Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12437
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Erwann » 09 juin 2014 à 09:43

Efelle a écrit :Non je ne pense pas que tu ai raté quelque chose, je reste sur ma position "Robert Cappesque". Il est envoyé pour couvrir une action militaire façon grand reporter pas pour se battre, faire de la com justement. Comme dans l'intro de Starship Trooper pour faire un parallèle.

C'est aussi l'impression que j'ai eue.
Bonne surprise en tout cas (à part les dernières minutes effectivement).
lonesome
Little Green Man
Messages : 365
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar lonesome » 09 juin 2014 à 09:52

"PS: Et on devine Hilary Clinton en présidente dans une image d'une seconde"
on voit Hollande aussi dans l'introduction...
Après hollande dans une bd de zombies (http://www.bedetheque.com/BD-Zombies-Ne ... 1400007578) voilà hollande dans un film de sf. On peut dire qu'il n'aura pas tout raté et après sa prochaine déculotté électorale il pourra se reconvertir comme second couteau dans les films de genre.
Quant au film en lui même, comment dire ? je vous trouve tous bien indulgent ; c'est se qui se fait de pire comme scénario indigent. il faudrait le montrer dans les écoles de cinéma et de scénaristes comme exemple à ne pas reproduire. Sérieusement sans le nom de tom cruise ce film n'aurait même pas dépassé le stade de post pro.
On a un pouding des plus indigestes mélangeant allègrement et sans vergogne les références (jeu vidéo,film, etc.)à partir d'une trame des plus usités (les scénaristes du jour de la marmotte ont-ils songé à déposer plainte pour plagiat ?.
Bref à oublier au plus vite.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12437
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Erwann » 09 juin 2014 à 11:46

Ok, Edge of tomorrow évoque Un jour sans fin, mais pour le plagiat, faudrait voir d'abord du côté du roman All you need is kill qui a inspiré le film.
Ensuite, l'indulgence à son égard est due au fait que ce film-là n'a pas un scénario à trous, et ne se pare pas d'un discours ambitieux plombé par les trous du scénar (à l'inverse, par exemple, du récent Godzilla ou de Prometheus). Bref, il ne cherche pas à être ce qu'il n'est pas. Et de là à l'ériger en cas d'école pour étudiants scénariste… il y a pire.
Avatar de l’utilisateur
Wicker Man
Prince-Marchand
Messages : 766
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : Somewhere in Time...

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Wicker Man » 09 juin 2014 à 13:39

Ouais, et puis il y a bien d'autres exemples de films ou de séries dont le scénario repose sur la répétition d'un même jour..! Franchement, citer Un jour sans fin sans arrêt, c'est très réducteur.
«Je repensai au projet Pointe-de-Flèche et me demandai de nouveau quelle satanée dinguerie ils avaient trafiquée là-bas.»
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12437
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Erwann » 09 juin 2014 à 13:47

Sauropside a écrit :Ouais, et puis il y a bien d'autres exemples de films ou de séries dont le scénario repose sur la répétition d'un même jour..!

Par exemple...
Avatar de l’utilisateur
Wicker Man
Prince-Marchand
Messages : 766
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : Somewhere in Time...

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Wicker Man » 09 juin 2014 à 13:54

[Ah, désolé, Erwann, j'ai raté ta réponse...]

Rien que pour les séries:
- Tru Calling, épisode 1-11, The Longest Day (« Le jour le plus long »)
- Stargate SG-1, épisode 4-06, Window of Opportunity (« L'Histoire sans fin »)
- Supernatural, épisode 3-11, Mystery Spot (« Un jour sans fin »)
- X-Files, épisode 6-14, Monday (« Lundi »)
- Buffy contre les vampires, épisode 6-5, « Tous contre Buffy »
- Loïs et Clark, les nouvelles aventures de Superman, épisode 4-11, Twas the Night Before Mxymas (« La boucle du temps »)
- Charmed, épisode 1-22, « Une journée sans fin »
- Dawson, épisode 3-20, « Une journée sans fin »
- La Vie de croisière de Zack et Cody, épisode 1-6, « Une impression de déjà-vu »
- Les Mystères de Haven, épisode 2-06, Audrey Parker's Day Off
- Xena, la guerrière, épisode 3-02, Been There, Done That (« Un jour sans fin »)
- Fringe, épisode 2-18, White Tulip
- Demain à la une, épisode 4-10, Run, Gary, Run (« Un journal sans fin »)
- Code Lyoko, épisode 30, saison 2 (« Un grand jour »)
- Cougar Town, saison 3, épisode 14 (« Un jour sans fin »)
- Star Trek : La Nouvelle Génération, épisode 5-18, « Causes et effets » (« Cause and Effect »)
«Je repensai au projet Pointe-de-Flèche et me demandai de nouveau quelle satanée dinguerie ils avaient trafiquée là-bas.»
Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Cachou » 09 juin 2014 à 16:36

Je plussoie Erwan et Sauropside, le thème du jour qui se répète est un classique et, dans les séries, c'est même un passage presque obligé, comme la référence à "12 hommes en colères" dès qu'on a un personnage qui va faire partie d'un jury ou encore l'épisode de "souvenirs" qui tient sur de vieilles images pour remplir un vide.

lonesome a écrit :Quant au film en lui même, comment dire ? je vous trouve tous bien indulgent ; c'est se qui se fait de pire comme scénario indigent. il faudrait le montrer dans les écoles de cinéma et de scénaristes comme exemple à ne pas reproduire. Sérieusement sans le nom de tom cruise ce film n'aurait même pas dépassé le stade de post pro.
On a un pouding des plus indigestes mélangeant allègrement et sans vergogne les références (jeu vidéo,film, etc.)à partir d'une trame des plus usités (les scénaristes du jour de la marmotte ont-ils songé à déposer plainte pour plagiat ?.
Bref à oublier au plus vite.


