Okja, Bong Joon-ho (2017)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10457
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Okja, Bong Joon-ho (2017)

Messagepar Erwann » 03 juillet 2017 à 16:21

La fiche Imdb.
La bande-annonce.

Quatre ans après Le Transperceneige, Okja est le nouveau film de Bong Joon-ho, diffusé sur Netflix.
Okja, c'est une sorte de cochon mutant géant, attachant comme tout, qui vit dans les montagnes coréennes et dont s'occupe avec amour Mija, une adolescente. Sauf qu'Okja a été créée par une multinationale, afin de lutter contre la faim dans le monde, et que l'entreprise en question récupère son bien dans le but de l'exhiber pour le lancement du produit. Mais Mija ne l'entend pas de cette oreille et va tout faire pour libérer Okja, bénéficiant au passage de l'aide d'une bande d'activiste — le Front de Libération des Animaux.
Dans le cochon, tout est bon. Dans le cochon géant, aussi. Ce qui commence gentiment comme une histoire de monstre avec une adorable créature cochonnoïde se mue bien vite en plaidoyer pour le végétarisme. Qu'on préfère la viande ou pas, le film est bien mené de bout en bout. La jeune Seo-Hyun Ahn détonne dans le rôle de Mija, l'équipe du FLA est amusante comme tout (des activistes qui s'excuse de tout acte de violence perpétré volontairement) ; dans le reste du casting, Jake Gyllenhaal et Tilda Swinton sont en surjeu constant (certes, c'était déjà le cas pour Swinton dans Le Transperceneige), c'est assez perturbant.
Avatar de l’utilisateur
Razheem L'insensé
L'équipe du Bélial'
Messages : 1525
Enregistré le : 23 octobre 2009 à 17:31
Localisation : Lille
Contact :

Re: Okja, Bong Joon-ho (2017)

Messagepar Razheem L'insensé » 04 juillet 2017 à 11:41

Tiens, justement.

J'ai adoré. Mais c'est dur, la séquence de fin est difficile...
Gyllenhaal est génial.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10457
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Okja, Bong Joon-ho (2017)

Messagepar Erwann » 04 juillet 2017 à 11:55

Razheem L'insensé a écrit :Mais c'est dur, la séquence de fin est difficile...
Gyllenhaal est génial.

Le vrai défi, ce serait en fait de magnifier un abattoir, en faire un lieu cool, mignon, tout ça.
Bon. Blague à part, c'est en effet le moment le plus dur du film.
Mais concernant le casting côté US, je n'ai pas été convaincu par Jake Gyllenhaal, Shirley Henderson (la secrétaire) et Tilda Swinton : pas qu'ils jouent mal, mais plutôt qu'ils semblent jouer dans un autre film (edit : à l'exception de Giancarlo Esposito, dans un rôle plutôt à la Gustavo Fring). Bon, cela étant dit, j'imagine que c'est cohérent avec le propos : ceux de la Mirando sont effectivement comme dans un autre monde, à l'opposé de Mija et des membres du FLA (d'ailleurs, Paul Dano ressemble ici à un Christian Bale jeune et capable d'expressions faciales).
Meilleure réplique : « Translation are sacred. »
Avatar de l’utilisateur
Razheem L'insensé
L'équipe du Bélial'
Messages : 1525
Enregistré le : 23 octobre 2009 à 17:31
Localisation : Lille
Contact :

Re: Okja, Bong Joon-ho (2017)

Messagepar Razheem L'insensé » 04 juillet 2017 à 12:03

Erwann a écrit :
Razheem L'insensé a écrit :Mais c'est dur, la séquence de fin est difficile...
Gyllenhaal est génial.

Le vrai défi, ce serait en fait de magnifier un abattoir, en faire un lieu cool, mignon, tout ça.
Bon. Blague à part, c'est en effet le moment le plus dur du film.
Mais concernant le casting côté US, je n'ai pas été convaincu par Jake Gyllenhaal, Shirley Henderson (la secrétaire) et Tilda Swinton : pas qu'ils jouent mal, mais plutôt qu'ils semblent jouer dans un autre film. Bon, cela étant dit, j'imagine que c'est cohérent avec le propos : ceux de la Mirando sont effectivement comme dans un autre monde, à l'opposé de Mija et des membres du FLA (d'ailleurs, Paul Dano ressemble ici à un Christian Bale jeune et capable d'expressions faciales).
Meilleure réplique : « Translation are sacred. »


En fait, le fait que Gyllenhaal et Swinton surjouent volontairement est pour moi la façon de Bong Joon-Ho de faire voir à quel point la facade publique des multinationale est grotesque, exagérée, artificielle. Et puis Gyllenhaal aussi ridicule et moche, j'adore.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10457
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Okja, Bong Joon-ho (2017)

Messagepar Erwann » 04 juillet 2017 à 12:11

Razheem L'insensé a écrit :En fait, le fait que Gyllenhaal et Swinton surjouent volontairement est pour moi la façon de Bong Joon-Ho de faire voir à quel point la facade publique des multinationale est grotesque, exagérée, artificielle. Et puis Gyllenhaal aussi ridicule et moche, j'adore.

Tout à fait. Et derrière la façade, on a Nancy Mirando (Tilda Swinton) et Giancarlo Esposito (son bras droit… ou gauche, vu qu'il est le bras droit de Lucy Mirando ?), qui sont moins grotesques mais plus glaçants.
Avatar de l’utilisateur
Bruno78
L'équipe du Bélial'
Messages : 1078
Enregistré le : 19 avril 2009 à 22:58

Re: Okja, Bong Joon-ho (2017)

Messagepar Bruno78 » 27 décembre 2018 à 16:05

Vu hier soir. Bien d'accord, film très intéressant. Bong Joon-Ho (Ho Ho, c'est de saison) a l'habitude de mélanger les genres, je me souviens encore dans The Host d'une scène dans un gymnase transformé en dortoir géant pour accueillir les blessés par la créature, des gars en combinaison passent au milieu des lits quand l'un d'eux glisse et casse la figure comme dans le premier slapstick venu. C'est ça, Bong Joon-Ho : on mélange le drame et la comédie, on passe d'un genre à l'autre au sein d'une même scène, et tout est fait pour procurer un maximum de plaisir (ou, au minimum, d'émotions) au spectateur. Alors, on ne peut tout apprécier (perso, j'ai trouvé Gyllenhall totalement horripilant, là où ça m'a moins gêné pour Swinton), mais on y trouve toujours des trucs intéressants/emballants, comme le début avec ces plans écolos splendides sur les montagnes coréennes, la description glaciale de l'abattoir, et plein d'autres choses.

Retourner vers « Cinéma et séries »