Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2382
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar M » 21 juillet 2018 à 14:14

Lu il y a quelques jours. Ce n est pas le meilleur Heure Lumière à mon gout mais c est un texte agréable à lire.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11217
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar Erwann » 21 juillet 2018 à 15:31

Avatar de l’utilisateur
Valeena
Axiomatique
Messages : 107
Enregistré le : 10 février 2013 à 17:52
Localisation : Sur la ligne ferroviaire Strasbourg-Sarreguemines

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar Valeena » 21 juillet 2018 à 21:18

Je n'ai pas accroché mais c'est sûrement parce que je manque cruellement d'empathie...
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11217
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar Erwann » 23 juillet 2018 à 19:20

Valeena a écrit :Je n'ai pas accroché mais c'est sûrement parce que je manque cruellement d'empathie...

Le Maki aussi…
Les Lectures du Maki a écrit :Un cruel manque d'empathie me fait passé à côté de cette novella. La déception est là, plutôt que dans la qualité du texte proposé.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Dunyach
Radieux
Messages : 233
Enregistré le : 20 avril 2009 à 16:34
Localisation : Blagnac

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar Jean-Claude Dunyach » 09 août 2018 à 08:04

C'est un texte qui m'a laissé totalement de marbre...
En fait, je me suis rendu compte il y a déjà quelques années que beaucoup de textes de SF américains se passent dans un univers alternatif où il n'existe qu'un seul "continent" sur Terre : les USA. Il y a bien une poignée d'îles nommées Afrique, China, ou Eurasie, peuplées de primitifs sans importance, mais il ne s'y passe jamais rien d'intéressant. Donc, les extraterrestres normaux se posent aux USA, sauf celui qui se trompe et se retrouve à Caracas, sans qu'on sache pourquoi, dixit l'auteur, et d'ailleurs la population Vénézuélienne panique comme les sauvages qu'ils sont, renversent leur gouvernement et meurent en masse. Vous voyez l'idée.
L'ONU ? Les contacts avec d'autres pays ? Les décisions prises à l'échelle mondiale ? "Voyons, mon cher, vous êtes en pleine science-fiction", dirait Gotlib. Ben oui, justement. Et c'est triste.
Cette sclérose de la pensée, je la retrouve dans beaucoup de livres américains, tous genres confondus. Je l'ai encore constatée en juin, lors de mon voyage là-bas. C'est tellement ancré dans la vision du monde de l'américain moyen qu'on ne peut que secouer la tête et passer son chemin.
Alors j'ai lu ce texte, sans doute bien écrit et bien traduit, et je l'ai effacé de ma liseuse. Il ne me concerne pas. Ce qui se passe en Amérique reste en Amérique.
Je compte pour un. Comme chacun de vous.

http://www.dunyach.fr/
Avatar de l’utilisateur
Nébal
L'équipe du Bélial'
Messages : 1796
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:03
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar Nébal » 09 août 2018 à 08:54

Euh... Ce constat de l'américanocentrisme me paraît hélas souvent justifié, et c'est peu dire, mais, en l'espèce, j'ai eu l'impression d'une novella qui, d'une certaine manière, raillait justement cette approche.

Bon, je suis peut-être (probablement) naïf, mais, si le début du texte va en apparence dans le sens de cette focalisation tellement extrême qu'elle en oublie effectivement qu'il existe tout un monde au-delà des frontières des Etats-Unis, et le vaisseau "égaré" à Caracas sonne alors comme un gag un peu navrant, la fin de la nouvelle me paraît justement retourner tout ça, et de la manière la plus radicale qui soit... Non ?
Welcome to Nebalia : Recueil des joyaux d'or
Random Academy Pilot : Chronique : Chasseur de têtes Z-95-AF4
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2280
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar ubikD » 09 août 2018 à 11:45

Sans oublier les IA du système de défense américain qui contactent celles du réseau russe pour s'entendre finalement sur le dos des hommes et dépasser leurs chicaneries nationales. Bref, comme Nébal, j'ai la très forte impression que la novella raille l'américanocentrisme apparent du récit. D'ailleurs, je me demande même si ce n'est pas l'anthropocentrisme qui est visé.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2145
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar JDB » 09 août 2018 à 12:13

ubikD a écrit :Sans oublier les IA du système de défense américain qui contactent celles du réseau russe pour s'entendre finalement sur le dos des hommes et dépasser leurs chicaneries nationales. Bref, comme Nébal, j'ai la très forte impression que la novella raille l'américanocentrisme apparent du récit. D'ailleurs, je me demande même si ce n'est pas l'anthropocentrisme qui est visé.

Les déclarations de Dozois à Michael Swanwick confirment cette possibilité. Il s'efforce presque toujours de suggérer deux interprétations dans ses nouvelles. Ici: 1) il y a vraiment invasion extraterrestre (par des IA); 2) tout ceci n'est qu'un fantasme de Tommy, qui sombre dans la folie--auquel cas cet américanocentrisme se justifie puisqu'il émane du personnage. Les deux interprétations ne s'excluent pas l'une l'autre. (Source: Being Gardner Dozois, par Michael Swanwick, une longue interview-carrière parue chez Old Earth Books en 2001.)
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 903
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar FeydRautha » 09 août 2018 à 12:15

Je suis peut-être naïf moi aussi, mais je suis de l'avis de Nébal et UbikD. Cela étant dit, l'américano-centrisme de la SF américaine autant une vieille chaussette qu'un faux procès. Je constate que de nombreux auteurs d'ailleurs installent aussi leurs écrits dans cet ailleurs qui est le leur. Harry Potter n'a jamais visité l'Afrique. De très nombreux textes d'Egan se déroulent en Australie. La SF chinoise a tendance à rester dans ses murs, etc. De plus, si par malheur de nos jours un auteur américain avait l'outrecuisance d'introduire une autre "culture" que la sienne dans ses écrits, il aurait immédiatement un procès pour appropriation culturelle.
Avatar de l’utilisateur
Soleilvert
Disciple de Griaule
Messages : 471
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:42

Re: Le Fini des mers, Gardner Dozois (juin 2018)

Messagepar Soleilvert » 09 août 2018 à 13:19

En fait, je me suis rendu compte il y a déjà quelques années que beaucoup de textes de SF américains se passent dans un univers alternatif où il n'existe qu'un seul "continent" sur Terre : les USA


Comprend pas cette discussion. Il y a cinquante ans que j'ai découvert l 'ethnocentrisme de la SF américaine avec les Envahisseurs

Retourner vers « Les livres du Bélial' »