Le Bélial' piraté !

Avatar de l’utilisateur
Don Lo
Radieux
Messages : 285
Enregistré le : 21 août 2009 à 13:39

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Don Lo » 16 avril 2010 à 15:32

Cyrille a écrit :Parce que tu crois vraiment, Travis, que le livre que tu lis, c'est le "brut" de l'auteur.

Un livre, ça se relit, ça s'"édite", ça s'accouche !!! Y'a du boulot derrière, quoi ! (et ça se traduit aussi parfois !)
Je ne vois pas en quoi ça empêche de le pêcher en direct sur le site de l'auteur... qui rétribuera selon accord signé (et dont personne ne connaîtra les détails, sauf si l'accoucheur est un nom ou une marque garantissant une certaine qualité) ceux qui l'auront aidé dans la finalisation.

Le lien direct avec l'auteur, c'est souvent ce que cherchent les visiteurs des salons ou des dédicaces en librairie. Les sites ou blog permettent de prolonger la liaison.
Don Lorenjy (sauf quand je m'appelle pas pareil)
Avatar de l’utilisateur
Don Lo
Radieux
Messages : 285
Enregistré le : 21 août 2009 à 13:39

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Don Lo » 16 avril 2010 à 15:40

T. Di R. a écrit :
Fuck You a écrit :
Gregory Drake a écrit :Alors j'ai besoin qu'on m'explique.


Ben c'est pas compliqué : la diffusion/distribution prend la part fabrication et la part libraire.

Bienvenue dans au XXIe siècle, un siècle merveilleux et ultra-libéral où la meilleure manière de gagner de l'argent est de te sucrer sur celui qui te passe entre les mains en n'augmentant surtout pas la part de ceux qui, ô horreur ! produisent à la base le truc qui rapporte du pognon.*

La part auteur sur les livres en papier, c'est plutôt entre 8 et 10 %, et encore avec un éditeur honnête.**


* J'abonde. Et comme d'habitude - j'en fais le pari - l'exemple d'un prix plus juste pour le lecteur préférant le "numérique" viendra des éditeurs que l'on qualifie à tort de petits. Avec le temps, on finit par comprendre beaucoup de choses… J'ai fini par comprendre beaucoup de choses.
J'ai refusé de signer le contrat tel que Gallimard me le proposait pour mon roman à paraître en Série Noire. Je leur ai dit: "Pas question de signer pour 8%, comme pour les droits papier." Ils ont refait le contrat, bien sûr. Et il n'y aura pas de sortie numérique pour ce roman. Pas question. Proposer le même pourcentage pour vendre le livre numérique au même prix, c'est comment dire? suicidaire, tout simplement parce qu'il ne se vendrait pas. Ils sont en train de commettre les mêmes erreurs que les "ténors" de l'industrie du disque.

** J'abonde encore, Roland.
* Je fais retirer toute mention d'exploitation ou de cession des droits numériques du contrat, et ajouter "les droits numériques feront l'objet d'un contrat à part", comme pour les droits audiovisuels. Le cas échéant, on discutera. Mais il faut aller contre la position du syndicat de l'édition qui veut tout simplement passer les droits numériques sous le contrat standard.

** Même chose en ce qui me concerne. Malgré mon niveau débutant et pas du tout bankable, j'ai demandé 8% + progressif à un éditeur pas très gros qui m'en proposait 7 et fixe, et l'ai obtenu sans discussion. Les auteurs, même jeunes, peuvent oser demander : quand on parle contrat, ce n'est pas la modestie par rapport à l'oeuvre qui est de mise, juste un accord sur des chiffres. En revanche, je n'ai pas demandé + de 7% à un petit éditeur, sachant combien personne ne se payait chez lui. Il faut savoir aussi parfois ne pas se la jouer "performer" quand ça n'a pas de sens.
Don Lorenjy (sauf quand je m'appelle pas pareil)
T. Di R.

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar T. Di R. » 16 avril 2010 à 15:52

Travis a écrit :Thierry, Roland (désolé)

Dans quelques années (mois) j'ai une liseuse et sur votre site perso je télécharge votre dernier livre contre paiement (paypal, chèque, CB, autres??) au prix fixé par l'auteur.

