Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Erwann » 26 septembre 2018 à 11:01

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Erwann » 27 septembre 2018 à 09:26

Le culte d'Apophis a écrit :le meilleur titre de la collection à ce jour, en tout cas pour le pur et dur de la Science-Fiction dans ce qu’elle a de plus vertigineux, autre.

C'est l'avis du camarade Apophis !
zen arcade
Patrouilleur temporel
Messages : 46
Enregistré le : 29 novembre 2011 à 12:18

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar zen arcade » 27 septembre 2018 à 10:16

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :Et donc la critique du dieu du chaos...



"La valeur d’un livre de Hard SF ne s’est jamais mesurée à la virtuosité stylistique de son auteur ou à la qualité de ses protagonistes. Sans aller jusqu’à dire que l’absence de qualité sur ces plans est dans les codes de ce sous-genre, elle est en revanche si fréquente qu’elle est presque « normale » (même s’il y a de notables exceptions, comme Vision aveugle de Peter Watts par exemple). Car le point focal de la Hard SF est la science et le vertige qui lui est lié : que le style soit purement utilitaire, l’intrigue un prétexte et les personnages des pantins sans âme importe peu. Si vous recherchez avant tout une SF dont le moteur est constitué par ses personnages, ne lisez pas de Hard SF, et si vous recherchez les plus littéraires des écrivains de l’imaginaire, il faudra plus vous tourner vers le Lucius Shepard sorti en même temps que Retour sur Titan en UHL que vers le court roman de Baxter."


Voilà qui est très juste.
Et certainement la raison pour laquelle, pour moi, Retour sur Titan est de très loin le titre le moins intéressant de toute la collection UHL.
En ce qui me concerne, la pauvreté stylistique, la conduite du récit rudimentaire, les personnages inexistants,... du Baxter m'ont complètement tenu à l'écart du texte et monta empêché de ressentir tout sense of wonder.
Tu mets les idées de Baxter dans les mains de quelqu'un qui sait écrire, tu aboutis à quelque chose de formidable. Là, ce truc, pur moi, c'est juste une purge.
Ce n'est pas un rejet de la hard sf, certainement pas, c'est juste qu'il me faut quand même un minimum syndical en terme de qualité stylistique pour pouvoir apprécier n'importe quel texte, hard sf ou pas. C'est un pré-requis.

C'est un peu la raison pour laquelle j'écrivais il y a quelques semaines que la taxonomie m'importait assez peu. C'était outrancier et certainement un peu injuste parce que la taxonomie a évidemment son utilité.
Mais je pense qu'un lecteur de littérature blanche qui voudrait s'intéresser à la sf, dans un premier temps, plutôt que de le bombarder avec des tas de sous-genres, il vaudrait peut-être mieux axer sa réflexion sur les qualités littéraires (ou pas) des textes proposés. Ou dans tous les cas, ne pas faire abstraction de cette dimension, comme d'ailleurs tu le fais très bien dans ta chronique.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 814
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Aldaran » 27 septembre 2018 à 14:25

zen arcade a écrit :Tu mets les idées de Baxter dans les mains de quelqu'un qui sait écrire, tu aboutis à quelque chose de formidable. Là, ce truc, pur moi, c'est juste une purge.

J'avais déjà tiqué sur "purge", du coup je réagis à ceci :
je te trouve paradoxalement très "hard" dans ton avis.
Peut-être que Baxter pense en secret "Tu mets mes idées dans les mains de quelqu'un qui sait lire, tu aboutis à quelque chose de formidable" ?

Apophis a écrit :Si vous recherchez avant tout une SF dont le moteur est constitué par ses personnages, ne lisez pas de Hard SF [...]"

Je peux me tromper, mais j'ai tout de même la forte impression que les personnages et l'humain en général sont bel et bien au centre des récits hard SF, Egan et Watts compris.
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 646
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Apophis » 27 septembre 2018 à 16:12

Aldaran a écrit :
Apophis a écrit :Si vous recherchez avant tout une SF dont le moteur est constitué par ses personnages, ne lisez pas de Hard SF [...]"
Je peux me tromper, mais j'ai tout de même la forte impression que les personnages et l'humain en général sont bel et bien au centre des récits hard SF, Egan et Watts compris.


