Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory (Août 2015)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12968
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory (Août 2015)

Messagepar Erwann » 19 mars 2017 à 22:46

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12968
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory (Août 2015)

Messagepar Erwann » 25 septembre 2017 à 13:09

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12968
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory (Août 2015)

Messagepar Erwann » 16 octobre 2017 à 17:44

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12968
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory (Août 2015)

Messagepar Erwann » 13 avril 2020 à 11:58

Je ne suis sans doute pas assez fan de l’horreur américaine classique à travers sa littérature ou ses films pour apprécier la pluralité des propositions de Daryl Gregory dans ce roman. Il me laisse un sentiment d’inabouti, comme d’une bataille à moitié menée alors que les promesses étaient grandes.

Harrison adulte a moins convaincu Feyd Rautha.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12968
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory (Août 2015)

Messagepar Erwann » 21 décembre 2020 à 14:53

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12968
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Nous allons tous très bien, merci, Daryl Gregory (Août 2015)

Messagepar Erwann » 26 février 2021 à 11:14

Si vous vous êtes toujours demandés ce que devenait le héros une fois ses aventures terminées, vous allez adorer cette novella ! La thérapie de groupe mise en scène par Daryl Gregory fonctionne à merveille et parvient sans mal à captiver le lecteur qui appréciera également l’ambiance un peu oppressante qui imprègne le récit, ainsi que la diversité des profils des protagonistes.

C'est l'avis de Boudicca du Bibliocosme.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »