L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Avatar de l’utilisateur
Soleilvert
Disciple de Griaule
Messages : 463
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:42

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar Soleilvert » 27 septembre 2016 à 14:58

Cible confuse : "sécheresse d'écriture" voilà plutôt un terme que j'aurais appliqué à Christopher Priest (écriture sèche pour etre plus précis). Sur le fond, je dirais que c'est un billet d'humeur (pourquoi pas ?)
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 831
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar Aldaran » 27 septembre 2016 à 18:58

Un autre avis enthousiaste : BlackNovel1
BlackNovel1 a écrit :Je me demande si, s’il avait été en lettres minuscules, l’auteur aurait écrit histoire avec un h minuscule ou un H majuscule.
Je me suis posé la même question et suis même allé fouiller à droite et à gauche mais le "h" reste un "h" partout. Malgré le doute, j'ai tout de même rectifié...
Pour ce qui est du titre en anglais, est-ce qu'on peut dire qu'il supprime ce doute ? Il me semble que tous les mots sont dotés d'une majuscule, pour les titres anglais (The Man Who Ended History), non ? La Noosfère l'indique comme ça, en tout cas, et j'ai tendance à faire assez confiance à ces amis maniaques.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11054
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar Erwann » 27 septembre 2016 à 19:05

Pour les titres en anglais, tous les mots prennent la majuscule, à l'exception des prépositions ou des petits mots du genre, me semble-t-il.
Concernant la novella de Ken Liu, le titre dissipe le doute avec ou sans majuscule : histoire ≠ Histoire → story ≠ history.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 831
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar Aldaran » 27 septembre 2016 à 19:07

Ah oui...
Merci de confirmer ma nullité crasse en anglais, Erwann...
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11054
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar Erwann » 27 septembre 2016 à 19:10

Ze pleasure is all mine, Aldaran ;-)
Allez, pour la peine, tu reprendras bien un sixième (septième ?) exemplaire de La Ménagerie de papier ?
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 831
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar Aldaran » 27 septembre 2016 à 19:14

Nan !
J'attendrai le poche.
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2257
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar ubikD » 27 septembre 2016 à 19:59

Je reviens après avoir tenté de réfléchir. Je ne sais pas si Ken Liu vise qui que ce soit en particulier dans sa nouvelle. A vrai dire, il aurait fallu lui poser la question lors de sa visite. Quelqu'un l'a-t-il fait ?

A mon sens, aucun gouvernement ne semble épargné, qu'il soit japonais, chinois ou américain, voire au-delà avec le risque de jurisprudence induit par la juridiction du passé. Aucun ne semble souhaiter approcher une certaine vérité historique. Et je pense justement que c'est cette notion de vérité qui sous-tend le récit, avec accessoirement la question du "mal" (cf le procès Eichman).
Evan Wei l'affirme lui-même (page80), "L'Histoire est affaire de narration. Dire les histoires vraies qui affirment et expliquent notre existence, telle est la tâche de l'historien. Mais la vérité est délicate et elle a des ennemis."
S'ensuit un discours sur la prudence nécessaire lorsqu'il y a un locuteur unique, sur l'impossibilité d'un savoir total et sur l'exigence qui consiste à raconter l'histoire la plus proche de la vérité qu'il est humainement possible.

J'ai une petite spéculation de lecteur sur le sujet. L'invention de Evan et de son épouse apparaît comme un moyen de vaincre le principe d'incertitude de l'Histoire. En observant directement le passé, il espère ainsi entraîner l'effondrement de toutes les histoires superposées en une seule vérité historique
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 941
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar scifictif » 27 septembre 2016 à 20:28

Trouvé ce commentaire imbécile, mesquin et surtout, surtout, totalement injuste et à côté de la plaque.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 831
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: L'Homme qui mit fin à l'histoire, Ken Liu (août 2016)

Messagepar Aldaran » 27 septembre 2016 à 20:29

Merci pour l'analyse, ubikD.
C'est cool.

Quand tu dis : « L'invention de Evan et de son épouse apparaît comme un moyen de vaincre le principe d'incertitude de l'Histoire. En observant directement le passé, il espère ainsi entraîner l'effondrement de toutes les histoires superposées en une seule vérité historique », je pense être d'accord. Mais, au risque de dire une connerie, je pense aussi que les inventeurs n'avaient pas prévu la mauvaise foi, la persistance du mensonge malgré les preuves mises au jour et l'incapacité à reconnaître et assumer une chose avérée quand elle est trop horrible.

En revanche, je suis largué pour ce qui concerne « le risque de jurisprudence induit par la juridiction du passé ».
Tu ne voudrais pas repartir réfléchir un moment et nous revenir avec une explication aussi claire là-dessus ?
Sitoplé...

Retourner vers « Les livres du Bélial' »