Antiviral, Brandon Cronenberg (2012)

Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Re: Antiviral, Brandon Cronenberg (2012)

Messagepar Cachou » 17 février 2013 à 19:35

Cyrille a écrit :Ce qui m'a étonné, c'est le rapport entre la pub faite au film (énorme) et le nombre de salles dans lequel il est joué (ridicule)


Il est sorti en France?!? Il n'a toujours pas de date de sortie en Belgique (et n'en aura certainement jamais si ça se trouve) et ne passe pas dans les cinéma français que je fréquente :-(. Par contre, je viens de voir que le DVD est sorti en Angleterre. Je ne vais donc certainement pas attendre indéfiniment, surtout que, oh surprise, la chose n'est pas programmée dans le cycle d'art et essais de mon cinéma...

Donc, toujours envie de le voir, malgré les quelques réticences que tu exprimes, je suis trop curieuse de la chose pour être découragée.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6705
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Antiviral, Brandon Cronenberg (2012)

Messagepar Thomas Day » 17 février 2013 à 19:37

Cyrille a écrit :Un peu plus de clarté dans la narration n'aurait pas nui ! J'ai pas compris un tas de choses. De quoi il est malade ? pourquoi il se prend la température tout le long du film ?


Parce que s'il a de la température il ne peut plus avoir accès aux produits qu'il vend, si ma mémoire est bonne.

J'ai ressenti ça plutôt comme une parabole de notre société de consommation en pleine autophagie, où tout se recycle pas pour la nécessité mais parce que c'est aussi une façon de faire du profit. Le côté absurde de l'ensemble est sans aucune doute ce qui m'a le plus plu...

TD
CyrilleL
Patrouilleur temporel
Messages : 54
Enregistré le : 16 novembre 2009 à 17:54

Re: Antiviral, Brandon Cronenberg (2012)

Messagepar CyrilleL » 18 février 2013 à 12:24

Ah oui, le coup de la température, c'est crédible, même si c'est pas vraiment expliqué dans le film. En même temps, il en a souvent et on lui livre quand même les produits dans sa boite... Mystère !

Pour la parabole, j'ai bien vu ça aussi, mais j'ai en effet été arrêté par le côté absurde qui pour moi a enlevé de la force au propos.

@cachou : 26 copies en France dont 4 à Paris. Et à côté de ça, pub sur l'appli iphone du Monde pendant deux semaines, et affichage 4X3.

Ils auraient mieux fait de mettre l'argent dans la distribution (même si je me doute que c'est pas aussi simple !)
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10421
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Antiviral, Brandon Cronenberg (2012)

Messagepar Erwann » 04 mars 2013 à 10:35

Vu hier. Je suis sorti de la salle de ciné plus fiévreux qu'en y rentrant. Ça a participé de l'expérience, sûrement. Il y a longtemps qu'un film ne m'a pas mis autant mal à l'aise. Quelle claque.
Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Re: Antiviral, Brandon Cronenberg (2012)

Messagepar Cachou » 18 mars 2013 à 08:31

Sans surprise, j'ai vraiment bien accroché à ce film. Sur le moment, il m'a laissé une drôle de sensation et après coup, il n'a pas arrêté de me tourner en tête.

Cyrille a écrit :Un peu plus de clarté dans la narration n'aurait pas nui ! J'ai pas compris un tas de choses. De quoi il est malade ? pourquoi il se prend la température tout le long du film ?

Il est malade parce qu'il s'inocule les maladies que sa société vend afin de les revendre par la suite en modifiant la trace de celles-ci via la machine qu'il a volée et qui se trouve dans le double fond de son placard. Et c'est en s'inoculant la maladie de la star pour pouvoir la reproduire (mais peut-être un peu aussi pour pouvoir la partager lui-même) qu'il contracte cette maladie mortelle qui obsède tant les fans de celle censée en être morte... Il se prend donc la température pour voir si les maladies volées se sont déclarées, s'il peut les reproduire et puis s'en guérir.

Cyrille a écrit :Quant à l'histoire de la machine qui donne une image d'un virus, c'est juste incompréhensible. C'est joli, mais sans queue ni tête. Il doit modifier la tête du visage pour modifier le virus...

Attention, spoilers, à ne pas lire si vous n'avez pas vu le film (enfin, pas de GROS spoilers, mais des spoilers quand même). Moi j'ai bien aimé cette idée. Que les autres me disent si j'ai mal compris la chose, mais le visage n'est pas la seule fonction de la machine, c'est la "personnalisation" de la signature que la société glisse dans le virus reproduit pour empêcher la copie par d'autres du produit appartenant à la société (une manière de rendre un copyright visuel donc). Une sorte de protection que l'on ne peut craquer que si on a une autre machine de la société, ce qui est le cas de Syd (on parle d'ailleurs de cette machine manquante à un moment, on comprend donc qu'il l'a volée). C'est d'ailleurs parce qu'on a retrouvé une signature sur la maladie qu'il porte (et que la star porte) que l'on découvre que celle-ci n'est pas une maladie "normale" mais est un virus muté créé à dessein pour infecter la star. On se retrouve donc dans le cas de figure dans lequel, pour vendre une marchandise, on provoque la maladie au lieu d'attendre qu'elle arrive. L'idée est tellement perverse qu'elle donne des frissons. Et qu'elle annonce la suite en fait...



Et donc, si ça vous intéresse, mon avis (un peu embrouillé, j'ai essayé de tout laisser en raccourcissant le texte de moitié) ici.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10421
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Antiviral, Brandon Cronenberg (2012)

Messagepar Erwann » 11 février 2019 à 23:28


Retourner vers « Cinéma et séries »