Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 824
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar FeydRautha » 12 juillet 2019 à 12:25

Au final, je ne sais pas trop quoi penser de cette novella. Elle laisse trop de place à mon goût au "surnaturel" mais en parallèle développe en la personne de Waldo, un individu hors du commun, à la fois touchant et agaçant.


C'est l'avis mitigé du Maki.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10930
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar Erwann » 15 juillet 2019 à 11:09

En somme, encore une belle réussite pour 19ième titre de la collection du Bélial' qui fait honneur aux textes courts.

L'avis d'ActuSF (et une critique qui aurait mérité un peu de relecture et de recherches).
Ariéka
Vandale du vide
Messages : 4
Enregistré le : 18 juillet 2019 à 15:15

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar Ariéka » 25 juillet 2019 à 10:27

Perso, j'ai été bien content de lire cette nouvelle de Heinlein qui a un charme assez désuet mais qui au final reste actuel par ce questionnement des énergies que l'on ne contrôle pas totalement ..
Ca fait un bout de temps que j'ai envie de lire l'intégrale des Histoire du futur, mais trop de livres à lire ...
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Cookie Monster
Messages : 622
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar Pyjam » 04 août 2019 à 17:33

Heinlein établit un parallèle entre Waldo et Prospero (le personnage de La Tempête de Shakespeare). Waldo est un misanthrope qui vit isolé sur son île, où il commande aux éléments (scène du déjeuner); ses seuls compagnons sont Ariel, créature aérienne, et Baldur (Caliban), son molosse.
À la fin…
…il s'émancipe de ses béquilles (waldos), quitte son île, et retrouve la compagnie des Hommes.
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
Soleilvert
Disciple de Griaule
Messages : 459
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:42

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar Soleilvert » 05 août 2019 à 19:59

Dès 1942, il annonce la fin du réseau cuivré et l'avènement du mobile.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 824
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar FeydRautha » 05 août 2019 à 20:03

Soleilvert a écrit :Dès 1942, il annonce la fin du réseau cuivré et l'avènement du mobile.


Il travaillait dans les communications radio lorsqu'il était dans la navy. Ça aide.
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Cookie Monster
Messages : 622
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar Pyjam » 05 août 2019 à 21:10

Soleilvert a écrit :Dès 1942, il annonce la fin du réseau cuivré et l'avènement du mobile.

Non seulement cela, mais aussi les dangers potentiels.
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 929
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 05 août 2019 à 23:11

Il y a un truc complètement tuant dans un des juveniles du milieu des années 50, le héros a un téléphone portable, et lorsqu'il a une communication, il S'ISOLE POUR NE PAS DERANGER LES AUTRES.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 929
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 10 août 2019 à 11:06

L'avis du Chroniqueur qui a beaucoup aimé (et découvert l'auteur par la même occasion).
Avatar de l’utilisateur
fluvi
Vandale du vide
Messages : 8
Enregistré le : 07 juin 2019 à 21:44

Re: Waldo, Robert A. Heinlein (juin 2019)

Messagepar fluvi » 15 août 2019 à 18:26

J ai adoré...
Heinlein est définitivement un grand monsieur.
Grand merci au Belial de nous faire découvrir des textes formidables.
Et mention spéciale pour le travail sans limite et infini de monsieur Durastanti qui nous permet, nous francais, de pouvoir jouir de telles oeuvres

Retourner vers « Les livres du Bélial' »