charnelle, et c'est suffisamment rare dans la galaxie SF pour être relevé, à mon sens.

Concernant l'hypnose numérique qui traverse notre société, je n'ai qu'un mot à lui dire: MERCI.

En souhaitant toute la réussite à ce texte.

Rémi.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8435
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Erwann » 29 mai 2017 à 17:17

Le temps de Palanquine s’avère fascinant sur bien des points : voir Palanquine revient à observer l’enfer et les moyens pour sauver l’humanité ne font qu’accélérer sa fin. Sur fond d’amour, Thierry Di Rollo concilie à merveille voyage dans le temps et fin du monde. Ce roman éveille de nombreux sentiments souvent contradictoires sur l’attitude des différents protagonistes. Rien n’est gratuit, l’ensemble est subtil et maîtrisé.

C'est l'avis de la Yozone !
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 2811
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Olivier Girard » 05 juin 2017 à 20:26

Ce nouvel opus de Di Rollo s’étire en effet comme une ode tenace contre le déterminisme et la fatalité, comme un trait acéré pour l’audace et la croyance dans les champs des possibles. Même si l’espoir s’avère aussi ténu qu’un électron dérivant dans l’infini quantique ; parce que demain est encore là et qu’il faut bien continuer… le Temps de Palanquine s’érige pour ainsi dire en un ardent et phallique majeur dressé à la face de la toute puissante loi de l’entropie et à celle de l’esprit borné, prisonnier de ses propres schémas.
Tel est le sentiment de Wangobi chez Nyctalopes.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8435
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Erwann » 10 juin 2017 à 18:50

Les Inrocks a écrit :Roman parfaitement équilibré entre ambiance, sentiments et théories, Le Temps de Palanquine séduit véritablement – là où les premières pages ne promettaient qu’un énième roman corde au cou de post-apo – et donne la preuve éclatante que l’amour sera toujours plus fort que tout (musique de James Horner au choix en fond sonore).

Le Temps de Palanquine dans la sélection pré-estivale des Inrocks.
Avatar de l’utilisateur
Gilthanas
Vandale du vide
Messages : 1
Enregistré le : 07 août 2017 à 08:05
Localisation : Campagne

Re: Le Temps de Palanquine, Thierry Di Rollo (mai 2017)

Messagepar Gilthanas » 07 août 2017 à 08:09

J'ai dévoré le livre hier après-midi, et pour une première incursion dans les oeuvres de Thierry Di Rollo, j'en ressors on ne peut plus enthousiasme ! Ca se lit tout seul, l'histoire arrive à être originale malgré une idée de départ plutôt classique, c'est pessimiste/réaliste mais avec une petite dose d'espoir qui fait que l'on sort de la lecture avec malgré un petit sourire aux lèvres. Même l'histoire d'amour, chose qui d'habitude m'ennuie profondément, est bien tournée.

Le dernier numéro de Bifrost conseillait de commencer Di Rollo avec ce roman, et je ne regrette pas d'avoir franchi le pas. Reste à trouver par quel livre poursuivre maintenant...

Retourner vers « Les livres du Bélial' »