Un lien direct entre l'auteur et le lecteur, qu'en pensez vous?


Figurez-vous que j'y ai pensé, Travis. Mais, en réfléchissant un peu:

1. Je ne pourrais jamais que proposer des romans déjà avalisés, commentés, annotés par l'éditeur au moment de la soumission du manuscrit. Car, quoi qu'on en dise, un auteur, quel que soit son talent (j'ai bien écrit quel que soit son talent), a besoin de l'oeil d'un éditeur - un vrai - pour parachever un livre.

2. En corollaire du 1, à quoi cela servirait-il de les vendre sur mon propre site, puisqu'Olivier le fait déjà très bien pour moi, puisque que c'est son métier.

George Martin, à qui on avait demandé si les Beatles auraient été les mêmes sans lui, avait répondu: "Oh! ils y seraient arrivés de toute manière. Avec quelqu'un d'autre, mais ils y seraient arrivés." Il a bien dit: "Avec quelqu'un d'autre." Euh! je ne me compare pas aux Liverpudliens, bien sûr; je cite le propos en guise d'illustration.

Tout acte de création demande le jugement extérieur d'une personne de confiance. Il ne se fait pas seul, mais pas à plusieurs non plus. Il se construit de bugne à bugne, cette vérité est incontournable - enfin, à mes yeux. J'en arriverais à cette extrémité d'auto-édition que vous évoquez si Olivier ne voulait plus de moi. Ce que, sincèrement, je ne me souhaite pas :-)
Patrice2
Disciple de Griaule
Messages : 439
Enregistré le : 09 mai 2009 à 14:34
Contact :

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Patrice2 » 17 avril 2010 à 10:58

Salut,

Au sujet du Belial' et de Megaupload: je crois qu'il est maintenant inutile de faire quoi que ce soit, hélas...
Je m'explique: les quatre volumes en français de la Patrouille du temps sont maintenant aussi sur les réseaux P2P.

Notez que c'est le(s) même(s) AlexandriZ qui a sévit. C'est donc cette (ces) personne(s) qu'il faut retrouver. D'autant plus qu'après avoir été retiré de Megaupload, le type en question s'est empressé d'y remettre les fichiers.

A+

Patrice
Un tiers calva, un tiers cidre, un tiers purin et eau de mare

LINGVA
T. Di R.

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar T. Di R. » 17 avril 2010 à 11:04

Patrice a écrit :Au sujet du Belial' et de Megaupload: je crois qu'il est maintenant inutile de faire quoi que ce soit, hélas...


Oui. Hélas. Moi, je n'ai pas eu la force d'aller y jeter un coup d'oeil. C'était inévitable, de toute façon. Le p2p est une jungle où remonter à la source est quasi impossible. Mais Olivier ne pouvait pas faire moins, sur un site accessible par url, que de demander la suppression des pages de téléchargement. Il fallait qu'il le fasse.
Avatar de l’utilisateur
Ceir
Cookie Monster
Messages : 617
Enregistré le : 03 janvier 2010 à 16:28

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Ceir » 18 avril 2010 à 09:09

Autre proposition vue mais je n'ai pas approfondi. Marvel, éditeur de comics US, propose un abonnement annuel pour $60 qui donne accès à plus de 5000 comics
Avatar de l’utilisateur
Fuck You
Axiomatique
Messages : 131
Enregistré le : 23 avril 2009 à 13:04

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Fuck You » 18 avril 2010 à 13:38

Bon, je me suis un peu promené sur divers sites et forums dont je ne donnerai ni les noms ni les URL. On dirait bien que le livre soit la nouvelle frontière du partage de fichiers. Là, d'après ce que j'ai vu, c'est en train de démarrer, mais j'aurais tendance à penser que ça va s'accélérer très rapidement.

