L'Essence de l'art, de Iain M. Banks (mars 2010)

Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1372
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: L'Essence de l'art, de Iain M. Banks (mars 2010)

Messagepar FeydRautha » 18 avril 2020 à 18:54

Olivier Girard a écrit : En revanche, un dossier Banks dans Bifrost, c'est autre chose…


Image
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2605
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: L'Essence de l'art, de Iain M. Banks (mars 2010)

Messagepar JDB » 18 avril 2020 à 19:19

Bon,ça devient personnel et je m'excuse par avance de vous infliger mes états d'âme vis-à-vis de Iain (M.) Banks.
Je l'ai découvert très tôt, avec The Wasp Factory, bien avant que ce livre soit traduit en français (Le Seigneur des guêpes), à une époque où je lisais à peu près tout ce qui faisait du bruit en horror fiction.
Puis j'ai découvert qu'il faisait aussi dans la SF, et dans ma bibliothèque trône un exemplaire dédicacé (en 1988) de Consider Phlebas (Une forme de guerre), qui m'a laissé sur le cul quand je l'ai lu.
Puis il m'est arrivé ce qui m'est arrivé avec plein d'auteurs passionnants: je me suis mis à lire utile (pour Territoires de l'inquiétude, pour Galaxies, etc) et j'ai délaissé les auteurs qui n'avaient pas "besoin de moi", i.e. qui avaient en France leurs défenseurs, lesquels les faisaient traduire et publier sans faire appel à moi--de mon point de vue, comme il faut bien choisir, mieux valait que je me concentre sur des auteurs que je trouvais aussi bons mais qui étaient à mon sens négligés.
Deux autres noms dans la même catégorie, deux autres Anglais bien défendus par les éditeurs français: Graham Joyce et Robert Holdstock.
Vous voyez où je veux en venir?
Ouais: des écrivains plus que prometteurs, dont l'oeuvre prenait de l'ampleur, qui donnaient tous les signes de devenir des grands... et qui sont morts trop jeunes.
Ca m'a secoué quand ils sont partis. D'autant que j'ai également vu partir des écrivains français, des amis proches en plus, qui étaient tout aussi... non, je ne peux pas écrire "prometteurs": eux aussi commençaient à tenir leurs promesses.
Yal, Roland.
[Et, plus secrètement, un écrivain anglais que je n'ai pu défendre et illustrer qu'après sa mort, dans l'indifférence générale: Joel Lane.]
Alors voilà: si Bifrost fait un dossier Iain (M.) Banks, il va falloir que je complète ma collection et que je lise/relise tout le cycle de "La Culture".
Je sens venir le blues.
Au fait, le "M" de Iain M. Banks, c'est "Menzies". Mais pendant un temps, il affirmait en souriant que c'était "Mingus'.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12398
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: L'Essence de l'art, de Iain M. Banks (mars 2010)

Messagepar Erwann » 20 avril 2020 à 14:24

L’Essence de l’art ne pourra donc que réjouir l’amateur de Iain M. Banks confirmant que son humour, son ironie désabusée et son sens éthique et politique nous manquent cruellement.

L'avis d'Ubik.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12398
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: L'Essence de l'art, de Iain M. Banks (mars 2010)

Messagepar Erwann » 21 juillet 2020 à 09:12

Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2427
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: L'Essence de l'art, de Iain M. Banks (mars 2010)

Messagepar ubikD » 21 juillet 2020 à 12:27

Tout est foutu !

Retourner vers « Les livres du Bélial' »