The color out of space, Richard Stanley (2019)

Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6810
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

The color out of space, Richard Stanley (2019)

Messagepar Thomas Day » 22 septembre 2019 à 11:23

La fiche IMDB

Je croyais Richard Stanley le réalisateur du Souffle du démon (1992), un de mes films préférés ever, complètement perdu pour la cause.
Visiblement non, puisqu'il revient aux affaires avec cette adaptation d'une des plus célèbres nouvelles d'H.P. Lovecraft "La couleur tombée du ciel".

Cela dit, Richard Stanley + Nicolas Cage, y'a du potentiel pour le meilleur comme pour le pire.

TD
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11203
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: The color out of space, Richard Stanley (2019)

Messagepar Erwann » 07 novembre 2019 à 01:01

Hop, la BA :

Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 32
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: The color out of space, Richard Stanley (2019)

Messagepar Shibia » 08 novembre 2019 à 10:05

Moui... Au moins Nicholas Cage a une coupe de cheveux relativement normale dans celui-ci... Après un film fantastique d'horreur avec le rose disco paillettes de mes années de primaire.... j'ai un doute.
De l'autre côté des livres]
Petite balade au fil des pages et de mes humeurs
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11203
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: The color out of space, Richard Stanley (2019)

Messagepar Erwann » 08 novembre 2019 à 10:17

Shibia a écrit :Après un film fantastique d'horreur avec le rose disco paillettes de mes années de primaire.... j'ai un doute.

Je me faisais une réflexion similaire. Ce qui aurait pu, possiblement, être intéressant : un film tourné en noir et blanc, contaminé par la couleur. Ou l'inverse, d'ailleurs. Dans mes souvenirs (lointains) de la nouvelle de HPL, j'imaginais la diffusion de cette couleur indicible comme un truc grisâtre (en fait, j'avais sûrement en tête les images de Bob Morane et le Mystère de la Zone "Z"…).
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 32
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: The color out of space, Richard Stanley (2019)

Messagepar Shibia » 08 novembre 2019 à 10:40

Erwann a écrit :
Shibia a écrit :Après un film fantastique d'horreur avec le rose disco paillettes de mes années de primaire.... j'ai un doute.

Je me faisais une réflexion similaire. Ce qui aurait pu, possiblement, être intéressant : un film tourné en noir et blanc, contaminé par la couleur. Ou l'inverse, d'ailleurs. Dans mes souvenirs (lointains) de la nouvelle de HPL, j'imaginais la diffusion de cette couleur indicible comme un truc grisâtre (en fait, j'avais sûrement en tête les images de Bob Morane et le Mystère de la Zone "Z"…).

Comme me le signalais un ami sur Facebook, le glissement d'époque est également étrange. Dans ma mémoire, le lieu de La Couleur tombée du Ciel est plutôt en forêt assez similaire à l'univers de King, donc pour moi également une couleur étrange et malsaine dans un univers assez sombre aux teints discrets.
De l'autre côté des livres]
Petite balade au fil des pages et de mes humeurs
Avatar de l’utilisateur
Joachim-28
Patrouilleur temporaire
Messages : 11
Enregistré le : 23 septembre 2019 à 10:09
Localisation : Nogent-le-Rotrou

Re: The color out of space, Richard Stanley (2019)

Messagepar Joachim-28 » 08 novembre 2019 à 11:44

Moi j'imaginais plutôt cette couleur tombée du ciel comme rosâtre, contrastant avec un environnement tout gris ; une couleur comme le faisceau de lumière rose chez Philip K. Dick (qui vient troubler Horselover Fat).
Avatar de l’utilisateur
Nébal
L'équipe du Bélial'
Messages : 1796
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:03
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: The color out of space, Richard Stanley (2019)

Messagepar Nébal » 08 novembre 2019 à 14:50

Erwann a écrit :
Shibia a écrit :Après un film fantastique d'horreur avec le rose disco paillettes de mes années de primaire.... j'ai un doute.

Je me faisais une réflexion similaire. Ce qui aurait pu, possiblement, être intéressant : un film tourné en noir et blanc, contaminé par la couleur.


Si je ne m'abuse, c'est le procédé employé dans Die Farbe, adaptation allemande de la nouvelle. Pour un résultat plutôt honorable si pas irréprochable.
Welcome to Nebalia : Recueil des joyaux d'or
Random Academy Pilot : Chronique : Chasseur de têtes Z-95-AF4

Retourner vers « Cinéma et séries »