Là, je ne te suis pas. Du tout. Pourtant je suis la première à râler devant l'indigence d'un scénario. Si celui d'"Edge of Tomorrow" ne brille ni par son originalité, ni par son intelligence, comme le disait Erwan, on est loin d'un "Godzilla" ou d'un "Prometheus". L'histoire est simple mais elle tient la route. Il n'y a pas d'incohérences majeures (désolée les garçons, je n'arrive pas à acheter le coup de "Robert Cappa", je n'ai entendu à aucun moment qu'il serait là pour "suivre" mais bien pour qu'il participerait directement à la bataille (et se ferait accessoirement sûrement tuer, ce dont tous deux semblent avoir conscience quand ils en discutent) alors qu'il est utile ailleurs et qu'il n'a aucune qualification pour se battre - quand on envoie un "témoin", on s'assure qu'il sera en mesure de survivre pour témoigner, non? Sauf s'il est volontaire, mais ce n'est pas le cas ici) et le tout s'enchaîne logiquement. Je n'ai pas eu l'impression qu'on me prenait pour une imbécile en me servant une histoire sans queue ni tête ou en ne soignant pas les raccords. On peut ne pas l'apprécier, mais il y a une logique dans ce récit et il comporte ce qu'il faut d'éléments pour être suivi. De plus, comme je le disais auparavant, on a enfin un personnage féminin fort qui ne rentre pas dans la caricature et qui ne cède pas au "je vais me faire sauver par le héros". De plus, le héros, lui, subit une évolution notable et compréhensible au lieu de rester le même.

Tout ça me fait dire que le scénario de ce film nous en donne déjà plus que les 2/3 des blockbusters dernièrement. Alors je le répète, je ne le trouve ni particulièrement fin, ni particulièrement malin mais je suis reconnaissante envers ceux qui ont fait ce film d'avoir décidé de nous offrir un spectacle qui en met plein la vue et qui amuse sans pour autant nous inonder d'incohérences et de personnages rageants comme c'était le cas, par exemple, avec "Godzilla" (oui, j'en veux à ce film).

Maintenant, il se peut que je n'aie pas vu certains trucs. Peux-tu expliquer en quoi le scénario est indigent et en quoi il devrait faire honte à la profession? Si cela ne tient qu'au côté téléphoné et prévisible de son histoire, que doit-on faire alors de toutes les comédies romantiques, des 3/4 des films d'horreur ou encore des thrillers habituels? Moi, ce que j'apprécie ici, c'est que j'avais beau pertinemment savoir ce qui allait arriver et comment tout ça allait finir (comme tous les spectateurs je suppose), j'ai été sur les nerfs pendant tout le film parce que la tension y était très bien gérée. Là également, c'est une qualité dont peu de blockbusters peuvent se vanter.

Attention, je ne suis pas en train de glorifier "Edge of Tomorrow". Ce n'est pas non plus un film exceptionnel. On ne parle pas d'art ici, mais de divertissement, ne l'oublions pas. Par contre, c'est le minimum syndical auquel devraient prétendre les grosses productions décérébrées, ce qui n'est pas le cas de "Godzilla" par exemple (au hasard). Ni même de "Pacific Rim" d'ailleurs qui, tout bien foutu qu'il était, arrivait encore à être rageant au niveau des personnages féminins (alors que le réalisateur prétendait avoir fait attention à la chose).
Avatar de l’utilisateur
Wicker Man
Prince-Marchand
Messages : 766
Enregistré le : 05 octobre 2010 à 15:17
Localisation : Somewhere in Time...

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Wicker Man » 09 juin 2014 à 16:48

En tout cas, tu es une très bonne avocate du film..!
Plus je te lis (enfin, les autres aussi!), plus ça me donne envie d'aller le voir!
«Je repensai au projet Pointe-de-Flèche et me demandai de nouveau quelle satanée dinguerie ils avaient trafiquée là-bas.»
Avatar de l’utilisateur
Cachou
L'équipe du Bélial'
Messages : 979
Enregistré le : 08 décembre 2010 à 14:11
Contact :

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar Cachou » 09 juin 2014 à 17:15

^_^

(mais bon, tenir compte de mon dernier paragraphe: c'est ce que je considère comme étant le minimum syndical du blockbuster, pas son summum, mais le minimum est devenu tellement rare qu'on l'apprécie au-delà de sa valeur)
lonesome
Little Green Man
Messages : 365
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: Edge of Tomorrow, Doug Liman (2014)

Messagepar lonesome » 11 juin 2014 à 19:41

Quand je parle d'indigence c'est qu'aujourd'hui on n'a plus envie de payer 10 euros pour voir un film formaté qui ne fait que répéter des situations téléphonées et des scènes auto référencées pour faire hurler le geek cinéphile. Au hasard et selon ma mémoire (starship trooper, les bestioles tentaculaires de matrix, les exo-squelettes vus mille fois dans les jeux vidéos ou les mangas ; le débarquement style soldat ryan ; la recrue neu neu qui devient un homme, un vrai etc, ad vomitum...)
Après l'argument comme quoi il n'y a pas que un jour sans fin ne tient pas la route dans le mesure ou les contre exemples cités ne sont que des films et surtout des séries postérieurs dans le temps, donc un jour sans fin est bien la matrice scénaristique (et jusqu' à présent le meilleur film dans le genre); ensuite citer des épisodes de série conforte d'une certaine manière mon propos ; ok pour un genre hyperréférentiel à la télé mais pas à 10 euros la séance.

Retourner vers « Cinéma et séries »