[Série] The Midnight Club, Mike Flanagan

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 14612
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

[Série] The Midnight Club, Mike Flanagan

Messagepar Erwann » 07 décembre 2022 à 13:40

La fiche Imdb.

Nouvelle série de Mike Flanagan sur Netflix après The Haunting of Hill House (cœur avec les doigts), The Haunting of Bly Manor (bof) et Les Sermons de minuit (cœur avec les doigts encore), The Midnight Club adapte le roman éponyme de Christopher Pike (publié l’an passé chez Hachette).
Au cœur des années 90. Ilonka croit avoir toute la vie devant elle : pas de bol, on lui décèle un cancer de la thyroïde, qui résiste aux traitements. Elle décide de s’installer à Brightcliff Side, un établissement de soins palliatifs accueillant d’autres adolescents dans son cas. Tous sont en phase terminale de leur maladie, il est acquis que personne ne quittera l’établissement vivant. Les pensionnaires suivent un rituel de longues dates : chaque soir à minuit, ils se retrouvent dans la bibliothèque et se racontent des histoires à faire peur. Ilonka s’intègre à ce petit groupe, en ayant une chose en tête : être comme cette pensionnaire des débuts, qui a guéri mystérieusement.
Ce « Haunting of Brightcliff Side » ne fait pas dans le guilleret… mais évite globalement l’écueil du pathos et du plombant. Chaque épisode contient en son sein l’une des histoires racontées par les pensionnaires (bonne idée que de reprendre à chaque fois le même casting, dans des rôles forcément différents), histoire plus ou moins en lien avec son vécu. À côté de cela, on suit la quête d’Ilonka, ce qui l’amène à découvrir les secrets de Brightcliff. Cette partie est un rien longuette, abuse des jumpscares, et la protagoniste m’a agacé par moment (et la série ne creuse pas autant les personnages secondaires autant que possible). L’ensemble tient quand même la route, sans répondre à tous les mystères (quid des fantômes vus par Ilonka et Kevin ?), et jusqu’à une conclusion un rien larmoyante mais satisfaisante — à part l’ultime scène, un peu naze, qui cherche à amorcer une saison 2 qui ne verra pas le jour, Mike Flanagan ayant été débauché par Amazon.

Retourner vers « Cinéma et séries »