Si tu te rends sur mon blog pour lire ma critique en entier, tu verras que je cite Watts comme exception à cette "règle". Par contre, si l'humain en général est effectivement au centre des préoccupations d'Egan (ou d'autres), je ne pense pas que ses personnages puissent être qualifiés d'autre chose qu'utilitaires. Lorsqu'un personnage est vraiment travaillé, réussi, eh bien on s'en souvient longtemps après sa lecture. Et autant je me souviens parfaitement des idées développées par Egan dans chacun de ses textes, du sense of wonder généré chez moi, autant j'ai énormément de mal à me rappeler jusqu'au nom des personnages mis en jeu. Clairement, et sauf exception, en Hard SF le personnage est un outil, il n'a pas d'importance en lui-même, c'est la science, le sense of wonder et les développements philosophiques sur l'avenir de l'espèce humaine en général qui sont au centre des préoccupations de l'auteur.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 814
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Aldaran » 27 septembre 2018 à 16:26

Apophis a écrit :
Aldaran a écrit :
Apophis a écrit :Si vous recherchez avant tout une SF dont le moteur est constitué par ses personnages, ne lisez pas de Hard SF [...]"
Je peux me tromper, mais j'ai tout de même la forte impression que les personnages et l'humain en général sont bel et bien au centre des récits hard SF, Egan et Watts compris.

Si tu te rends sur mon blog pour lire ma critique en entier, tu verras que je cite Watts comme exception à cette "règle". Par contre, si l'humain en général est effectivement au centre des préoccupations d'Egan (ou d'autres), je ne pense pas que ses personnages puissent être qualifiés d'autre chose qu'utilitaires. Lorsqu'un personnage est vraiment travaillé, réussi, eh bien on s'en souvient longtemps après sa lecture. Et autant je me souviens parfaitement des idées développées par Egan dans chacun de ses textes, du sense of wonder généré chez moi, autant j'ai énormément de mal à me rappeler jusqu'au nom des personnages mis en jeu. Clairement, et sauf exception, en Hard SF le personnage est un outil, il n'a pas d'importance en lui-même, c'est la science, le sense of wonder et les développements philosophiques sur l'avenir de l'espèce humaine en général qui sont au centre des préoccupations de l'auteur.

J'ai lu entièrement ta critique avant de m'exprimer ici. Je sais me tenir.
Je continue de penser que les personnages sont au centre de la hard SF.
Soustrayons-les et ces récits n'ont plus le moindre sens.
Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux dire que c'est l'individu qui "n'intéresse pas" certains auteurs ?
(Je n'attaque personne, je m'interroge. Je ne donne pas de conseil, je m'interroge. Patin couffin...)
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Erwann » 27 septembre 2018 à 16:43

Aldaran a écrit :Je continue de penser que les personnages sont au centre de la hard SF.
Soustrayons-les et ces récits n'ont plus le moindre sens.
Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux dire que c'est l'individu qui "n'intéresse pas" certains auteurs ?

Moui, on peut dire ça. Disons surtout que construire des personnages profonds et multidimensionnels n'est pas ce qui intéresse les auteurs de hard SF — Baxter, Robert L. Forward (qui se souvient de l'équipage humain de L'Œuf du dragon ?), Egan dans une bonne partie de ses textes, avec Peter Watts représentant l'exception (imaginez que vous êtes Siri Keeton). Bon, c'est sûr que si l'on retire les persos, on se retrouve avec un essai de science plus ou moins fictive ;-)
Herbefol
Prince-Marchand
Messages : 884
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Herbefol » 27 septembre 2018 à 17:08

Erwann a écrit :(qui se souvient de l'équipage humain de L'Œuf du dragon ?)

Y a un équipage humain dans l’œuf du dragon ? :p
avec Peter Watts représentant l'exception

Curieusement, je ne le vois pas comme une exception mais bien un auteur dont les personnages ont du mal à m'intéresser. J'ai d'ailleurs abandonné Bénémoth aux environs de la moitié parce que les personnages me gonflaient (interchangeables à soi et unidimensionnels). :-)

Par contre, je me souviens pas trop mal de certains personnages de Baxter.
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Evil for Evil de Parker, Mechanical Failure de Zieja, le baiser du rasoir de Polansky, Lum'en de Genefort et Empire Games de Stross.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Erwann » 27 septembre 2018 à 17:23

Herbefol a écrit :
Erwann a écrit :(qui se souvient de l'équipage humain de L'Œuf du dragon ?)

Y a un équipage humain dans l’œuf du dragon ? :p

C'est une légende, pareille à celle qui entoure Le Vol de la libellule. Il se murmure que les aliens ne seraient pas seuls dans ces récits… ;-)
Herbefol a écrit :
avec Peter Watts représentant l'exception

Curieusement, je ne le vois pas comme une exception mais bien un auteur dont les personnages ont du mal à m'intéresser. J'ai d'ailleurs abandonné Bénémoth aux environs de la moitié parce que les personnages me gonflaient (interchangeables à soi et unidimensionnels). :-)

Pas tout à fait d'accord pour le coup : si Behemoth reste le roman le plus faible de la trilogie Rifteurs, Lenie Clarke et Achille Desjardins demeurent mémorables (enfin, pour moi).
Herbefol a écrit :Par contre, je me souviens pas trop mal de certains personnages de Baxter.

Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole Michael Poole… et Harry Poole le papa poule.
Pardon --------------> [ ]

Retourner vers « Les livres du Bélial' »