[Thriller] Une pluie sans fin, Yue Dong (2018)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10449
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

[Thriller] Une pluie sans fin, Yue Dong (2018)

Messagepar Erwann » 31 juillet 2018 à 11:27

La fiche Imdb.

1997, quelque part dans le Sud de la Chine. Yu Guowei bosse à la sécurité de l'usine et il aime son boulot. C'est un euphémisme : pas dénué de flair, il joue son rôle de simili-flic avec enthousiasme et n'hésite pas à suppléer la police. Cela, en particulier quand on trouve des cadavres de jeunes femmes dans les environs de l'usine. Yu Guowei va se lancer à corps perdu dans la quête du meurtrier.
Et comme le titre l'indique, il pleut. Ça n'arrête pas de pleuvoir, de crachiner ou de tomber des cordes. L'ambiance est humide et sombre au possible — c'est à peine si on aperçoit un vague bout de ciel moins chargé, de temps à autre. La photographie est au diapason, terne jusqu'à frôler le noir et blanc.
L'enquête policière finit par quitter le premier plan, pour s'intéresser davantage à Yu Guowei, son amitié pour une prostituée rêvant d'ouvrir un salon de coiffure à Hong-Kong (c'est l'année de la rétrocession du territoire britannique) ; le film devient tableau social par moment, quand il est question des ouvriers de l'usine et de ce qu'il se passe quand elle ferme du jour au lendemain.
Ça pourrait donner une impression de trop-plein mais ça marche. Et l'enquête trouvera sa résolution, pas forcément celle qu'on imagine.
Cela va sans dire, ça n'a absolument rien à voir avec le roman du même nom (à part la pluie).
Avatar de l’utilisateur
Kalev
Patrouilleur temporel
Messages : 69
Enregistré le : 18 août 2014 à 23:49

Re: [Thriller] Une pluie sans fin, Yue Dong (2018)

Messagepar Kalev » 14 août 2018 à 19:55

Vu à l'instant, très bon film, un polar violent et poisseux à souhait, avec un anti-héros total qui descend aux enfers de la folie. Les décors industriels sont idéals pour cette intrigue, on imaginerait bien de la musique industrielle également en BO. Et pourtant, tout n'est pas noir dans cet univers, la tendresse amicale (et plus si affinités) avec Yanzi, l'amie prostituée de l'anti-héros, occasionnent de vrais moments de grâce (même si dans cet univers, la grâce ne durent jamais longtemps).

Retourner vers « Cinéma et séries »