Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

et vos commentaires.
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2156
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar Clement » 17 novembre 2010 à 13:18


Editeur, rédacteur-en-chef (de la revue Galaxie), traducteur (de Dune et de 2001, entre autres), mais aussi auteur, Le Bélial' rend hommage en novembre à celui qui fut sans aucun doute l'un des grands monsieurs de la SF française avec A l'est du Cygne, recueil de ses meilleures nouvelles. L'occasion pour nous de proposer cette interview réalisée en 2001, déjà parue dans le Bifrost n° 25 et également au sommaire du recueil. Des premières nouvelles tapées à la Remington noiseless dans les années 50 aux chapelles d'aujourd'hui, regards sur cinquante ans d'imaginaire et littérature, où l'on croise Alain Dorémieux et Jacques Sadoul, mais aussi Moorcock et Asimov...

Lire l'interview sur le blog Bifrost
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 940
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar scifictif » 31 janvier 2011 à 22:44

Il avait été muté pour faute professionnelle à la tête de Galaxie

le patron d'Opta était catholique pratiquant. Il avait des conseillers qui avaient mis le nez dans notre magazine et lui avaient dit que c'était horrible. De plus, nous avons été convoqués deux fois au Ministère de l'Intérieur, d'abord pour retirer les illustrations, ensuite pour sucrer des textes, nous avons donc laissé tomber. C'était le temps de Marcellin et compagnie…

ma plus grosse influence en SF demeure ce que l'on pourrait appeler « l'école Galaxie ». On y trouvait des histoires de fous, comme cette histoire du type qui plantait des trombones dans son jardin pour faire pousser des bicyclettes ! Il y avait parfois une dérive vers la folie qui était visible et visionnaire, comme chez Sheckley ou chez Dick, lequel imaginait des planètes dont les indigènes se déguisaient en serviettes éponge pour mieux vous étrangler dans la salle de bains…

j'ai fait faux bond à Tavernier qui voulait que je fasse le scénario des Plus qu'humains de Sturgeon (ce dont je m'excuse) et à Corneau qui voulait faire avec moi Rêve de fer de Spinrad.

Il y avait les deux jours hebdomadaires où nous répondions aux lecteurs, le courrier des lecteurs étant inventé en partie comme dans toutes les rédactions du monde. Je faisais, par exemple, le facho de service : « Je ne comprends pas ce que raconte ce Philip K. Dick qui doit certainement être drogué. »

Et tant d'autres pépites à extraire de cette interview, véritable mine d'anecdotes savoureuses.
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3186
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar Olivier Girard » 31 janvier 2011 à 23:52

Oui. Cet entretien est exceptionnel. A l'image du bonhomme... et de son parcours hors normes.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 1891
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar JDB » 01 février 2011 à 07:26

Pour mémoire, le "facho de service" du courrier des lecteurs s'appelait Jacques Jorgensen. J'ai toujours pensé que c'était un clin d'oeil à "Ivar Jorgensen", un pseudonyme flottant de la SF des années 50, utilisé entre autres par Ellison et Silverberg.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Clement
Administrateur
Messages : 2156
Enregistré le : 21 mars 2009 à 14:54
Contact :

Re: Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar Clement » 01 février 2011 à 11:45

Les premières années de Galaxie avec Dorémieux. On se marrait bien : on se faisait des cassoulets dans le bureau et on avait toujours une bouteille de Bourgogne dans un coin. À l'époque où on se vouvoyait encore, il me dit un jour : « Attendez, je vais faire le marché. » Il partit mystérieusement vers le Monoprix et revint avec, sous sa gabardine, des œufs de saumon et une bouteille de vodka. Je lui dis que c'était splendide, mais cher. « Pas du tout, je les ai piqués ! » me répondit-il. Des souvenirs de garnements…
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 940
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar scifictif » 01 février 2011 à 13:03

Olivier, après Michel Demuth, Jacques Chambon, Patrice Duvic, Gérard Klein et Jacques Goimard, envisagez-vous de publier une interview de Jacques Sadoul ?


jdb, toutes ces connaissances que des types comme toi ou Pierre-Paul distillez au compte-gouttes, faudra bien un jour nous en faire profiter plus largement, hein !
Une série d'articles (comme ceux de Mike Ashley ou Frédéric Jaccaud) dans Bifrost sur une histoire éditoriale du genre en France sur disons la période allant des 50's au trou noir du début des 90's serait un bon prétexte, non ?
Comment ça vous n'avez pas que ça à foutre ?
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 1891
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar JDB » 01 février 2011 à 13:42

scifictif a écrit :jdb, toutes ces connaissances que des types comme toi ou Pierre-Paul distillez au compte-gouttes, faudra bien un jour nous en faire profiter plus largement, hein !
Une série d'articles (comme ceux de Mike Ashley ou Frédéric Jaccaud) dans Bifrost sur une histoire éditoriale du genre en France sur disons la période allant des 50's au trou noir du début des 90's serait un bon prétexte, non ?
Comment ça vous n'avez pas que ça à foutre ?

Mais... je n'ai jamais refusé une interview.
Le problème, c'est qu'on ne m'en a presque jamais proposé.
Un volontaire ?
JDB
PS : pour ce qui est de rédiger un article, je n'ai pas vraiment le temps. Faire une histoire éditoriale du genre : c'est une excellente idée -- mais je ne peux donner des infos (et des anecdotes) fiables que sur un espace-temps limité. D'où la nécessité d'un grand oeuvre synthétique.
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Sauropside
Cookie Monster
Messages : 565
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : Somewhere in Time...

Re: Michel Demuth : Portrait d'un homme-orchestre, un entretien

Messagepar Sauropside » 01 février 2011 à 14:31

jdb a écrit :Le problème, c'est qu'on ne m'en a presque jamais proposé.
Un volontaire ?
C'est une plaisanterie?
Je serai hyper fan de l'exercice...
... mais je n'ai aucune compétence dans ce domaine!
Quand on leur fait un superbe cadeau, certains ne peuvent pas s'empêcher de se demander pourquoi le papier d'emballage n'est pas de leur couleur préférée.- Ken Liu -

Retourner vers « Le blog Bifrost »