Albin Michel Imaginaire

Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6192
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Thomas Day » 07 novembre 2017 à 14:14

Jean-Claude Dunyach a écrit :J'avais acheté Anathem pour Bragelonne, effectivement. La traduction avait été confiée à Jean-Louis Trudel (qui en plus d'être un auteur est un spécialiste de l'histoire des sciences, ce qui s'est révélé utile).
Problème, la traduction s'est révélée très difficile - le texte est bourré de pièges sémantiques, de références techniques obscures, etc. Bref, on a baissé les bras (il n'y a eu qu'une grosse moitié de traduite).
J'attends avec impatience de voir ce que ça va donner en français. J'avais adoré ce bouquin. Il mérite vraiment qu'on se jette dessus.


C'est Jacques Collin qui s'y colle et rien que pour le titre français provisoire nous avons échangé 20 mails.
Moi je lui disais Anathème (une évidence à mes yeux). Lui me répondait, en argumentant : "surtout pas, on perd tout ce que Stephenson a voulu faire au niveau du langage".
Jacques adore le livre et s'amuse beaucoup, visiblement.

(En même temps si on échange 20 mails rien que pour le titre, je crains un peu sur les 300 000 autres mots de la traduction.)

GD
Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Dunyach
Radieux
Messages : 220
Enregistré le : 20 avril 2009 à 16:34
Localisation : Blagnac

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Jean-Claude Dunyach » 07 novembre 2017 à 20:18

Thomas Day a écrit :
Jean-Claude Dunyach a écrit :J'avais acheté Anathem pour Bragelonne, effectivement. La traduction avait été confiée à Jean-Louis Trudel (qui en plus d'être un auteur est un spécialiste de l'histoire des sciences, ce qui s'est révélé utile).
Problème, la traduction s'est révélée très difficile - le texte est bourré de pièges sémantiques, de références techniques obscures, etc. Bref, on a baissé les bras (il n'y a eu qu'une grosse moitié de traduite).
J'attends avec impatience de voir ce que ça va donner en français. J'avais adoré ce bouquin. Il mérite vraiment qu'on se jette dessus.


C'est Jacques Collin qui s'y colle et rien que pour le titre français provisoire nous avons échangé 20 mails.
Moi je lui disais Anathème (une évidence à mes yeux). Lui me répondait, en argumentant : "surtout pas, on perd tout ce que Stephenson a voulu faire au niveau du langage".
Jacques adore le livre et s'amuse beaucoup, visiblement.

(En même temps si on échange 20 mails rien que pour le titre, je crains un peu sur les 300 000 autres mots de la traduction.)

GD


J'ai eu le même problème avec le titre... Pour moi aussi, Anathème était une évidence. mais il a fallu ruser avec la définition, en tête du livre, afin de conserver tous les sens qui servent par la suite...
Pour mémoire, on avait convergé vers ceci, après une vingtaine de mails (Tom Clegg, JL Trudel et moi) :

Anathème : (1) en orthe antique, une invocation musicale ou poétique de la relation de l’humanité à Notre Mère Hylaïa, qui représente le point culminant de la liturgie quotidienne depuis l’époque d’Adrakhonès (le fluxois a conservé le terme dérivé « Antienne » qui désigne une brève mélodie chantée avant et après un psaume (ou plus rarement, entre les strophes d'un hymne). Note : ce sens est archaïque et employé uniquement dans un contexte rituel, où la confusion avec le sens 2, beaucoup plus fréquent, est peu probable. (2) en nouvel orthe, l’aucte d’expulsion d’un frato ou d’une sora incorrigible et la mise sous séquestre de tous ses travaux (d’où le mot fluxois Anathémiser qui désigne une mise à l’écart, voire un bannissement, des personnes ou des choses qu’il n’est plus possible de tolérer). Voir Relégat.

— LE DICTIONNAIRE, 4e édition, 3000 ER

Je suis curieux de voir ce que Jacques Collin va faire.
Je compte pour un. Comme chacun de vous.

http://www.dunyach.fr/
Avatar de l’utilisateur
Lutin
Radieux
Messages : 272
Enregistré le : 24 juillet 2009 à 15:15
Contact :

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Lutin » 13 novembre 2017 à 20:46

SamuelZiterman a écrit :Je ne doute pas de la qualité de la collection à venir, je soulignai surtout l'omniprésence de Lovecraft dans le paysage SFFF français qui me sort un peu par les yeux (je ne sais pas si c'est le cas dans les autres pays). Mais je comprends tout à fait la logique commerciale, il fonctionne comme un produit d'appel !

