Hellraiser, Clive Barker (1987)

Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Cachou » 23 avril 2013 à 00:04

Comme je suis très douée, j'ai réussi à ne pas voir de nombreux classiques du cinéma d'horreur alors que je me prétends amatrice du genre. "Hellraiser" fait partie de ces classiques et sans une âme charitable qui m'a fait découvrir que ce film était tiré d'un livre (NON, je ne le savais pas)(oui, j'ai loupé le sujet sur la réédition du livre en Folio SF sur le forum)(non, je ne sais pas comment j'ai fait)(on arrête de rire là-bas dans le fond)(merci), je pense que j'aurais continué à vivre sans tenter de voir un film que j'avais étiqueté comme introuvable (mais cette conclusion précédait l'ère du tout sur internet).

Bref, j'ai lu le roman ce matin. Pendant tout le livre, je me suis dit "c'est écrit comme un film". Pour découvrir en trouvant le film qu'il avait été réalisé par Clive Barker (encore une fois, NON, je ne le savais pas)(pathétique, je sais)(je pars me cacher). Et par finir un poil déçue par cette adaptation. Mais j'ai du mal à dire pourquoi. Oui, les effets spéciaux un peu passés y sont peut-être pour quelque chose. Mais c'est surtout que ce qui coulait tout seul dans le livre, sans temps morts, devient un peu lourdaud ici, le début est trop vite esquissé et la fin beaucoup trop étirée en longueur. Et donc, si l'histoire m'a plu (sans me faire frissonner)(pourtant, il y avait du potentiel), j'ai l'impression que l'univers a besoin de se déployer dans d'autres histoires, de se développer un peu pour être intéressant.

D'où la question suivante: est-ce que ça vaut la peine de voir les autres? Est-ce qu'ils apportent quelque chose à l'histoire ou ne font-ils que répéter encore et toujours la structure du premier épisode (et donc risquent fort de me taper sur les nerfs)?
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6812
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Thomas Day » 23 avril 2013 à 07:47

J'aime beaucoup le premier Hellraiser (je l'avais vu à l'époque et ça avait été un choc, donc il y a une part de nostalgie dans mon appréciation) ; les suivants m'ont tous semblé ridicules, même si tout ce qui entoure Pinhead n'est pas inintéressant.

J'aime beaucoup la version longue non censurée de Lord of illusions ; en zone 1 uniquement me semble-t-il. Mais je l'ai revu avec plaisir en utilisant anyDVD (pour ne pas se tromper de version il faut que le film dure 119 minutes). Le casting est étrange (Scott Bakula en détective privé), mais le film mérite vraiment qu'on y jette un coup d'oeil, notamment pour sa scène d'ouverture.

TD
Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Cachou » 23 avril 2013 à 09:54

thomasday a écrit :J'aime beaucoup la version longue non censurée de Lord of illusions ; en zone 1 uniquement me semble-t-il.


Je ne sais pas quelle version j'ai trouvée. Il me tente bien, ne serait-ce que pour le plaisir de revoir Scott Bakula.
Avatar de l’utilisateur
Gromovar
L'équipe du Bélial'
Messages : 457
Enregistré le : 27 janvier 2012 à 23:55

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Gromovar » 25 avril 2013 à 09:12

On peut prendre plaisir à voir ou revoir Scott Bakula ?
----
Eric Jentile
Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Cachou » 25 avril 2013 à 09:28

Gromovar a écrit :On peut prendre plaisir à voir ou revoir Scott Bakula ?


Apparemment.
Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Cachou » 06 mai 2013 à 10:31

Donc j'ai trouvé le director's cut de Lord of illusions...

