Diaspora, Greg Egan (2019)

Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 627
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Apophis » 05 juin 2019 à 11:23

Tarann a écrit :Ce que je trouve intéressant chez Egan, c'est qu'après avoir lu trois de ses écrits (Uncanny Valley, Cérès et Vesta et Diaspora), j'ai toujours du mal à me représenter le style de l'auteur.


Je pense qu'il faut distinguer plusieurs périodes ou branches dans la bibliographie d'Egan : la première est celle de ce que j'appelle "l'ultra-Hard SF", dont fait partie Diaspora. La seconde, depuis Zendegi, en très gros (même si Dichronauts ou le cycle Orthogonal constituent des exceptions), relève au mieux d'une Hard SF "light", et de plus en plus d'une Soft SF à forte emphase sur les problématiques actuelles (migrants, changement climatique, etc : cf Cérès et Vesta ou Perihelion Summer) et avec quelques éléments occasionnels de Hard SF. Bref, on est passé d"une SF du vertige, de l'émerveillement cosmique, à une science-fiction de l'allégorie ou une amplification, dans le futur, des problèmes auxquels l'humanité est déjà confrontée aujourd'hui.

Tout ça pour dire qu'il n'y a à mon sens pas de style Egan unique, mais des périodes ou branches, chacune dotée de son "style", de son emphase sur différents thèmes, de sa façon, plus ou moins accessible, de les aborder.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 777
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar FeydRautha » 05 juin 2019 à 13:56

Pour ma part, je distingue trois branches dans l'oeuvre d'Egan. Celle qui relève purement de la hard-SF et qui peut se dérouler dans un futur proche (la plupart des nouvelles qu'on trouve dans les recueils Axiomatique, Radieuxet Océanique, mais aussi des romans tels que Isolation, L'énigme de l'univers, Téranésie) que dans un futur plus éloigné (Incandescence, Schild's Ladder, Diaspora). La seconde branche est ce que j'appelle celle des mondes imaginaires dans laquelle Egan imagine des univers avec des lois physiques différentes (La série Orthogonale, Dichronauts, Phoresis). Enfin, la troisième dans laquelle Egan s'intéresse à des problèmes humains plus contemporains, comme le sort des réfugiés ou le climat, avec ou sans allégorie (Zendegi, Ceres et Vesta, Perihelion Summer).

Tout ceci fait sens quand on sache qu'Egan est un collectif d'IA.

Au fait, je n'ai vu personne le signaler, et je ne sais pas si moi-même je l'ai fait et dans le cas contraire il me faudra le dire, mais en plus de la nouvelle Les Tapis de Wang directement inclue dans le roman, il y a une autre nouvelle qui appartient à l'univers de Diaspora et qui est La plongée de Planck.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10834
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Erwann » 05 juin 2019 à 14:11

Histoire de couper les cheveux en quatre mais selon un axe non-euclidien, j'aurais envie d'apporter une nuance dans les branchages selon FeydRautha.
Il y a une première période, celle de la jeunesse (le roman An Unusual Angle et les premières nouvelles, qui relève plus souvent de l'horreur que de la SF. Grosso modo, ça va de 1983 à 1988, et ça n'a pas grand intérêt.
À compter de 1989 ("Le P'tit Mignon"), c'est Egan le moraliste, qui s'interroge sur les conséquences des innovations technologiques (en informatique, génétique, etc) sur l'humain, dans un futur proche.
Les récits situés dans un avenir plus éloigné (Diaspora, Schild's Ladder et Incandescence) me paraissent relever de thématiques différentes — des questionnements sur la nature de l'univers, la connaissance, le sens de la vie dans un contexte posthumain.
Les mondes imaginaires (Orthogonal, Dichronauts, Phoresis) partagent ces thématiques, mais la nature des mondes évoqués peuvent les placer dans une catégorie à part.
Et puis, oui, les textes qui s'interrogent sur des problèmes contemporains avec ou sans métaphore.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10834
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Erwann » 05 juin 2019 à 14:13

FeydRautha a écrit :Au fait, je n'ai vu personne le signaler, et je ne sais pas si moi-même je l'ai fait et dans le cas contraire il me faudra le dire, mais en plus de la nouvelle Les Tapis de Wang directement inclue dans le roman, il y a une autre nouvelle qui appartient à l'univers de Diaspora et qui est La plongée de Planck.