Lorsque l'on se trouve de l'autre côté de la barrière, on peut avoir du mal à se rendre compte qu'un livre peut-être un échec commercial au point de ne même pas en vendre 100 exemplaires. Les conséquences doivent être désastreuses. Puis bon, j'imagine que la pression des chiffres doit être bien présente chez Albin Michel.

Quoi qu'il en soit, les titres annoncés sont prometteurs, c'est le principal.


La référence à Lovecraft a plutôt tendance à me faire fuir (vu que je boycotte feu l'auteur), et je trouve qu'il est utilisé avec gourmandise, voire avec excès dans l'édition. C'est à tel point que cela me lasse autant que toi. Que l'on utilise son héritage littéraire dans le cadre de l'inspiration, ne me gêne pas plus que cela, qu'il soit mis sur un tel piédestal "m'incommode". Chaque fois qu'il est cité, c'est une pierre de plus.

Du coup un thriller d'inspiration lovecraftienne...

Je suis partante pour le Stephenson!!
Avatar de l’utilisateur
Apophis
Radieux
Messages : 239
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Apophis » 13 novembre 2017 à 21:23

Euh... j'ai du mal à comprendre : tu fuis Lovecraft, et pourtant tu lis The ballad of Black Tom, qui est (d'après ce que j'en sais, soit presque rien) une relecture (dans une perspective anti-raciste) d'un texte de... Lovecraft ?
Avatar de l’utilisateur
Lutin
Radieux
Messages : 272
Enregistré le : 24 juillet 2009 à 15:15
Contact :

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Lutin » 14 novembre 2017 à 23:09

Apophis a écrit :Euh... j'ai du mal à comprendre : tu fuis Lovecraft, et pourtant tu lis The ballad of Black Tom, qui est (d'après ce que j'en sais, soit presque rien) une relecture (dans une perspective anti-raciste) d'un texte de... Lovecraft ?


C'est un tel pied de nez que je ne pouvais pas le manquer. L'histoire se passe dans Harlem, et Black Tom est black. Ce n'est pas parce que je boycotte les oeuvres de l'auteur, que je refuse de comprendre son influence ou que j'évite de lire les textes qui pourraient s'en inspirer. Mais j'avoue que ramener tant de bouquins à lui me lasse, c'est un hommage trop appuyé à mon goût.
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 2811
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Olivier Girard » 15 novembre 2017 à 09:28

Lutin a écrit :C'est un tel pied de nez que je ne pouvais pas le manquer. L'histoire se passe dans Harlem, et Black Tom est black. Ce n'est pas parce que je boycotte les oeuvres de l'auteur, que je refuse de comprendre son influence ou que j'évite de lire les textes qui pourraient s'en inspirer.
Pour info, le pied de nez, finaliste aux prix Hugo et Nebula, lauréat du Prix Shirley Jackson et du British Fantasy Award, paraîtra dans la collection "Une heure-lumière" l'année prochaine, sous une traduction signée Benoît Domis.
Avatar de l’utilisateur
Apophis
Radieux
Messages : 239
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Apophis » 15 novembre 2017 à 10:10

Olivier Girard a écrit :Pour info, le pied de nez, finaliste aux prix Hugo et Nebula, lauréat du Prix Shirley Jackson et du British Fantasy Award, paraîtra dans la collection "Une heure-lumière" l'année prochaine, sous une traduction signée Benoît Domis.


Vellitt Boe, Black Tom... il ne manque plus que Shoggoths in bloom d'Elizabeth Bear (un texte trop court pour UHL ?) et la sainte trinité néo-lovecraftienne sera complète.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 8435
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Erwann » 15 novembre 2017 à 10:44

Apophis a écrit :Vellitt Boe, Black Tom... il ne manque plus que Shoggoths in bloom d'Elizabeth Bear (un texte trop court pour UHL ?) et la sainte trinité néo-lovecraftienne sera complète.

Shoggoths in bloom, trop court pour UHL mais pas pour Bifrost ;-)
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6192
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Thomas Day » 15 novembre 2017 à 10:47

The sect of the idiot, Thomas Ligotti
The last feast of Harlequin, Thomas Ligotti
Et tout un paquet de trucs signés Caitlin R. Kiernan.

GD

PS : Shoggoths in bloom est une short story, donc sans doute dans les 30 000 signes.
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 2811
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Albin Michel Imaginaire

Messagepar Olivier Girard » 15 novembre 2017 à 11:30

Thomas Day a écrit : Shoggoths in bloom est une short story, donc sans doute dans les 30 000 signes.
Sensiblement plus longue, en faite. Traduite (car elle l'est…), elle fait 49500 signes.

Retourner vers « Toute l'actu »