Je me suis traîné ce film sur trois jours tellement je n'accrochais pas, j'ai fini par me forcer à regarder la fin pour dire de l'avoir vu une fois dans ma vie mais donc je n'ai pas aimé. Ça part dans tous les sens (j'ose espérer que la version studio est plus cohérente), ça fleure plus la série Z que la série B, mais dans le mauvais sens du terme, et certains passages sont risibles (surtout la scène de cul, aussi inutile qu'accumulant de manière non-ironique les pires clichés du genre). Ça aurait vraiment pu être bien si ça avait été mieux dosé, mieux construit. Énorme déception. Du coup, je ne sais pas si je vais m'aventurer à regarder Nightbreed, malgré le nom dickien du personnage...
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11237
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Erwann » 25 février 2015 à 10:43

Jamais trop tard pour découvrir les classiques : j'ai enfin vu Hellraiser. Whaou. Le film est assez étrange dans sa construction (la focalisation hésite entre Julia, Frank et sa fille Kirsty), mais rien de gênant. Et visuellement, c'est plutôt impressionnant — bien plus que Candyman.
Seule la fin m'a déçu : boum-boum, explosions dans tous les sens, "je suis un Cénobite, être surpuissant, mais je suis quand même trop lent pour empêcher Machine de refermer le cube".
Avatar de l’utilisateur
Nébal
L'équipe du Bélial'
Messages : 1799
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:03
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Nébal » 25 février 2015 à 11:16

Hellraiser et Candyman ne jouent pas sur le même registre, non plus... J'aime beaucoup les deux, qui ont un fond dépassant l'horreur pure, qu'il joue dans le sordide ou dans la mise en abyme, ce qui leur donne une patte très particulière. Mais je pense que Candyman a mieux vieilli (au moins visuellement - Bernard Rose filme probablement mieux -, au-delà de la débauche surréaliste fascinante d'Hellraiser)...

je confirme que les "suites" d'Hellraiser sont ridicules, du moins les deux que j'avais vues (le III, et un autre plus récent, j'ai oublié lequel...).

Je plussoie TD sur Lord of Illusions, une chouette surprise ; ça ne casse pas forcément des briques, mais il y a une belle ambiance, et de bonnes idées. Clairement de la série B pour moi, mais de la bonne, vraiment pas du Z.

Par contre, Nightbreed m'avait énormément déçu : autant les visuels et les dégaines des freaks sont cools (mais alors vraiment), autant le scénar vire très vite à la grosse série Z ridicule, en ce qui me concerne...
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11237
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar Erwann » 25 février 2015 à 11:42

D'accord, Candyman et Hellraiser sont deux œuvres différentes. Mais le second ne m'a pas paru avoir trop vieilli, hormis quelques FX : l'horreur y reste efficace.
Candyman m'avait un poil déçu : le film est vraiment intéressant sur bien des points, mais… Là, l'horreur surréalisante de Hellraiser, pour reprendre tes termes, Nébal, m'a bluffé. (Et j'éviterai les suites pour demeurer sur cette bonne impression, d'autant que j'ai du rattrapage à faire sur d'autres classiques du genre.)
Avatar de l’utilisateur
PierreBrrr
Axiomatique
Messages : 101
Enregistré le : 22 octobre 2014 à 11:33

Re: Hellraiser, Clive Barker (1987)

Messagepar PierreBrrr » 25 février 2015 à 12:10

Content de voir qu'avec les années Hellraiser est devenu un classique.
Erwann, tout dépend de ce que tu attends d'une suite, et de ton niveau d'exigence face à un film d'horreur de série B, mais la première suite d'Hellraiser n'a quand même rien de honteux, (ho! le gars qui joue Gorman dans Aliens, justement !) en regard de ce que va devenir la série par la suite, on y découvre plus le monde du cube, c'est un peu ce qu'est Aliens par rapport à Alien, toues proportions gardées.Le III est une version hard rock avec des personnages plus idiots les uns que les autres, et des scènes bricolées qui tentent de paraître 5 fois leur budget sans forcément y arriver mais ça reste sympathique, et surtout généreuxC'était le bon temps pour cet artisan enthousiaste que fut Anthony Hickox.

Survivant de ce petit renouveau de l'horreur britannique survenu au mitan des années 80, Philip Ridley nous a offert récemment un film formidable: ce Heartless, qui coule un peu sur la fin, mais dont la première demi-heure est absolument terrifiante.

Pour ce qui est de Barker, il a fait un retour au cinéma en tant que producteur. Dread (Terreur en VF), avec un budget de misère, avait l'immense mérite, tout en se plaçant en apparence dans la vague du film de tortionnaire de faire vivre des personnages authentiquements barrés, et donc authentiquement humains. Un petit film marquant.

Retourner vers « Cinéma et séries »