Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 7536
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Messagepar Thomas Day » 08 décembre 2023 à 06:47

La fiche IMDB.

La durée de cette adaptation libre du roman de Rumaan Alan (2h20) me fait un peu peur, mais le casting envoie du rêve.

TD
Avatar de l’utilisateur
Joachim-28
Axiomatique
Messages : 166
Enregistré le : 23 septembre 2019 à 10:09
Localisation : Nogent-le-Rotrou
Contact :

Re: Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Messagepar Joachim-28 » 21 décembre 2023 à 11:38

Les créateurs du film auraient pu mentionner, voire créditer René Barjavel ou Marc Elsberg :

Image


Image
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 7536
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Messagepar Thomas Day » 21 décembre 2023 à 16:38

Joachim-28 a écrit :Les créateurs du film auraient pu mentionner, voire créditer René Barjavel ou Marc Elsberg


Ben non, la loi américaine (plus jurisprudences) est assez précise, une idée (ou un postulat de départ) n'est pas déposable (et/ou ne peut pas donner lieu à une action en justice). Il faudrait qu'il y ait des éléments (des scènes complètes, un ressort d'intrigue) des œuvres citées pour que les auteurs (ou leurs ayant-droits) puissent revendiquer quoi que ce soit.

TD
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Prince-Marchand
Messages : 916
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Messagepar Weirdaholic » 21 décembre 2023 à 20:18

Thomas Day a écrit :
Joachim-28 a écrit :Les créateurs du film auraient pu mentionner, voire créditer René Barjavel ou Marc Elsberg


Ben non, la loi américaine (plus jurisprudences) est assez précise, une idée (ou un postulat de départ) n'est pas déposable (et/ou ne peut pas donner lieu à une action en justice). Il faudrait qu'il y ait des éléments (des scènes complètes, un ressort d'intrigue) des œuvres citées pour que les auteurs (ou leurs ayant-droits) puissent revendiquer quoi que ce soit.


C'est pareil (c'est même poussé plus loin) en droit français : seule la forme est protégée, pas le fond.

C'est pour ça par exemple que Calixthe Beyala s'est fait condamner pour plagiat (ses textes en démarquaient d'autres de vraiment très près, des phrases recopiées en changeant quelques mots ici ou là, peut-être involontairement d'ailleurs si l'autrice a une excellente mémoire) ; en revanche, comme cet article du Figaro l'avait remarqué, que Camille Laurens accuse Marie Darrieussecq de "plagiat psychique" était une aberration juridique (que la deuxième ait ou non eu l'idée de son roman en lisant le témoignage de la première) : stricto sensu, il n'y a de plagiat que "corporel". (Elle citait tout de même des phrases à l'appui de son accusation, mais comme expliqué dans cet article de Libé, ce n'était pas très probant.)
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 2386
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Messagepar FeydRautha » 21 décembre 2023 à 21:35

Je viens de lire Le Silence de Don Delillo, c'est sensiblement la même histoire. Ce qui est étonnant, c'est que les deux livres, celui de Delillo et celui de Rumaan Alan, sont tous deux sortis en octobre 2020 à quelques jours près.
"Scientifiquement, c'est un immense bordel la réalité."
Avatar de l’utilisateur
Joachim-28
Axiomatique
Messages : 166
Enregistré le : 23 septembre 2019 à 10:09
Localisation : Nogent-le-Rotrou
Contact :

Re: Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Messagepar Joachim-28 » 25 décembre 2023 à 16:49

En tout cas, le film m'a plu, (avec sa petite scène de danse de salon, qui n'est pas sans rappeler celle de Pulp Fiction), Sam Esmail gère aussi bien le long métrage que la série (Mr Robot).
Avatar de l’utilisateur
Thomas_at_constellations
Axiomatique
Messages : 183
Enregistré le : 07 juin 2019 à 12:48

Re: Le Monde après nous, Sam Esmail (2023)

Messagepar Thomas_at_constellations » 20 juin 2024 à 22:04

J'ai évoqué ce film dans un Constellations Express (dit-il comme ci c'était une référence).
Il y a des idées et des éléments intrigants pour un temps.
Surtout, il y a un vrai souci de rythme et le film parait vraiment long. Le premier chapitre du film est absolument indigeste : musique qui m’insupporte, effets de caméra « stylés », mais qui n’apportent rien.
« La tombe est vide le héros s’éveille. »

Retourner vers « Cinéma et séries »