Ruth Freitag (1924-2020)

Avatar de l’utilisateur
Refuznik
Vandale du vide
Messages : 3
Enregistré le : 10 mars 2021 à 18:39

Ruth Freitag (1924-2020)

Messagepar Refuznik » 27 mai 2021 à 20:30

Ruth Freitag, bibliothécaire de référence à la Bibliothèque du Congrès pendant près d'un demi-siècle, était inconnue du grand public. Mais elle était, à plus d'un titre, une bibliothécaire des étoiles. Décédée le 3 octobre 2020 dans l'État de Virginie, à l'âge de 96 ans, un hommage tardif lui a était rendu.

Née à Lancaster, en Pennsylvanie, en 1924, dans une famille d'origine allemande, elle témoigne très tôt d'un amour des bibliothèques et des livres, étudie la biochimie et l'histoire à l'université, dont elle sort diplômée en 1944.

Engagée volontaire au sein de la Women’s Army Corps, branche féminine de l'armée américaine, dès 1945, elle passe trois ans en Chine, puis vit notamment au Royaume-Uni, voyageant énormément aux côtés de sa mère, Lina Freitag.

Diplômée en sciences de l'information et des bibliothèques en 1959, elle est recrutée par la Bibliothèque du Congrès, principal établissement patrimonial des États-Unis, où elle travaillera jusqu'à sa retraite, prise à l'âge de 82 ans...

Car, selon tous les témoignages, Ruth Freitag aimait son métier. D'après elle, ses meilleures années se déroulent au sein de la section de la bibliothèque dédiée aux sciences, aux technologies et à l'économie. C'est entre ces murs que Freitag se taille une réputation de bibliothécaire rigoureuse, précise et spécialiste de l'astronomie...

Isaac Asimov était fasciné par elle et lui a écrit plusieurs limericks. Carl Sagan et Ann Druyan ont écrit dans leur introduction à Comet (1985) que l'une des expériences les plus agréables de l'écriture de ce livre était sa rencontre. De nombreux autres écrivains scientifiques ont reconnu leurs dettes envers elle dans les avant-propos de leurs livres.

Image
Ruth Freitag en 1985 avec le couronnement de son long mandat à la Bibliothèque du Congrès - Crédit : Library of Congress

Connue pour sa connaissance encyclopédique des ressources en science et technologie, elle a été sollicitée par les principaux interprètes de la galaxie. Elle a développé une expertise particulière en astronomie au début de sa carrière.

"Elle était absolument la personne de référence pour obtenir du matériel manuscrit et des livres", a déclaré David DeVorkin, conservateur d'astronomie récemment retraité au National Air and Space Museum de la Smithsonian Institution, lors d'un entretien téléphonique au New York Times.

D'une certaine manière, Mme Freitag était sa propre version analogique de Google, fournissant des réponses à un large éventail de requêtes d'écrivains et de chercheurs avec une profondeur et des détails étonnants des décennies avant que les ordinateurs et Internet ne transforment le processus de recherche.

Son point fort était la compilation de guides et de ressources bibliographiques épiques. Ses sujets notables comprenaient
l'étoile de Bethléem, la théorie de la terre plate et les femmes en astronomie . Mais son couronnement a été sa bibliographie illustrée et annotée de 3235 entrées sur la comète de Halley, remplie de citations de livres, de revues, de graphiques et de brochures, ainsi que des références dans la fiction, la musique, les dessins animés et les peintures. Il a été indexé et relié et publié par la Bibliothèque du Congrès en 1984, juste à temps pour le dernier passage de la célèbre comète de la Terre en 1986. Même la Halley's Comet Society à Londres a appelé Mme Freitag pour plus d'informations.

"Ces bibliographies prendraient des mois et même des années à faire", a déclaré Jennifer Harbster, chef de la section de référence scientifique à la Bibliothèque du Congrès. "Ce n'était pas comme si vous veniez de trouver un titre et de le mettre dans votre bibliographie. Elle annotait tout."

Mme Freitag parlait plusieurs langues et connaissait tous les accents appropriés à placer sur les mots - "Tous les accents inhabituels quelle que soit la langue dans laquelle elle écrivait", a déclaré Brenda Corbin, ancienne bibliothécaire en chef à l'Observatoire naval. Lorsque les ordinateurs sont arrivés pour la première fois, Mme Corbin a dit, Mme Freitag "n'était pas contente" qu'ils n'aient pas de touche accentuée, ce qui signifiait qu'elle ne pouvait pas écrire correctement. "Elle était méticuleuse."

Les écrits et compilations de Mme Freitag sur l'astronomie et l'espace ont commencé à apparaître dans les années 1970. Elle était membre de la division d'astronomie historique de l'American Astronomical Society et aimait assister à des conférences et visiter des observatoires et des bibliothèques partout dans le monde.

Image
Freitag avec Isaac Asimov - Crédit Library of Congress

Lors d'une croisière axée sur l'astronomie en 1980, elle a dîné avec Asimov et d'autres. Il était célèbre pour avoir écrit des limericks, et sur place il en a lancé un pour elle :

Said a certain young damsel named Ruth :
“I sit here enjoying my youth!
Between Isaac and Peter
What need for a heater?
I’m burning with love! That’s the truth!”
Modifié en dernier par Refuznik le 28 mai 2021 à 13:19, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 3060
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Ruth Freitag (1924-1920)

Messagepar JDB » 28 mai 2021 à 12:29

Il faudrait corriger le titre du fil...
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.

Retourner vers « Sciences »