Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Avatar de l’utilisateur
Valeena
Patrouilleur temporel
Messages : 49
Enregistré le : 10 février 2013 à 17:52
Localisation : Alsace

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Valeena » 26 avril 2017 à 13:20

Reçu aussi hier en Alsace.
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 1855
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar ubikD » 26 avril 2017 à 14:04

Vous avez entendu parler de Défaite des maîtres et possesseurs ? Bien sûr que si, on l'a critiqué dans Bifrost.
Et ce livre-là, parmi plein d'autres, c'est la preuve irréfutable que la littérature blanche française a bien raison d'avoir peur de la SF ;-)

Yep !
captain penobo
Patrouilleur temporel
Messages : 90
Enregistré le : 22 octobre 2015 à 11:27

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar captain penobo » 26 avril 2017 à 17:06

Un grand merci à T.DAY qui en sa double qualité d'écrivain et d'éditeur apporte à mon avis un éclairage objectif sur ce prétendu complexe vis à vis de la blanche.
Vous faites mention que la matière première, à savoir la production littéraire (anglo saxonne si j'ai bien compris) est en pleine forme et que le travail consiste surtout à opérer un tri, tri contraint également par les coûts inhérents à l'achat du livre et de la traduction qui "pèsent" sur le point mort.
Tant mieux si ça bouillonne c'est rassurant pour le futur proche, mais je serai toujours nostalgique de la belle époque des années 70 et 80 ou les inédits pullulaient en grand format comme en poche !
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6072
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Thomas Day » 26 avril 2017 à 17:29

captain penobo a écrit :Tant mieux si ça bouillonne c'est rassurant pour le futur proche, mais je serai toujours nostalgique de la belle époque des années 70 et 80 ou les inédits pullulaient en grand format comme en poche !


La production actuelle est très supérierure en nombre à celle des années 70 et 80, je ne serai pas étonné que ça soit trois ou quatre fois plus de titre/an.

La surproduction a annihilé cette possibilité économique de l'inédit poche (traduit), sauf pour les séries très commerciales de romance paranormale, et le media-related.
Lire en grand format, c'est quelque chose qui ne m'est jamais arrivé (ou presque) quand j'étais ado, je lisais que des poches d'occasion achetés sur le marché de Cagnes/mer ou à Page 54, à Nice, un bouquiniste à côté du cinéma Rialto où ma mère nous emmenait mon frère et moi chaque mercredi voir un film.
Ado, je choisissais les bouquins à leur couverture (les Conan chez j'ai lu sont arrivés comme ça dans ma bibliothèque), je pense très sincèrement que je n'avais pas d'autre critère, sauf quand j'avais repéré un auteur (Moorcock, Vance) que je tenais à suivre. Et ce processus est venu sur le tard, j'avais déjà quinze, seize ans.

GD
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Radieux
Messages : 215
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Pyjam » 26 avril 2017 à 17:37

Pensez ce que vous voulez...

Je sors d'une Maison de la Presse qui devait bien faire 200 m2, dans une station balnéaire renommée. J'y ai trouvé UNE étagère pour la science-fiction. Aucun livre grand format, que du poche (Folio SF uniquement). Aucun titre récent. La moitié de l'étagère était occupée par Asimov : le Cycle de Fondation 1, le Cycle de Fondation 2, Fondation, Fondation et Empire, Seconde Fondation, Fondation fourvoyée, Terre et Fondation. Bradbury : Chroniques martiennes, Fahrenheit 451. La Horde du Contrevent. L'Échiquier du mal, 1 et 2. Quelques autres titres guère connus (comment se sont-ils retrouvés là ?).

Et en face, il y avait 3 PUTAINS DE MURS remplis de polar, dont un rien qu'avec des Actes Noirs.

Si ça ne vous complexe pas, tant mieux pour vous.
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 2780
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Olivier Girard » 26 avril 2017 à 17:48

captain penobo a écrit :Un grand merci à T.DAY qui en sa double qualité d'écrivain et d'éditeur apporte à mon avis un éclairage objectif sur ce prétendu complexe vis à vis de la blanche.
Il n'est absolument pas question de "complexe", en tout cas dans mon éditorial et mon positionnement personnel. Le fait est que les choses ont bougé, et dans le bon sens, ces dernières années. Mais il y a encore énormément à faire. La SF n'est absolument pas considérée de la part de la critique "établie" avec la même neutralité bienveillante, a priori, que la littérature dite blanche, ni même le polar ou la littérature nord américaine type nature writing. Par ailleurs, je connais personnellement des auteurs qui, dans leur milieu professionnel universitaire, celui de la recherche, en somme, hésitent à parler de leurs activités liées à la SF, simplement parce que c'est "mal vu". Oui, en 2017 ! Bref, pas de complexe, non, mais encore pas mal de mentalités à faire évoluer, sans aucun doute.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6072
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Thomas Day » 26 avril 2017 à 17:58

Pyjam a écrit :Pensez ce que vous voulez...