Tout à fait. Et en effet, je ne crois pas qu'on l'ait signalé de façon claire et évidente. (Maintenant que tu m'y fais penser, c'est une nouvelle que j'aurais pu proposer en "nouvelle du mois" sur le blog Bifrost.)
Avatar de l’utilisateur
Tarann
Patrouilleur temporaire
Messages : 21
Enregistré le : 23 juin 2018 à 14:25

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Tarann » 05 juin 2019 à 21:01

Apophis a écrit :Tout ça pour dire qu'il n'y a à mon sens pas de style Egan unique, mais des périodes ou branches, chacune dotée de son "style", de son emphase sur différents thèmes, de sa façon, plus ou moins accessible, de les aborder.


Je m'en souviens, tu avais abordé ce sujet sur ton blog ;)

Plus que des différents sujets qu'il aborde au fil du temps, je parlais surtout de la façon dont je ressens son écriture. Bien évidemment, on écrit pas de la même façon de la hard hard-sf et quelque chose de plus centré sur l'humain, mais même en sachant ça, j'ai du mal à me faire une "image mentale" de l'écrivain.

Je ne sais pas trop comment l'expliquer mais quand j'ai commencé à lire Diaspora, ça a complètement changé mon image de l'écrivain.

FeydRautha a écrit :Tout ceci fait sens quand on sait qu'Egan est un collectif d'IA.


Ça ne m'étonnerait même pas !

Sinon, je suis tombé sur ça, et à quoi ai-je pu penser sinon à ces chers citoyens capables de s'affranchir de nos pauvres petits yeux d'enchairés et d'observer la beauté de notre univers :)

https://www.clubic.com/nasa/actualite-859010-nasa-photo-ciel-rayons.html
rmd
Prince-Marchand
Messages : 974
Enregistré le : 20 avril 2009 à 09:31

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar rmd » 06 juin 2019 à 10:53

Y'avait pas une rumeur à une époque disant qu'Egan était un pseudo collectif ?
https://www.noosfere.org/
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 795
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Aldaran » 06 juin 2019 à 10:55

Aussi hard soit Egan, aussi différents soient les codes d'écriture de la hard SF et du reste, je n'ai pas l'impression que l'humain n'est pas au centre des textes d'Egan. Le filtre scientifique qu'il pose sur lui, OK, mais c'est bel et bien l'humain qui l'intéresse, non ?
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 627
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Apophis » 06 juin 2019 à 14:43

Anecdote rigolote : Egan m'a bloqué sur Twitter. La dithyrambe ne paie décidément pas. Ou alors il n'a pas aimé ma critique mitigée de Perihelion Summer.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 777
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar FeydRautha » 06 juin 2019 à 14:47

Apophis a écrit :Anecdote rigolote : Egan m'a bloqué sur Twitter. La dithyrambe ne paie décidément pas. Ou alors il n'a pas aimé ma critique mitigée de Perihelion Summer.


Idem, il m'a aussi bloqué. Mais cela date d'il y a plus longtemps, suite à ma critique de Dichronauts.
Avatar de l’utilisateur
Tarann
Patrouilleur temporaire
Messages : 21
Enregistré le : 23 juin 2018 à 14:25

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Tarann » 06 juin 2019 à 15:29

Un comportement qui ne l'honore pas... Bloquer des trolls, ça va de soi, mais bloquer des personnes qui prennent le temps d'écrire des critiques, c'est pas très fair-play sur le plan intellectuel.

Apophis a écrit :Anecdote rigolote : Egan m'a bloqué sur Twitter.


HS/ La seule vraie question c'est: as-tu aussi été bloqué par une certaine auteure française de bishonen fantasy.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »