Les flèches du temps ?

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10428
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Les flèches du temps ?

Messagepar Erwann » 18 décembre 2014 à 10:40

Emanuelo a écrit :
Erwannn a écrit :Et effectivement, le roman d'Egan s'interroge sur la notion de libre-arbitre.


Cette série a l'air vraiment très intéressante ! J'aime quand la SF en arrive subrepticement à la philosophie par les sciences exactes...

Je le lirais bien en Anglais, mais le côté hard, qui justement peut me plaire, risque aussi de me perdre... effet qui risque d'être décuplé en Anglais. Le Bélial' a déjà publié du Egan. Cette série est au menu ou pas ?

On en parlait ailleurs : la trilogie Orthogonal n'est pas ce qui est de plus ardu à lire chez Egan (Diaspora ou Incandescence sont autrement plus compliqués). Avec un niveau d'anglais correct, c'est tout à fait accessible. Comprendre les concepts, c'est une autre histoire, mais les trois romans sont bourrés de schémas explicatifs, ça aide.
Orthogonal au menu ? On aimerait bien, mais si c'est pour vendre 200 ex du premier volume, 100 du deuxième et 20 du dernier…

Emanuelo a écrit :
Caliban a écrit :... la seule façon sera d'aller toucher le four, qui absorbera d'un coup l'excès de chaleur et te rendra une main intacte.


Non, à mon avis, pas la seule. Car si je ne le touche pas, non seulement la souffrance disparaît, mais en plus, elle n'a jamais existé. Et elle disparaîtra exactement au même moment.

Mais cela présuppose la liberté et l'intelligence.

Pas d'accord : ça va à l'encontre de la relation cause-conséquence.
La brûlure est la conséquence. Donc il faut créer la cause pour résoudre le truc. Sinon ça crée un paradoxe, et je ne suis pas sûr que les lois physiques le permettent.
Avatar de l’utilisateur
Emanuelo
Patrouilleur temporaire
Messages : 19
Enregistré le : 22 novembre 2014 à 21:48
Localisation : Strasbourg

Re: Les flèches du temps ?

Messagepar Emanuelo » 18 décembre 2014 à 12:08

Erwannn a écrit :On en parlait ailleurs : la trilogie Orthogonal n'est pas ce qui est de plus ardu à lire chez Egan (Diaspora ou Incandescence sont autrement plus compliqués). Avec un niveau d'anglais correct, c'est tout à fait accessible. Comprendre les concepts, c'est une autre histoire, mais les trois romans sont bourrés de schémas explicatifs, ça aide.
Orthogonal au menu ? On aimerait bien, mais si c'est pour vendre 200 ex du premier volume, 100 du deuxième et 20 du dernier…


Oui, je comprends bien le problème. Bon, ben j'essaierai de le lire quand j'aurai un peu de temps et un peu plus d'expérience dans la lecture de SF anglophone (j'ai demandé un abonnement à Analog au Père Noël, ça devrait faire un bon entrainement ^^). Et après avoir lu La Physique pour les nuls, aussi.

Erwannn a écrit :Pas d'accord : ça va à l'encontre de la relation cause-conséquence.
La brûlure est la conséquence. Donc il faut créer la cause pour résoudre le truc. Sinon ça crée un paradoxe, et je ne suis pas sûr que les lois physiques le permettent.


C'est exactement le problème de compréhension (ou de représentation) dont je faisais part dans le premier message. Si la conséquence arrive avant la cause, je ne peux pas être libre tout en respectant les lois de la physique.

Enfin, d'ici à ce qu'un physicien démontre que la causalité n'existe pas...
"N'envions point à nos deſcendans les découvertes qu'ils pourront faire , jouiſſons des vérités que nous connoiſſons"
(Sénèque, cité par A.-P. DIONIS DU SÉJOUR, Essai sur les comètes, MDCCLXXV, p. ij)
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 411
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: Les flèches du temps ?

Messagepar Caliban » 18 décembre 2014 à 17:05

Emanuelo a écrit :
Caliban a écrit :... la seule façon sera d'aller toucher le four, qui absorbera d'un coup l'excès de chaleur et te rendra une main intacte.

Non, à mon avis, pas la seule. Car si je ne le touche pas, non seulement la souffrance disparaît, mais en plus, elle n'a jamais existé. Et elle disparaîtra exactement au même moment.
Mais cela présuppose la liberté et l'intelligence.

Ta solution présuppose surtout l'existence, dans cet univers, d'une machine à remonter dans le temps (sauf si tu considères que la liberté et l'intelligence en font office, mais ce n'est pas l'expérience commune). C'est un autre roman.

Emanuelo a écrit :
Caliban a écrit :Cela dit, cela fait un moment que l'on préfère raisonner en termes d'espace-temps, plutôt que de temps comme dimension indépendante...

Oui oui, ça c'est une des (rares) notions de physique fondamentale que j'ai compris ^^. Ce que j'ai écrit laissait entendre le contraire ?

Les formulations d'Erwann, un peu.

Cela dit, ce n'est déjà pas si mal. Dans mon expérience, 80% des étudiants en licence scientifique sont restés coperniciens, alors la quasi-totalité des amateurs de science-fiction ont intégré la révolution galiléenne.

Emanuelo a écrit : Enfin, d'ici à ce qu'un physicien démontre que la causalité n'existe pas...

Aucune chance : c'est une question métaphysique.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10428
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Les flèches du temps ?

Messagepar Erwann » 18 décembre 2014 à 17:35

Emanuelo a écrit :
Caliban a écrit :Cela dit, cela fait un moment que l'on préfère raisonner en termes d'espace-temps, plutôt que de temps comme dimension indépendante...

Oui oui, ça c'est une des (rares) notions de physique fondamentale que j'ai compris ^^. Ce que j'ai écrit laissait entendre le contraire ?

Les formulations d'Erwann, un peu.[/quote]
Désolé si mes formulations portent à confusion…
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 411
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: Les flèches du temps ?

Messagepar Caliban » 18 décembre 2014 à 17:50

Erwannn a écrit :Désolé si mes formulations portent à confusion…

Non, elles sont parfaitement légitimes, pour ce que tu décrivais. Mais si l'on commence à décortiquer les paradoxes, comme le fait Emanuelo, on peut difficilement faire l'économie de la discussion einsteinienne, qui a bien déblayé le terrain.

Egan lui-même joue d'ailleurs sur les deux tableaux, spéculation einsteinienne pour le fun et intuition galiléenne pour étayer la narration...

Retourner vers « Sciences »