Les joyeux pirates qui ont numérisé et mis en ligne les Poul Anderson n'est pas difficile à repérer dans ce petit monde, et ils se proclament eux-mêmes le numéro 1 de l'e-book ou un truc analogue. J'aurais tendance à penser que le besoin de frimer est leur principale motivation et que la philosophie du partage ne leur sert que de justification. Donc ils ne seront a priori pas accessibles à des arguments rationnels ; je veux dire que ça ne sert sans doute à rien de leur expliquer qu'ils feraient mieux de consacrer autant d'énergie à la numérisation de textes épuisés et introuvables plutôt qu'à celle de textes qui sont encore disponibles.

Je répète donc ce que j'ai déjà dit plus haut : à mon sens, la meilleure chose à faire consiste à proposer une offre numérique légale. Bien sûr, les fichiers se retrouveront en partage, ça on n'y peut rien, mais c'est nettement moins valorisant de balancer en partage une œuvre déjà disponible sous forme numérique qu'un bouquin qu'on a numérisé soi-même.

Un autre argument en faveur d'une offre légale la plus vaste possible est de nature technique. Parce qu'il est nécessaire de faire un peu de nettoyage quand on a employé un logiciel OCR, et que la qualité dudit nettoyage n'est nullement garantie dans le cas d'un fichier piraté à partir d'un livre papier. On court donc le risque de voir circuler des versions de qualité inférieure des livres en question, sans oublier que personne ne garantit que le texte n'a pas été modifié en cours de route. Et une version dégradée d'un texte, ce n'est bon pour personne, ni pour l'auteur, ni pour l'éditeur, ni pour les lecteurs.

Rappelez-vous : une fois que c'est sur la mule, c'est fichu, la version altérée continuera à se balader dans les entrailles du réseau. Et s'il n'y a que cette version de disponible, c'est celle-là qui va se répandre.

Un texte, c'est beaucoup plus facile à altérer qu'un morceau de musique. Et il peut suffire de pas grand-chose pour en changer le sens.
Fuck me, Ray Bradury.
T. Di R.

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar T. Di R. » 18 avril 2010 à 14:04

Fuck You a écrit :Bon, je me suis un peu promené sur divers sites et forums dont je ne donnerai ni les noms ni les URL. On dirait bien que le livre soit la nouvelle frontière du partage de fichiers. Là, d'après ce que j'ai vu, c'est en train de démarrer, mais j'aurais tendance à penser que ça va s'accélérer très rapidement.

Les joyeux pirates qui ont numérisé et mis en ligne les Poul Anderson n'est pas difficile à repérer dans ce petit monde, et ils se proclament eux-mêmes le numéro 1 de l'e-book ou un truc analogue. J'aurais tendance à penser que le besoin de frimer est leur principale motivation et que la philosophie du partage ne leur sert que de justification. Donc ils ne seront a priori pas accessibles à des arguments rationnels ; je veux dire que ça ne sert sans doute à rien de leur expliquer qu'ils feraient mieux de consacrer autant d'énergie à la numérisation de textes épuisés et introuvables plutôt qu'à celle de textes qui sont encore disponibles*.

Je répète donc ce que j'ai déjà dit plus haut : à mon sens, la meilleure chose à faire consiste à proposer une offre numérique légale. Bien sûr, les fichiers se retrouveront en partage, ça on n'y peut rien, mais c'est nettement moins valorisant de balancer en partage une œuvre déjà disponible sous forme numérique qu'un bouquin qu'on a numérisé soi-même.

Un autre argument en faveur d'une offre légale la plus vaste possible est de nature technique**. Parce qu'il est nécessaire de faire un peu de nettoyage quand on a employé un logiciel OCR, et que la qualité dudit nettoyage n'est nullement garantie dans le cas d'un fichier piraté à partir d'un livre papier. On court donc le risque de voir circuler des versions de qualité inférieure des livres en question, sans oublier que personne ne garantit que le texte n'a pas été modifié en cours de route. Et une version dégradée d'un texte, ce n'est bon pour personne, ni pour l'auteur, ni pour l'éditeur, ni pour les lecteurs***.

