Pour quelques runes de plus

et vos commentaires.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13471
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Pour quelques runes de plus

Messagepar Erwann » 26 janvier 2021 à 14:24

Les 192 pages de Bifrost n'étant pas aussi extensible qu'on l'aimerait, c'est une nouvelle fois que l'on retrouve une partie du cahier critique du numéro 101 dans les espaces infinis du Retz web. Au programme, une huitaine de livres, pour une bonne part situés aux marges des genres qui nous intéressent…
C'est par ici !
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13471
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Pour quelques runes de plus

Messagepar Erwann » 30 avril 2021 à 10:10

En complément au cahier critique du Bifrost 102, nous vous proposons de découvrir ici quelques critiques de plus n'ayant pas trouvé place dans les 192 pages bien serrées de la revue. Au sommaire, une demi-douzaine de livres : une intégrale heinleinienne, le pénultième volet d'un cycle de fantasy et plusieurs livres louvoyant aux marges des genres…
Hop !
Avatar de l’utilisateur
15 Millions de Bosons
Patrouilleur temporaire
Messages : 21
Enregistré le : 20 avril 2021 à 04:21
Localisation : Lyon

Re: Pour quelques runes de plus

Messagepar 15 Millions de Bosons » 30 avril 2021 à 10:46

Super ! Merci !

Image

Juste une petite et aimable remarque adressée à Jean-Pierre Lion au sujet de L'Athée du Grenier (Samuel R. Delany) : Le philosophe Leibniz ne prend pas de t avant le z (même si son nom se prononce ainsi, ce n'est donc pas une faute phonétique).

En revanche, l'orthographe est correcte pour la ville de la province de Styrie : Leibnitz. Facile à corriger.

Son article est bien rédigé et a piqué ma curiosité, même s'il s'agit d'un pur exercice stylistique, une "littérature mimétique" selon son expression.

L'intérêt d'une rencontre imaginaire entre Leibniz et Spinoza se conçoit en raison de leur philosophie respective divergente (d'où le titre "L'athée du grenier" : la philosophie de Spinoza étant considérée comme un "monisme matérialiste", c'est-à-dire sans aucune transcendance). Ce serait comme vouloir faire dialoguer Platon et Aristote. À condition bien sûr de parler d'autre chose que de sous-vêtements sauf s'il s'agit d'une satire, plus encore qu'un simple pastiche. :-))

Les Monty Python avaient fait pareil avec les philosophes... leur faisant parler de torchons et serviettes avec le plus grand sérieux.

Il existe une tradition dans cette veine si l'on pense par exemple à La vie sexuelle d'Emmanuel Kant du grand philosophe Jean-Baptiste Botul qui avait trompé BHL n'ayant pas saisi qu'il s'agissait d'une parodie, en plus d'un pastiche...

Si la SF est une récréation pour certains scientifiques, la satire peut en être une pour certains auteurs dont Samuel Delany.
"Dans le chaos, le collectif peut dépendre d'une particule" (Poul Anderson)
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 13471
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Pour quelques runes de plus

Messagepar Erwann » 27 octobre 2021 à 16:08

Davantage de livres, davantage de collaborateurs et collaboratrices… mais pas plus de place. Comme de coutume, le cahier critique de Bifrost s'accompagne de son (ample) versant numérique. S'ajoutent donc ici une quinzaine de chroniques supplémentaires, allant de titres confidentiels (La Chute de la Ville Principale d'Efim Zozoulia) à d'autres plus attendus (Numérique de Serguei et Marina Diatchenko)…
C'est par ici !

Retourner vers « Le blog Bifrost »