Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 9528
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Messagepar Erwann » 23 juillet 2017 à 10:47

Avatar de l’utilisateur
Razheem L'insensé
L'équipe du Bélial'
Messages : 1360
Enregistré le : 23 octobre 2009 à 17:31
Localisation : Lille
Contact :

Re: Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Messagepar Razheem L'insensé » 28 mars 2018 à 23:50

Et donc Steven Spielberg de retour à la SF...sur Just A Word.
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2053
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Messagepar ubikD » 01 avril 2018 à 17:11

Vu.
Beaucoup aimé. En dépit d'un message asséné avec la subtilité d'un pistolet à clous, le film fonctionne comme un attrape-tout faisant office de madeleine de Proust. Et hélas, je suis pile dans le public cible. Tout est foutu !
Soleilvert
Little Green Man
Messages : 326
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:42

Re: Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Messagepar Soleilvert » 02 avril 2018 à 13:22

Hum ...
lonesome
Radieux
Messages : 260
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Messagepar lonesome » 12 juillet 2018 à 08:44

Vu. Je n'ai pas du tout accroché. C'est un film clairement pour ado et dans sa mise en scène et son message et depuis cette année je suis devenu un vieux con de plus allergique à la nostalgie.
Spielberg n'arrive même pas à transcender son propos par la mise en scène trop tributaire ici des effets spéciaux et des images virtuelles (scène de la course complètement illisible; rapport réel/virtuel complètement sous exploité). Le message est tellement évident et manque de subtilité dans son énoncé (il faut reconnaitre que comme d'habitude c'est pas le fort de spielberg). Ça file à cent à l'heure, ça explose dans tous les sens mais je me suis profondément emmerdé.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Cookie Monster
Messages : 578
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Messagepar Aldaran » 14 août 2018 à 16:16

Ah ! C'est exactement la formulation que je recherchais : "je me suis profondément emmerdé". Merci !
Avatar de l’utilisateur
Kalev
Patrouilleur temporel
Messages : 67
Enregistré le : 18 août 2014 à 23:49

Re: Ready Player One, Steven Spielberg (2018)

Messagepar Kalev » 14 août 2018 à 19:43

Je profite des up' récents pour donner mon avis sur un film que j'ai quand même vu il y a quelques mois, au moment de sa sortie. Je suis partagé en ce qui me concerne. Je peux pas dire que je me sois profondément emmerdé, ça fait le job en terme de divertissement, alors même que j'ai lâché l'essentiel de l'actualité en terme de blockbusters. En revanche, j'ai eu du mal à rentrer pleinement dans le film à force de passer la séance à ressasser des préjugés de réac' dogmatique sur le cinéma et et autres médias populaires qui ne semblent plus savoir faire que du recyclage de références. Je dirai bien comme lonesome que je suis allergique à la nostalgie, mais ce n'est pas tant la nostalgie qui m'a gêné qu'une certaine pédanterie ostentatoire, d'autant plus creuse que les références très pop ne méritent pas cette étalage desprogien de confiture (on n'est quand même pas dans une œuvre érudite façon Borges, Umberto Ecco ou Alan Moore).
Je n'ai pas pu m'empêcher de songer à un article que je n'arrive pas à retrouver, une interview d'un ancien de Metal Hurlant (Druillet ?) qui disait en substance et très grossièrement que les artistes du journal se fichaient de faire valoir leurs références et ne se souciaient que d'inventer des univers nouveaux (si quelqu'un voit de quel article je parle, je suis preneur). Encore une fois, ça ne concerne pas les œuvres réellement érudites.

Retourner vers « Cinéma et séries »