Collection "Une heure-lumière"

Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 1618
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 27 février 2024 à 00:08

Olivier Girard a écrit :En attendant, on la lira sous peu dans un prochain n° de Bifrost. Plusieurs années après son dernier texte publié, me semble-t-il.


2017, selon noosfere.
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Prince-Marchand
Messages : 943
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Weirdaholic » 27 février 2024 à 18:21

Olivier Girard a écrit :Ça, c'est pas à nous qu'il faut le dire. :-)
Il y a quelques années, Mélanie m'a proposé un texte qui aurait pratiquement pu rentrer dans les canons de la collection. C'était dans le cadre du dossier que nous lui avons consacré dans le n°77 de Bifrost. Pratiquement, car de mémoire, le texte en question faisait dans les 90 000 signes, ce que est court pour UHL. J'espère bien qu'un jour, Mélanie remettra le couvert sur un format suffisamment ample pour intégrer la collection. En attendant, on la lira sous peu dans un prochain n° de Bifrost. Plusieurs années après son dernier texte publié, me semble-t-il.


La Clé de Manderley, superbe texte dans mon souvenir !

Après, vous pouvez essayer de kidnapper son chat et de le rendre contre une novella ? Ca ne marche pas, ça ? ^_^
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 4371
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar JDB » 14 mars 2024 à 16:36

Comme tous les auteurs et traducteurs affiliés à la SOFIA, je viens de recevoir un relevé de droits, portant sur "le prêt en bibliothèque pour la période du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2022 cumulés avec les droits antérieurs en attente".
Savez-vous quels sont les livres qui m'ont rapporté le plus dans cette liste? Non, pas les Ken Follett, mais il faut dire qu'on était cinq traducteurs.trices. Quatre "Une Heure-Lumière!" Le Livre écorné de ma vie de Lucius Shepard et la trilogie "Molly Southbourne" de Tade Thompson.
J'ai demandé à Mélanie Fazi et à Gilles Goullet s'ils avaient constaté le même phénomène. Pierre-Paul, guette ta BAL.
JDB
PS: Je n'ai aucun moyen de dire à combien d'exemplaires prêtés correspondent les sommes indiquées.
"Passablement rincé", qu'il dit.
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 3423
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar M » 14 mars 2024 à 17:51

Alors là je découvre un truc. Vous touchez de droits sur les prêts des livres en bibliothèque ? Naïvement je pensais que vous touchiez des droits au moment de l'achat du livre mais pas après. Comment sont calculés ces droits ?
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 1618
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 14 mars 2024 à 19:18

M a écrit : Comment sont calculés ces droits ?


Au nombre de sorties des livres, je crois.
C'est assez récent en France -- une dizaine d'années ? En GB, c'est depuis 1984 (!), et on le devrait en partie à Kay Dick, l'autrice de Eux.
Avatar de l’utilisateur
LD
Axiomatique
Messages : 100
Enregistré le : 13 septembre 2021 à 11:44

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar LD » 14 mars 2024 à 20:41

Je ne m’étais jamais posé la question ! Finalement, les bibliothèques ne sont qu'une forme de "streaming" dans laquelle tous les ayant-droits sont payés pour leur travail. Ça semble tellement juste.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 4371
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar JDB » 14 mars 2024 à 20:46

Pierre-Paul Durastanti a écrit :C'est assez récent en France -- une dizaine d'années ?

Holà, non!
La première fois que j'ai touché des droits de la SOFIA, c'était en 2009, si j'en crois mes archives compta.
Mais: subtilité. Ca existait peut-être avant, et en ce cas la SOFIA versait les droits aux éditeurs concernés, qui nous les restituaient--cas de figure toujours valable pour les auteurs (au sens large) qui n'ont pas adhéré à la SOFIA.
Bon, cela dit, ce que je touche cette année pour les droits cités plus haut, ça va me fournir en cigares pendant une ou deux semaines--à moins que je ne m'offre mes blourés de Poliziottesco en retard de visionnage...
JDB
"Passablement rincé", qu'il dit.
Avatar de l’utilisateur
PHILIPPE CADUC
Axiomatique
Messages : 117
Enregistré le : 27 novembre 2019 à 16:08

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar PHILIPPE CADUC » 14 mars 2024 à 22:46

Pierre-Paul Durastanti a écrit :
M a écrit : Comment sont calculés ces droits ?


