[série SF] Débris

Avatar de l’utilisateur
15 Millions de Bosons
Patrouilleur temporaire
Messages : 20
Enregistré le : 20 avril 2021 à 04:21
Localisation : Lyon

[série SF] Débris

Messagepar 15 Millions de Bosons » 21 avril 2021 à 03:17

Ceci est mon second post sur ce forum. Enchanté d'avoir atterri sur un sol hospitalier peuplé d'humanoïdes plus éveillés (et tourmentés sans doute) que la moyenne ;-))

Image

Synopsis Imdb

"Deux agents de deux continents différents (avec des mentalités différentes) doivent travailler ensemble pour enquêter sur l'épave d'un vaisseau spatial extraterrestre écrasé sur Terre, qui commence à avoir des effets mystérieux sur l'humanité".

Lien imdb

Une nouvelle série a vu le jour, assez étrange : DÉBRIS. On dirait du X-Files mâtiné de la série "Fringe". Logique, c'est le scénariste (J. H. Wyman) de Fringe qui en est l'auteur. N'ayant pas vu tous les épisodes de cette saison première, je n'ai pas encore d'avis arrêté.

Les débris sont ceux d'un supposé ovni qui ont des propriétés bien spécifiques dont celles de pouvoir traverser la matière et de se téléporter dans un petit rayon d'action. Il n'y a pas toujours de lien très cohérent entre un épisode et un autre, c'est sans doute voulu pour éviter un déroulement linéaire. L'impression que j'en ai pour le moment : cette série cherche ses marques. Je ne suis pas très emballé, je trouve que l'acteur principal manque d'expression, de charisme, à moins que ce soit son rôle qui soit mal écrit (peu de dialogues, un portrait psychologique monolithique). Beaucoup d'idées qui partent dans plein de directions au risque de ne pas les approfondir (ou dans une autre saison). C'est tout de même original, mais je trouve que ça manque d'épaisseur, de relief et que la thématique SF est sous-exploitée comme si les débris étaient des prétextes pour suivre un peu trop les pas de la série X-Files dans son modus operandi. Ce n'est pas mauvais, mais ça manque d'ambition à mon avis. Si un autre scénariste venait collaborer avec lui, on aurait peut-être une addition de talents pour éviter de reproduire les habitudes de Fringe qu'on détecte déjà. En revanche, la mise en scène et les effets spéciaux sont réussis. À voir comment la série se développera.
"Dans le chaos, le collectif peut dépendre d'une particule" (Poul Anderson)

Retourner vers « Cinéma et séries »