The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar Erwann » 16 juillet 2019 à 13:06

La fiche Imdb.

Début des années 60 : la course à l'espace bat son plein entre l'URSS et les USA. Si les Russes ont été les premiers à envoyer un satellite en orbite et à envoyer un homme — Youri Gagarine —, les Américains les talonnent. La question est de savoir qui fera la première sortie extravéhiculaire. Deux pilotes de l'armée, Alexei Leonov et son binôme Pavel Beliaïev, s'entraînent autant que possible, jusqu'à [spoiler ?] aller dans l'espace.
De la sortie extravéhiculaire jusqu'à leur récupération sur le plancher des vaches, ce sera une galère… dont je n'avais pas grande idée. J'avais naïvement imaginé que Leonov faisait trois galipettes dans l'espace avant de revenir pépère sur Terre, et, pour autant que je sache, le réalisateur ne semble pas avoir eu besoin de rajouter beaucoup de drama pour signifier que les choses auraient pu (méchamment) mal tourner.
Dans ses premières quarante minutes, The Spacewalker va vite et pas en profondeur, évoquant trop succinctement la personnalité (parfaite ?) de Leonov, son amitié indéfectible avec Beliaïev, le programme spatial russe… À partir du décollage, le film prend une autre ampleur, narrant par le menu toutes les péripéties de la mission des deux cosmonautes. Le rythme se ralentit — un peu trop même : long de 2h15, le film aurait gagné à être un poil plus court —, on rentre dans le détail de la mission, et c'est nettement plus passionnant.
Bien fait, plutôt bien joué, moins dégoulinant de patriotisme et de testostérone que (au hasard) L'Étoffe des héros, The Spacewalker est recommandable pour qui s'intéresse à la conquête de l'espace.
lonesome
Little Green Man
Messages : 308
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar lonesome » 16 juillet 2019 à 18:28

Erwann a écrit :, moins dégoulinant de patriotisme et de testostérone que (au hasard) L'Étoffe des héros, The Spacewalker est recommandable pour qui s'intéresse à la conquête de l'espace.


Testostérone ok il en fallait à l'époque pour accepter ces missions qui s'apparentaient presque à des missions suicides mais patriotisme pas du tout d'accord... Le film est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus subtil que ça... et s'approche plus parfois de l'idéologie des premiers pionniers plus porche de l'esprit libertarien que le patriotisme bourrin.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar Erwann » 16 juillet 2019 à 19:06

Bon, j'ai peut-être été un peu fort en écrivant "dégoulinant de patriotisme" ;-)
Ce que je regrette dans L'Étoffe des héros, c'est la représentation caricaturale des Soviétiques (un visage ricanant vu à travers des flammes) et des scientifiques (des Allemands insensibles à l'accent à couper au couteau) et l'attention moindre portée à l'aspect technique/scientifique des choses. Des bollocks grosses comme ça, ok, il en fallait et c'est montré, mais plus de matière grise aurait été pas mal aussi.
Avatar de l’utilisateur
Biro
Axiomatique
Messages : 192
Enregistré le : 22 juin 2016 à 09:24

Re: The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar Biro » 16 juillet 2019 à 20:04

Erwann a écrit :(des Allemands insensibles à l'accent à couper au couteau)

Ça nous aura au moins donné une des répliques les plus cultes du cinéma de l'époque (à mon humble avis) :

"Les russes ont des allemands !
- Oui mais nos allemands sont meilleurs que les leurs."

Qu'est ce que j'avais ri, et j'étais pré-ado.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2059
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar JDB » 16 juillet 2019 à 20:25

Les souvenirs de William Goldman, scénariste de L’Étoffe des héros, sont très édifiants. Lui voulait insister sur l'entreprise collective des astronautes et de la NASA. C'est le metteur en scène Philip Kaufman qui a gonflé l'importance du personnage de Chuck Yeager pour en faire le héros du film.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar Erwann » 16 juillet 2019 à 20:31

Intéressant ! Cela dit, l'importance de Yeager dans le film reste relative : on le voit surtout au début, et plus beaucoup ensuite. Cela dit (bis), je ne suis pas sûr qu'on aurait perdu au change à se concentrer uniquement sur les Mercury Seven et les scientifiques de la Nasa.
Quoi qu'il en soit, ça me rend curieux de lire le bouquin de Tom Wolfe à l'origine du film.
Patrice2
Disciple de Griaule
Messages : 472
Enregistré le : 09 mai 2009 à 14:34
Contact :

Re: The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar Patrice2 » 16 juillet 2019 à 21:00

Salut,

Ça me fait toujours marrer, un titre en anglais pour un film sur la conquête spatiale soviétique.

A+

Patrice
Un tiers calva, un tiers cidre, un tiers purin et eau de mare

LINGVA
lonesome
Little Green Man
Messages : 308
Enregistré le : 23 juin 2012 à 21:25

Re: The Spacewalker, Dmitriy Kiselev (2017)

Messagepar lonesome » 17 juillet 2019 à 08:42

Ils voulaient l'appeler le marcheur de l'espace mais quelqu'un à la com leur a dit que cela avait déjà été breveté par Macron pour 2050...

En faisant quelques recherches sur le film je suis tombé sur çà : https://www.actualitte.com/article/culture-arts-lettres/l-etoffe-des-heros-de-tom-wolfe-bientot-adapte-en-serie/93499

Retourner vers « Cinéma et séries »