Rappelez-vous : une fois que c'est sur la mule, c'est fichu, la version altérée continuera à se balader dans les entrailles du réseau. Et s'il n'y a que cette version de disponible, c'est celle-là qui va se répandre.

Un texte, c'est beaucoup plus facile à altérer qu'un morceau de musique. Et il peut suffire de pas grand-chose pour en changer le sens****.


* Les livres rares seront piratés quand tout le catalogue "récent" aura été pillé. C'est ce qui s'est passé avec la musique.

** Et on fait comment lorsque l'éditeur propose le même pourcentage que pour le papier? Moi, pour la Série Noire, j'ai refusé. Et le serpent se mord la queue. Une offre décente, tu en parlais dans un précédent message, c'est une offre raisonnable, financièrement. On en est loin.

*** La perfection de l'OCR, ce n'est qu'une question de mois. Patrice pourrait nous en parler mieux, je pense.
Ou alors, les éditeurs choisissent volontairement des qualités de papiers au contraste fond/encre difficile; ce pourrait être une piste pour limiter la casse.

**** C'est ce qui me fait peur depuis le début. Sans parler des plagiats, des vols de paragraphes entiers, qui seront d'une facilité déconcertante (simple copier/coller). Un pdf altéré - partiellement réécrit par de petits plaisantins -, passe encore. Cela ne peut que servir la version "officielle" papier - celle qui fera foi. Le plagiat et le vol, que pourra-t-on faire?

Il y a quelques mois, j'ai vécu cela avec un lecteur, sur un forum, qui, à titre de contribution "personnelle" dans un fil dédié aux créations littéraires des membres, s'était contenté de reprendre des paragraphes entiers d'un de mes romans... Véridique. Les modérateurs du site ne me croyaient pas l'auteur véritable du livre. "Prouvez-le nous." Je me suis fâché, et dans le doute, ils ont préféré retirer la contribution.
J'ai contacté par messagerie privé le plagiaire. Cela ne le faisait pas plus tousser que ça. Il ne s'estimait pas en faute, mais jugeait qu'il rendait hommage à mon travail. Véridique aussi...

Demain, avec le copier/coller depuis un fichier pdf jusqu'à une zone de saisie d'un forum ou d'un blog ou de tout autre support, que se passera-t-il?
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 1672
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar JDB » 18 avril 2010 à 18:24

Je souscris à 100% au propos de Roland.
Deux ou trois remarques suite au post de Thierry :
-- "livres rares" et "livres du domaine public" sont deux ensembles qui ne se confondent pas. Certaines oeuvres tombées dans le DP sont totalement disponibles sur le net (voir deux sites en langue anglaise : http://www.archive.org et, plus orienté fantastique, http://www.horrormasters.org), d'autres sont encore partiellement introuvables (parce que certains livres sont si rares que personne n'a encore pu en scanner un exemplaire) ;
-- pour avoir pratiqué un OCR réputé performant (je souhaitais reconstituer des fichiers word pour certaines de mes trads), je sais que la perfection n'est pas encore là mais qu'elle se rapproche ;
-- changer un texte, oui, ça fait frémir et c'est déjà en train de se produire (un des fils de Hemingway veut publier une version édulcorée de Paris est une fête), et c'est plus facile maintenant qu'on a les outils.
JDB
Baskerville: la collection de polars victoriens, pour ceux qui aiment le parfum des vieux magazines anglais poussiéreux oubliés dans le grenier et de naphtaline de placard.
Patrice2
Disciple de Griaule
Messages : 439
Enregistré le : 09 mai 2009 à 14:34
Contact :

Re: Le Bélial' piraté !

Messagepar Patrice2 » 18 avril 2010 à 19:38

Salut,

Jérôme Vincent vient de le signaler sur ActuSF: les Moutons passent en pdf.

C'est moins cher que la version papier, il est vrai, mais ça reste un tantinet élevé pour être intéressant. Pour le coup, j'aimerais bien connaître la répartition des gains, et le type de contrat...

A+

Patrice
Un tiers calva, un tiers cidre, un tiers purin et eau de mare

LINGVA

Retourner vers « L'actu du Bélial' »