The Dunwich Horror, Daniel Haller (1970)

Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6591
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

The Dunwich Horror, Daniel Haller (1970)

Messagepar Thomas Day » 20 décembre 2013 à 12:28

La fiche IMDB

Après un cours du professeur Armitage au sujet du Necronomicon, un jeune habitant de Dunwich passionné d'occultisme, Wilbur Whateley (Dean Stockwell, qui en fait des tonnes, mais ça passe), demande à pouvoir consulter l'ouvrage (unique). Ce que consent la bibliothécaire Nancy Wagner (Sandra Dee, aussi jeune que charmante ; pour une fois l'expression « une jeune femme aux yeux de biche » semble se référer à quelque chose de concret). Après un dîner avec le professeur Armitage, Nancy raccompagne Wilbur chez lui, à Dunwich, et ne peut repartir (Wilbur a retiré la tête de delco de sa voiture). Commence alors un jeu du chat et de la souris, dont on sent bien qu'il aura une issue fatale.

Dès le générique de début, avec ses silhouettes humaines qui escaladent le visage du diable, puis plus tard une vision du serpent tentateur, on sent qu'il va y avoir un léger problème... Dans le même ordre d'idée, la tagline de l'époque « The Devil's Spawn Is About To Open The Gates Of Hell! » nous rappelle combien le grand public ignore/ignorait tout de l’œuvre d'H.P Lovecraft. Les producteurs ont alors raccroché le film à ce que le public connaissait : les diableries, l'affaire des sorcières de Salem.
Dans le genre contorsion, c'est pas mal du tout, puisque (dans le texte original) Wilbur Whateley n'a évidemment rien d'un sataniste : il cherche Yog-Sothoth. « Yog-Sothoth connaît la porte. Yog-Sothoth est la porte. Yog-Sothoth est la clé et le gardien de la porte. Le passé, le présent, le futur, tous sont un en Yog-Sothoth. Il sait où les Anciens ont forcé le passage jadis, et où Ils le forceront de nouveau. » Sur ce plan, c'est d'ailleurs peut-être le seul, le film respecte « le Mythe de Cthulhu ».
Pour tout le reste, The Dunwich Horror se démarque franchement de son matériel d'origine : changement d'époque et ajout-charme du personnage de Nancy Wagner.
Voilà ce que dit le texte de Lovecraft, pour ce qui est de l'époque : « A notre époque raisonnable – car l'abomination de Dunwich en 1928 a été étouffée par ceux qui eurent à cœur de préserver la paix de la ville et du monde – on l'évite [Dunwich] sans savoir exactement pourquoi. » La nouvelle a été publiée pour la première fois en 1928. Elle est narrée d'un point de vue strictement contemporain et va rendre compte d'événements situés en 1692, 1747 et 1913.
Il est tout à fait plausible de penser que le film, lui, se déroule à peu près à l'époque de son tournage. Vers 1970, donc (ce que semble confirmer le modèle de coupé sport de Nancy). D'où l'intrusion de la musique psyché et du sexe (Sandra Dee apparaît seins nus à l'écran ; peut-être l'influence du producteur Roger Corman)... C'est pas Swinging London, c'est Swinging Dunwich. Le pire étant le traitement psyché des effets spéciaux, avec pour point d'orgue une orgie sexuelle à Dunwich sur fond de musique sixties (là, franchement, on aurait aimé être dans une salle de projection à côté de Lovecraft, involontaire témoin de tous ces tétons en liberté ; malheureusement l'auteur était mort depuis déjà bien longtemps). Tout comme on aurait aimé être à côté de lui quand Wilbur demande à Nancy ce qu'elle pense du sexe : « It's great. At the right place at the right time. »

Malgré ses défauts, qui seront sans doute insupportables pour les puristes, (ah ! si ça avait pu être fidèle, en nous évitant le cliché du sacrifice d'une vierge, et tourné façon Hammer), The Dunwich Horror vaut le coup d'oeil parce que c'est une adaptation de Lovecraft bien plus fidèle (dans l'esprit) que Reanimator ou From Beyond.

TD
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Disciple de Griaule
Messages : 460
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: The Dunwich Horror, Daniel Haller (1970)

Messagepar Pyjam » 16 mars 2018 à 13:50

Pourquoi Re-Animator n'est-il pas fidèle ?
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6591
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: The Dunwich Horror, Daniel Haller (1970)

Messagepar Thomas Day » 16 mars 2018 à 14:40

Pyjam a écrit :Pourquoi Re-Animator n'est-il pas fidèle ?


Je peux me contenter de citer la scène de cunni avec une tête coupée ?
Non, Re-Animator c'est profondément n'importe quoi et sur le fond et sur la forme.
Comme From Beyond qui est nettement pire.
Au moins Re-Animator dans le genre navet complètement con, c'est plutôt rigolo. On passe un bon moment, faut juste oublier Lovecraft pour ne pas souffrir d'une descente d'organes sur le canapé familial.

TD
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Disciple de Griaule
Messages : 460
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: The Dunwich Horror, Daniel Haller (1970)

Messagepar Pyjam » 16 mars 2018 à 14:51

Il faut absolument que je trouve une occasion de voir ce film mythique ! (Re-Animator)
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6591
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: The Dunwich Horror, Daniel Haller (1970)

Messagepar Thomas Day » 16 mars 2018 à 15:08

Pyjam a écrit :Il faut absolument que je trouve une occasion de voir ce film mythique ! (Re-Animator)


C'est assez gore, mais les effets spéciaux sont globalement pourris, notamment ceux avec le chat empaillé.
Après c'est culte, et à raison, car nimportnawak et par bien des aspects réjouissant.
Quand on connaît bien le texte de Lovecraft il est amusant de "voir" ce qu'ils ont gardé (et d'essayer de comprendre pourquoi ils l'ont gardé).

TD

Retourner vers « Cinéma et séries »