Au nombre de sorties des livres, je crois.
C'est assez récent en France -- une dizaine d'années ? En GB, c'est depuis 1984 (!), et on le devrait en partie à Kay Dick, l'autrice de Eux.

C'est dingue ce truc, je suis bibliothécaire depuis presque 15 ans et je n'en avais jamais entendu parler.
La seule chose que je peux affirmer avec certitude, c'est que les droits ne sont pas calculés par rapport aux sorties exactes des exemplaires, mais d'après une moyenne, probablement le taux de rotation de la section (nombre de prêts / nombre de documents) par rapport au taux de rotation global du fonds. Je parierais même sur un truc encore plus compliqué qui met en jeu le pourcentage de budget dédié, puisque doit bien rentrer une donnée économique dans l'équation.
Si un calcul des droits par exemplaire est évidemment possible d'un point de vue technique, il est totalement irréalisable d'un point de vue pratique. Ça reviendrait à fournir chaque année des stats par auteur ; autant dire que le taux de suicide chez les bibliothécaires serait le plus élevé de France. Mais au cas par cas, oui : par exemple, JDB, l'année dernière j'ai fait sortir Le Livre écorné de ma vie... 1 fois. C'est pas avec moi que tu vas te payer tes cigares...
Quoi qu'il en soit, merci pour l'info. Excellent dispositif sur le papier, reste à savoir comment ça fonctionne exactement. Je me renseignerai sur la question...
Avatar de l’utilisateur
Lhisbei
L'équipe du Bélial'
Messages : 392
Enregistré le : 03 janvier 2011 à 11:18
Contact :

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar Lhisbei » 15 mars 2024 à 07:07

La rémunération pour le prêt des livres, au bénéfice de leurs auteurs et de leurs éditeurs, est financée en partie par l’État et en partie par les ventes de livres aux bibliothèques.
Les bibliothèques et centres de documentation assujettis au droit de prêt, ainsi que leurs fournisseurs de livres, doivent ainsi procéder aux déclarations de leurs achats ou de leurs ventes de livres auprès de la Sofia. Les fournisseurs de livres reversent, sur la base de ces déclarations, une redevance correspondant à 6% du prix public hors taxe des livres vendus aux organismes de prêt. L’État, quant à lui, verse à la Sofia une contribution calculée sur le nombre d’usagers inscrits dans les bibliothèques de lecture publique et les bibliothèques universitaires.
La perception des droits

Les organismes de prêt et les fournisseurs de livres à ces organismes doivent chaque année communiquer à la Sofia les informations relatives à leurs acquisitions ou à leurs ventes de livres. Ces déclarations permettent à la Sofia de percevoir les sommes dues par les fournisseurs, mais également de répartir très exactement les droits aux auteurs et aux éditeurs de ces livres. La répartition du droit de prêt est en effet calculée sur la base des exemplaires achetés par titre et non sur le nombre de prêts intervenus par titre.

En 2022, le total des redevances perçues auprès des fournisseurs de livres s’est élevé à 7,26 M€ et la contribution de l’État à 10,70 M€, auxquels ont été ajoutés 0,30 M€ de produits financiers, soit un montant total de perception de 18,26 M€.


plus d'info à la source : Droit de prêt -Sofia.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 4371
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Collection "Une heure-lumière"

Messagepar JDB » 15 mars 2024 à 07:46

Et donc je lis, sur la page dont Lhisbei a donné le lien:
La répartition du droit de prêt est en effet calculée sur la base des exemplaires achetés par titre et non sur le nombre de prêts intervenus par titre.

Merci, Lhisbei!
JDB
"Passablement rincé", qu'il dit.

Retourner vers « L'actu du Bélial' »