Je sors d'une Maison de la Presse qui devait bien faire 200 m2, dans une station balnéaire renommée. J'y ai trouvé UNE étagère pour la science-fiction. Aucun livre grand format, que du poche (Folio SF uniquement). Aucun titre récent. La moitié de l'étagère était occupée par Asimov : le Cycle de Fondation 1, le Cycle de Fondation 2, Fondation, Fondation et Empire, Seconde Fondation, Fondation fourvoyée, Terre et Fondation. Bradbury : Chroniques martiennes, Fahrenheit 451. La Horde du Contrevent. L'Échiquier du mal, 1 et 2. Quelques autres titres guère connus (comment se sont-ils retrouvés là ?).

Et en face, il y avait 3 PUTAINS DE MURS remplis de polar, dont un rien qu'avec des Actes Noirs.

Si ça ne vous complexe pas, tant mieux pour vous.


Ca ne me complexe pas, le polar/noir doit faire dix fois plus de chiffre que la science-fiction. Le rayon SF est souvent le rayon dont le ratio espace/CA est le plus bas en librairie (mais il attire les jeunes&étudiants). Le polar se vend en Relay, aéroports, gares... pas la SF ; par contre la romance paranormale et le media-related un peu (genres souvent pris en compte dans les stats SF/F/F). Un polar qui marche c'est 200 000, 300 000 ventes (il peut y en avoir plusieurs à ce niveau sur une année), un livre de SF en grand format qui marche du feu de dieu c'est 8-10 000 ventes, 20 000 une fois tous les cinq ans, 30 000 une fois tous les dix ans.

Par ailleurs, la SF est LE genre où le fond a autant de succès, d'où la présence des best-sellers (à forte rotation) que vous citez plutôt que des nouveautés, sur lesquelles un libraire qui n'a pas de clientèle fidèlisée ne fera pas de chiffre. La France est le premier pays au monde en offre de "fonds SF". Même les USA n'ont pas une offre comparable, surtout si on tient compte du format poche.

GD
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Radieux
Messages : 215
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar Pyjam » 26 avril 2017 à 18:22

Vous êtes éditeur dans un registre qui a moins de visibilité que la presse de charme qui a pourtant été totalement anéantie par internet et vous gardez le moral. Sincèrement, chapeau ! :O)

Je me rappelle d'une époque où je trouvais encore les nouveautés Ailleurs & Demain dans les Relais H du RER... Ce n'est plus qu'un souvenir.

Pour finir un peu dans le positif, dans cette station balnéaire, il y a une vraie librairie et ils ont 4 ou 5 étagères pour la SF + la fantasy, dont des nouveautés grands formats comme Latium, Existence, et peut-être même quelques titres du Bélial’.
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 1855
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar ubikD » 26 avril 2017 à 19:08

Petite anecdote personnelle, qui vaut ce qu'elle vaut, c'est-à-dire pas grand chose. Dans ma cité balnéaire, il y a deux librairies. L'une d'entre-elle a un rayon "Imaginaire" ridicule, mais en cherchant bien, on trouve des romans de SF dans le rayon polar, qui est beaucoup plus conséquent, et aussi en "blanche". Alors, c'est vrai, par commodité, dans un monde idéal, disposer d'une grande surface de rayonnage pour l'Imaginaire, ce serait la panacée. Mais bon, quand on cherche sa came, on finit toujours par la trouver.
Dans la seconde librairie, le rayon SF est beaucoup plus grand. Faut dire qu'étant un bon client, qui commande ce qu'il ne trouve pas, le proprio a fini par me demander conseil. Du coup, il a étendu son espace. Certes, ce n'est pas encore à tomber par terre, mais c'est déjà un premier pas. Et puis, on y trouve même Bifrost. Tout est foutu !
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 1805
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Bifrost n° 86 : spécial Richard Matheson (avril 2017)

Messagepar M » 26 avril 2017 à 21:10

ubikD a écrit :Dans la seconde librairie, le rayon SF est beaucoup plus grand. Faut dire qu'étant un bon client, qui commande ce qu'il ne trouve pas, le proprio a fini par me demander conseil. Du coup, il a étendu son espace. Certes, ce n'est pas encore à tomber par terre, mais c'est déjà un premier pas. Et puis, on y trouve même Bifrost. Tout est foutu !


C'est marrant, "mon" libraire fait pareil. Tout ce que je commande, on en discute. Et dans la majorité des cas, il y en a deux ou trois sur la table la semaine d'après.
Maintenant je suis pas malheureux. La librairie où je suis client est plutôt bien achalander côté SF/F/F. Et ils sont le Bifrost à chaque fois. Où va le monde...
"Sauvez un arbre, mangez un castor"

Retourner vers « La revue Bifrost »