Diaspora, Greg Egan (2019)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11237
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Erwann » 04 octobre 2019 à 09:34

Ce roman, un peu ardu de prime abord, est l’un des plus convaincants et des plus enthousiasmants écrits par Greg Egan où humanité, mécanique quantique, topologie et cosmologie composent une fresque époustouflante. Et « à la fin des fins, il ne restait que les mathématiques. »

L'avis de JFS sur nooSFere.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11237
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Erwann » 20 octobre 2019 à 20:29

Diaspora confirme sa réputation de référence de la Hard-SF. Roman parfois ardu à saisir, il offre de beaux moments d’émotion, des passages propices à l’émerveillement, et des thématiques de belle profondeur. Greg Egan utilise de nombreux concepts scientifiques, qui seront délicats à assimiler en fonction de vos connaissances, tout en maniant des notions philosophiques d’envergure.

L'avis de Lutin.
Mannaz Laguz
Patrouilleur temporaire
Messages : 25
Enregistré le : 03 septembre 2015 à 12:30

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Mannaz Laguz » 21 octobre 2019 à 10:37

Que soit une nouvelle fois acclamé ici le geste éditorial admirable de courage (car plus que risqué économiquement) et de pertinence (car selon moi Diaspora est un roman hyper important du point de vue de l’histoire de la SF, donc de la littérature) qu’a fait le Bélial en publiant cette belle traduction.
Alors oui, c’est un livre difficile, qui se lit lentement, dont certains passages peuvent résister longtemps à la compréhension (laquelle d’ailleurs, quand elle vient, peut amener parfois à penser qu’Egan aurait pu « mieux expliquer » - réduire l’ambiguïté de telle ou telle phrase, apporter telle ou telle précision) mais vive les livres difficiles, excessifs, monstrueux ! Diaspora est un Everest. Et sur le chemin de son ascension : quelles vues ! quels vertiges ! C’est aussi une sorte de concentré de SF, d’élixir du genre, d’huile essentielle : pas une phrase dépourvue de sa dose de spéculation. Telle est la radicalité d’Egan, particulièrement poussée dans ce texte-là, et personnellement elle ne me rebute pas une seconde - ni même un tau.
Mannaz Laguz
Patrouilleur temporaire
Messages : 25
Enregistré le : 03 septembre 2015 à 12:30

Re: Diaspora, Greg Egan (2019)

Messagepar Mannaz Laguz » 04 novembre 2019 à 09:03

Je partage en partie l’impression de Xapur d’avoir lu « des articles scientifiques ou des extraits d’un manuel de physique quantique » (Egan fournit peut-être d’ailleurs lui-même une bonne métonymie de son texte au chapitre 15 : la visite de la Grande Exposition de la Macrosphère) mais je ne le déplore pas en ce qui me concerne. Si notre homme décidait un jour d’écrire quelque chose comme une anticipation du numéro de novembre 2078 du Scientific American, je serais preneur.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »