Le Bélial' piraté !

T. Di R.

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar T. Di R. » 13 avril 2010 à 12:12

Patrice a écrit :Salut,

T. Di R. a écrit :Un jour ou deux de plus, en vacances. L'alimentation. L'habillement.


Les trois portables des deux gosses, avec les abonnements qui vont avec et les factures pour toutes les conneries téléchargées (sonneries et tout ça).
Le grand écran LCD de la télé plantée au milieu du salon, quand la vieille cathodique ne marchait encore pas si mal.
Le lecteur de blueray. Parce que les Chti, c'est tellement mieux en haute définition de la mort qui tue.
Les iPod (ou équivalent) pour toute la famille, parce que sinon, comment est-ce qu'ils pourraient écouter tout ce qui a été téléchargé?

Il faut rajouter quoi en consommation de masse de produits pas vraiment nécessaires?

A+

Patrice


Portables pour les gosses? Non.
Grand écran? Non.
Blu-ray? Non (un simple lecteur dvd).
Ipod? Oui (pour la gamine seulement, d'ailleurs).
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 411
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Caliban » 13 avril 2010 à 12:55

jdb a écrit :Pour traduire Le Bouclier du temps, j'ai touché un à-valoir sur droits d'auteur
Lorsque 26 667 exemplaires auront été vendus
Quiconque télécharge gratuitement ce livre me lèse de mes droits et me prive (potentiellement
pour l'instant) d'une partie de mes revenus.
Qu'en pensez-vous ?

J'aurais tendance à en déduire, en premier lieu, que le problème reste très marginal pour les traducteurs :
combien de livres vendent très au-delà de 26 000 exemplaires ? J'ai en tête l'ordre de grandeur de
20 000 pour Spin, l'une des meilleures ventes SF récentes...

Pour les livres dont on sait d'avance qu'ils feront de grosses ventes (e.g. les derniers volumes d'Harry
Potter
), il semble facile d'ajuster l'à-valoir pour retomber dans le cas précédent.

Reste donc cas du best seller totalement inattendu. Il va de soi que le travail du traducteur mérite alors
une juste rétribution — mais l'existence même de ce cette divine surprise suggère que le buzz, piratage
compris, a globalement été très profitable au livre, et donc au traducteur, qui n'a guère lieu de s'en plaindre.

Bref : le problème ne semble se poser sérieusement que dans le cas où le traducteur bosse pour
un éditeur peu scrupuleux, qui transfère une partie du risque sur lui en ne le payant qu'au pourcentage,
sans à-valoir raisonnable.

jdb a écrit : Si cette situation perdure, il n'est pas dit que je continue à traduire cet auteur : je pourrais m'orienter
vers des auteurs qui n'intéressent pas les pirates.

Sérieusement ? Tu penses vraiment que tu gagnerais plus en traduisant des auteurs obscurs, qui
n'intéressent personne ? Ou qu'il n'y a pas de corrélation entre l'intérêt suscité chez les pirates
et chez les lecteurs payants ?


Plus généralement, il me semble qu'on arrive effectivement au terme d'un modèle économique.
A partir de là, il me semble plus intéressant de chercher à en imaginer de nouveaux, et de militer
pour ceux-là, que de mener un combat d'arrière-garde pour le maintenir en survie artificielle.
La chute libre des ventes de livres , de SF en particulier, est bien antérieure à la montée en puissance
du piratage sur internet.
Patrice2
Disciple de Griaule
Messages : 455
Enregistré le : 09 mai 2009 à 14:34
Contact :

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Patrice2 » 13 avril 2010 à 13:01

Salut Thierry,

T. Di R. a écrit :
Patrice a écrit :Salut,

T. Di R. a écrit :Un jour ou deux de plus, en vacances. L'alimentation. L'habillement.


Les trois portables des deux gosses, avec les abonnements qui vont avec et les factures pour toutes les conneries téléchargées (sonneries et tout ça).
Le grand écran LCD de la télé plantée au milieu du salon, quand la vieille cathodique ne marchait encore pas si mal.
Le lecteur de blueray. Parce que les Chti, c'est tellement mieux en haute définition de la mort qui tue.
Les iPod (ou équivalent) pour toute la famille, parce que sinon, comment est-ce qu'ils pourraient écouter tout ce qui a été téléchargé?

Il faut rajouter quoi en consommation de masse de produits pas vraiment nécessaires?

A+

Patrice


Portables pour les gosses? Non.
Grand écran? Non.
Blu-ray? Non (un simple lecteur dvd).
Ipod? Oui (pour la gamine seulement, d'ailleurs).


Je ne cherchais bien évidemment à généraliser, mais parfois il y a des choses qui le laissent pantois. Ainsi donc mon quartier pourtant très populaire et quasiment déserté par les classes moyennes, les paraboles fleurissent. Les télés à écran LCD aussi. Les consoles. Et tout le monde a son portable, y compris les gosses qui passent leur temps à le tripoter au lieu de se tripoter autre chose...
Le voilà bien, AMHA, le gouffre financier.

A+

Patrice
Un tiers calva, un tiers cidre, un tiers purin et eau de mare

LINGVA
magmaplasma
Patrouilleur temporaire
Messages : 10
Enregistré le : 18 mai 2009 à 11:18
Contact :

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar magmaplasma » 13 avril 2010 à 13:26

Je ne cherchais bien évidemment à généraliser, mais parfois il y a des choses qui le laissent pantois. Ainsi donc mon quartier pourtant très populaire et quasiment déserté par les classes moyennes, les paraboles fleurissent. Les télés à écran LCD aussi. Les consoles. Et tout le monde a son portable, y compris les gosses qui passent leur temps à le tripoter au lieu de se tripoter autre chose...


L'écran plat (comme la voiture) est un signe extérieur de richesse : ça se voit, ça se montre, ça dit quelque chose sur soi… idem pour le portable, qui en plus d'être un moyen du lien est un signe du lien. Dans une économie sociale ou l'échange (la conversation, l'amitié, le statut dans le groupe etc…) passe par ces objets, l'objet culturel n'existe pas ou peu, sauf s'il est reconnu par tous — d'où le succès d'Harry Potter, par exemple.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 1880
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar JDB » 13 avril 2010 à 13:47

Creusons un peu la question.
J'ai donné les chiffres pour Le Bouclier du temps parce que :
-- ce livre est disponible en téléchargement pirate ;
-- il est publié par le Bélial', un éditeur qui n'a pas peur de donner les chiffres.
Et, comme je l'ai précisé, j'ai fait un calcul très simplifié, ne prenant pas en compte une exploitation en poche.
Mais j'aurais pu parler de La Chute des géants, le prochain Ken Follett dont j'ai participé à la traduction (parution chez Laffont en septembre 2010).
Ici, on change de division.
Excusez-moi de rester vagues sur les chiffres, mais je m'en sens l'obligation.
Si ce livre est vendu 25 € comme le précédent chez le même éditeur (qui était plus gros, mais passons), mon à-valoir sera remboursé à partir de 130 000 exemplaires vendus (nous étions quatre traducteurs sur le coup).
Ensuite, je toucherai 6000 euros par tranche de 100 000 exemplaires.
Là, en valeur absolue, si ce livre est proposé en téléchargement pirate, je déplorerai assez vite un manque à gagner.
Et si j'ai été ravi de cotraduire ce roman de Ken Follett, c'est parce que je savais que les revenus que j'en retirerais me permettraient de traduire des livres pour le plaisir ou presque -- par exemple, un prochain recueil de Lucius Shepard pour le Bélial'.
Mon point de vue n'est pas celui d'un auteur comme Roland, ni d'un observateur plus ou moins intéressé comme d'autres intervenants. Je suis un soutier de l'édition.
Mon statut est devenu flou : je suis tantôt simple traducteur, tantôt à moitié éditeur (directeur d'ouvrage), pour certains livres que je traduis par passion en acceptant d'être moins payé.
Mais je dois gagner ma croûte. Si je constate que des pratiques comme le téléchargement m'obligent à privilégier les boulots les plus lucratifs, c'est ce que je serai contraint de faire.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
CyrilleL
Patrouilleur temporel
Messages : 54
Enregistré le : 16 novembre 2009 à 17:54

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar CyrilleL » 13 avril 2010 à 14:01

La question soulevée par jdb est selon moi vraiment essentielle, et ne peut pas être balayé d'un revers de main du style "bienvenue dans le XXI° siècle"

La comparaison avec la musique me parait peu opportune, parce que fondamentalement, le piratage en musique lèse avant tout l'industrie musicale, pas le musicien. Mais la musique peut rapporter à un musicien au travers de ses performances sur scène. Bien sûr, ils vont moins gagner, mais bon, je vais pas pleurer sur leur sort !

Concernant le livre, c'est différent : nul doute que si un auteur a un livre dans le ventre, il va l'écrire même si les perspectives de rentabilité sont nulles. MAIS un livre, c'est pas que de l'écriture. Y'a aussi un travail d'éditeur derrière, pour que le livre soit meilleur. Il y a un traducteur si nécessaire.

Une économie de livre sans revenu, c'est donc des livres non traduits et des livres non "édités". Et pour un livre, le seul revenu possible, c'est la vente du livre.
T. Di R.

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar T. Di R. » 13 avril 2010 à 14:06

Cyrille a écrit :La question soulevée par jdb est selon moi vraiment essentielle, et ne peut pas être balayé d'un revers de main du style "bienvenue dans le XXI° siècle"


C'était ironique de ma part, monsieur.
CyrilleL
Patrouilleur temporel
Messages : 54
Enregistré le : 16 novembre 2009 à 17:54

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar CyrilleL » 13 avril 2010 à 14:13

Oui désolé, j'ai repris vos mots, mais en l'occurrence, vous ne balayiez rien d'un revers de main.

On oublie donc le début de mon post :-)
magmaplasma
Patrouilleur temporaire
Messages : 10
Enregistré le : 18 mai 2009 à 11:18
Contact :

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar magmaplasma » 13 avril 2010 à 14:24

La question soulevée par jdb est selon moi vraiment essentielle, et ne peut pas être balayé d'un revers de main du style "bienvenue dans le XXI° siècle"


Et pourtant… Bienvenue dans le xx1ème siècle, ou le travail est mal rémunéré et où le sytème fait pression partout pour que l'argent reste entre les mains de ceux qui le dirigent, pas de ceux qui font le boulot.

Pour répondre à Jean-Daniel : Roland et moi (Sylvie) sommes des soutiers encore plus soutiers que les autres, puisque qu'en tant qu'auteurs nous sommes en première ligne de ceux qui savent qu'écrire de la SF en France ne nourrit pas son homme et sa femme.
OK, Ken Follet, pourrait se vendre et rapporter des droits. Mais ce dont tu parles, ce sont des ventes potentielles. Il n'y a pas de lien direct entre la baisse de ventes potentielles et le piratage. Il est impossible de prouver que les gens qui téléchargeront auraient acheté le livre.
Et dans ma petite tête de littéraire, on ne peut pas perdre de l'argent qu'on a pas encore gagné !
Avatar de l’utilisateur
Fuck You
Axiomatique
Messages : 131
Enregistré le : 23 avril 2009 à 13:04

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Fuck You » 13 avril 2010 à 14:42

Un article long mais intéressant qui rejoint ce que je disais sur l'importance des niches culturelles, ici dans le domaine de la musique.
Fuck me, Ray Bradury.

Retourner vers « L'actu du Bélial' »