Terra Ignota (cycle), Ada Palmer (2019)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12279
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Erwann » 23 octobre 2019 à 10:07

Aval-Douar a écrit :C’est un de ceux auxquels je pensais en disant ça, en effet. Mais bon. On a le droit de le trouver hautement original, bien entendu.

Il me rappelle surtout un des moments où j’ai failli arrêter — seulement failli, pour cette fois. Le passage du jeu de mots.

Des auteurs qui font des jeux de mots, il y en a beaucoup, et c’est très bien. Ada Palmer a choisi le jeu de mots canis Domini / domini cani, soit, pourquoi pas. Le problème, c’est la manière.

Avec certains auteurs, on a droit au jeu de mots plus ou moins discret. Premier exemple qui me passe par la tête, un peu (beaucoup) bateau mais ça fera l’affaire, Pynchon dans Gravity’s Rainbow : un passage se conclut par For De Mille, young fur-henchmen cannot be rowing. Le lecteur qui comprend rigole ou lève les bras au ciel d’exaspération (dans le cas présent les deux réactions me semblent valables), celui qui n’a rien vu rate quelque chose (je ne sais pas comment il fait, il lit en dormant peut-être ?…). Toujours est-il que le lecteur est traité comme un être autonome, capable d’intelligence. Pour rester chez Pynchon, dans Inherent Vice, deux personnages déchirés regardent comme des décérébrés un sac d’héroïne qui a été transporté dans le carton d’un poste de télévision (de l’héroïne… un poste de télé… anglais, registre argotique… ça y est ?). Évidemment quand on dit qu’il y a quelque chose à voir c’est facile, mais sinon, il faut être attentif.

Ada Palmer, c’est un autre style. Hé, les lecteurices ! Regardez bien ce que je vous présente là, c’est un jeu de mots ! Et comme vous êtes tellement ignares que vous ne connaissez pas deux des plus célèbres mots latins, je vous l’explique et je vous le traduis. Attention, on allume bientôt les signaux Rires et Applaudissements ! Il y aurait eu mille manières de le faire passer sans le dire de façon aussi évidente… mais non, le lecteur est un débile à qui il faut tout expliquer.

Alors oui, je sais, Mycroft enfumeur, tout ça. Et alors ? Que ce soit Mycroft ou Palmer, il reste un narrateur qui me prend pour un imbécile, et je n’ai aucune envie de me farcir ça pendant des centaines de pages.

Aval-Douar, vu que tu cites les jeux de mots de Pynchon, peux-tu nous les expliquer ? Je dois lire en dormant, je ne vois pas d'autre explication…
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12279
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Erwann » 23 octobre 2019 à 10:09

On vous a dit que Jo Walton, heureuse veinarde qui a pu lire le manuscrit de Perhaps the Stars, en a apprécié la lecture ?

Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1347
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar FeydRautha » 23 octobre 2019 à 11:26

Les oracles s'accomplissent, Terre Ignota polarise. Je ne pensais pas à ce point là tout de même, ou en tout cas pas à cet endroit là.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12279
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Erwann » 24 octobre 2019 à 08:15

Amis lecteurs, Trop semblable à l'éclair d'Ada Palmer est donc dès à présent enfin disponible en papier comme en numérique, dans toutes les bonnes librairies de la strate-nation française et sur belial.fr.
Aval-Douar
Patrouilleur temporaire
Messages : 16
Enregistré le : 01 septembre 2018 à 10:26

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Aval-Douar » 24 octobre 2019 à 19:08

Erwann a écrit :Aval-Douar, vu que tu cites les jeux de mots de Pynchon, peux-tu nous les expliquer ?

For De Mille, young fur-henchmen cannot be rowing : quasi-homophone de Forty million Frenchman cannot be wrong. Allusion à la chanson (1927) et/ ou au film (1931) Fifty million Frenchman cannot be wrong, mais la citation se trouve parfois avec 40 ou 60. À noter que la chanson joue aussi sur les homophones : if her name is Teddy, they make Teddy bare (Teddy bear : ours en peluche). Ça remonte à la Prohibition : en gros, les Américains étaient privés d’alcool et autres joyeusetés mais les Français s’en donnaient à cœur joie, ils ne pouvaient pas tous avoir tort.

En argot américain, le mot snow désigne aussi bien l’héroïne que le bruit blanc qu’affiche un écran cathodique quand il n’est réglé sur aucune chaîne (c’est dû au fond diffus cosmologique). Le livre parle beaucoup de la drogue et de la télé et met les deux en rapport.

Erwann a écrit :Je dois lire en dormant, je ne vois pas d'autre explication…

Ou ne pas avoir la culture à laquelle Pynchon fait référence, ce dont je n’ai aucune idée vu que je ne te connais pas. Ce n’est pas une culture très répandue en France.

FeydRautha a écrit :Les oracles s'accomplissent, Terre Ignota polarise. Je ne pensais pas à ce point là tout de même, ou en tout cas pas à cet endroit là.

C’est un des points qui m’ont le plus agacé : tout est expliqué. C’est pareil pour le traitement des genres, pour le mot sensayer, etc. En tant que lecteur de fiction, je m’attends de la part de l’auteur à des suggestions, pas des explications complètes genre manuel scolaire.

Hasard complet : je suis en train de lire Au réveil il était midi, recueil de nouvelles de Claude Ecken. Dans l’une des nouvelles, il présente un personnage comme, disons, un vil paltoquet. Comment fait-il ? Pas en écrivant « ce monsieur est un vil paltoquet », mais en montrant qu’il l’est. Entre autres, ça ne s’invente pas, il place dans sa bouche un jeu de mots suivi de son explication. Impardonnable faute de goût.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12279
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Erwann » 27 octobre 2019 à 20:10

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2583
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar JDB » 29 octobre 2019 à 12:49

Sur le site de Libé.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Prince-Marchand
Messages : 826
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Pyjam » 30 octobre 2019 à 01:41

Chapitre 16, je suis tombé sur :
OCKHAM.
— Représentent-elle un danger… ?
(Version numérique)

Et, je me demande : “pour-quoi”, est-ce une typo, ou une ancienne forme de “pourquoi” ?
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Jeffx
Axiomatique
Messages : 137
Enregistré le : 01 mai 2015 à 17:06

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Jeffx » 30 octobre 2019 à 09:21

Une petite question.
Vous allez sortir les prochains tomes à quel rythme ?
Avatar de l’utilisateur
Olivier Girard
Modérateur
Messages : 3483
Enregistré le : 15 avril 2009 à 15:38

Re: Terra Ignota, Ada Palmer (2019)

Messagepar Olivier Girard » 30 octobre 2019 à 09:47

Sept redditions, le tome 2 de Terra Ignota (très lié au tome 1, encore une fois ; le découpage de la série est ainsi fait que volume 1 et volume 2 forment un seul et (énorme) livre) paraîtra mi mars 2020.

Retourner vers « Les livres du Bélial' »