Multivers s'arrête

Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Dunyach
Radieux
Messages : 220
Enregistré le : 20 avril 2009 à 16:34
Localisation : Blagnac

Multivers s'arrête

Messagepar Jean-Claude Dunyach » 23 septembre 2017 à 13:44

Nous avons essayé.
Nous n’avons pas réussi.
Nous arrêtons.

1. RAPPEL DES FAITS

Bref rappel historique : lors des Utopiales de 2013, nous avons annoncé la création de l’ASBL Multivers, en réaction au projet étatique ReLire, de sinistre mémoire. L’objectif était « la promotion de la lecture et de l’édition dans le cadre d’un écosystème du livre équitable ». Nous avons donc contacté des auteurs de l’Imaginaire et republié en numérique un certain nombre d’ouvrages dits indisponibles.
C’étaient des ouvrages déjà parus au format papier, mais devenus introuvables en raison de la politique éditoriale de la collection où ils avaient été publiés. Rien d’étonnant à cela. Les livres papier ont une durée de vie limitée, une présence en librairie de quelques semaines à peine, quelques mois pour les plus chanceux. Au bout d’un certain temps, ils disparaissent des catalogues, les stocks sont pilonnés. Parfois, les collections elles-mêmes meurent…
Grâce au numérique, nous leur avons permis d’être à nouveau disponibles pour ceux qui avaient envie de les découvrir, ou parfois de les relire. C’était notre objectif : le faire, pour montrer que c’était possible, et le faire savoir, pour donner envie aux auteurs de se prendre en main et de faire comme nous. Ou de négocier avec leurs éditeurs des contrats numériques qui ne soient pas des arnaques.
Et cela évitait aussi à des livres qui n’avaient rien demandé de se retrouver offerts à tous les vents dans la base de données ReLire.
Cette partie-là du travail a été faite, et bien faite. Nos livres numériques existent, on les trouve facilement et leur qualité est reconnue. Beaucoup d’éditeurs de l’Imaginaire offrent désormais des contrats numériques sérieux, avec une base de droits à 25 % au minimum (en dessous de ce pourcentage, ne signez rien, c’est un conseil !). Et ReLire est mort ignominieusement sous les coups de quelques trublions comme Ayerdhal, Sara Doke et consorts. Tous membres fondateurs de Multivers.

2. POURQUOI NOUS ARRÊTONS

La réponse est simple : financièrement, Multivers n’a jamais marché.
Notre objectif financier était de dégager le plus rapidement possible un bénéfice d’un demi-salaire minimum afin de pouvoir rétribuer la création de livres numériques – ce qui veut dire payer le codeur qui fabrique le livre, l’illustrateur qui fait la couverture. Cela seul pouvait assurer la pérennité de l’activité de publication. C’était indispensable.
Quatre ans plus tard, avec un catalogue de 81 livres signés de 55 auteurs, nous sommes très loin de cet objectif. Nos rentrées mensuelles sont de l’ordre d’une centaine d’euros. Pas plus. Outre le fait que nous n’avons souvent que des centimes à verser à nos auteurs, il ne nous est plus possible de continuer à travailler professionnellement sans payer ceux qui travaillent (et c’est un vrai boulot technique, qui demande du temps).
Nous devons malheureusement constater que nos livres n’attirent pas les lecteurs. Nous espérions, naïvement sans doute, que le lectorat de l’imaginaire s’intéresserait aux livres plus anciens des auteurs de nos différents genres. Ce n’est pas le cas, à de trop rares exceptions près. L’offre actuelle de nouveaux ouvrages est si abondante qu’elle suffit à combler tout le monde, ou presque. Plonger dans le passé est un luxe dont plus personne ne voit l’utilité.
Bien sûr, le fait que ReLire n’existe plus a réduit la nécessité de faire ce que nous faisions. Mais soyons honnêtes : nous aurions continué si ça avait marché, commercialement parlant. Ce n’est pas le cas, donc nous arrêtons.

3. QUE VA-T-IL SE PASSER ?

À présent que la décision d’arrêter a été actée par Multivers, nous avons plusieurs choses à faire…

3.1 LA PROCÉDURE ADMINISTRATIVE

Il va falloir mettre un terme à l’ASBL (il faut une assemblée générale) et remplir divers documents administratifs. Cela n’est pas difficile, juste long et fastidieux. Il s’écoulera encore plusieurs mois avant que l’association Multivers cesse définitivement d’exister.
Mais, dès à présent, elle se met en sommeil et suspend à jamais ses publications.
Nous lançons également l’arrêt de la commercialisation de nos ouvrages à partir du 1er janvier 2018.

3.2 L’AVENIR DE NOS OUVRAGES

Nos livres sont en vente sur les grandes plateformes du commerce. Ils cesseront d’être commercialisés à la fin 2017. Les droits afférents sont bien entendu rendus aux auteurs, qui pourront exploiter leur(s) ouvrage(s) à leur convenance, en les distribuant eux-mêmes s’ils en ont envie (nous essayerons de les aider) ou en les faisant rééditer par leur éditeur préféré.
Nous ferons bien évidemment une reddition finale des ventes de chaque ouvrage depuis le début et nous verserons la quote-part des ventes prévue dans notre contrat. Mais ne vous attendez pas à grand-chose, amis auteurs…

3.3 LE BILAN FINAL

Nous l’avions promis lors de l’annonce, nous allons rédiger un bilan complet, chiffré, de nos activités. Nous nous efforcerons de dégager les principales leçons que nous aurons apprises, souvent à la dure. Il sera publié quand Multivers n’existera plus, pratiquement et administrativement, c’est-à-dire dans quelques mois. D’ici là, nous allons nous concentrer sur l’héritage que nous laissons.

4. DES ADIEUX À JAMAIS

Enfin, faire ses adieux, c’est aussi l’occasion de remercier tous ceux qui nous ont aidés, lors de la création de Multivers ou plus tard, en relayant nos messages, en achetant nos livres, ou en nous soutenant de bien des façons.
Nous n’aurions jamais pu aller aussi loin sans vous.
Enfin, rappelons qu’un grand monsieur était à l’origine de cette idée. Il s’appelle Ayerdhal, il n’est plus là pour signer ce message, mais rien de ce que nous avons accompli n’aurait existé sans lui.

Je vous poutoune, au nom de l’équipe de Multivers.
Je compte pour un. Comme chacun de vous.

http://www.dunyach.fr/

Retourner vers « Toute l'actu »