Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2144
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar JDB » 04 novembre 2019 à 12:53

Erwann a écrit :En effet… Personne n'est parfait mais une vérif des dates ou des noms ne fait jamais de mal. (Dans le Point Pop spécial Utos 2019, Ken Liu se voit attribuer la paternité de la novella ayant inspiré Premier Contact.)

C'est plus que du paradoxe temporel!
JDB
PS: Pardon aux familles, toussa...
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 32
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Shibia » 04 novembre 2019 à 15:55

A la décharge de Sud-Ouest, c'est Gardner Dozois qui popularise le terme "Cyberpunk" dans sa critique de Neuromancer Il y a un bouquin jeunesse paru sous ce titre en 1983 de Bruce Bethke (oubliable), et le genre date a minima de John Brunner.
De l'autre côté des livres]
Petite balade au fil des pages et de mes humeurs
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 11203
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Erwann » 04 novembre 2019 à 16:48

Shibia a écrit :Il y a un bouquin jeunesse paru sous ce titre en 1983 de Bruce Bethke (oubliable), et le genre date a minima de John Brunner.

En fait, il s'agit d'une nouvelle (source), et tu as raison, c'est un texte tout à fait oubliable. Avec le recul, c'est marrant que Gibson — dans son interview par Larry McCaffery ou dans les articles de Gary Westfahl publiés dans le Bifrost n° 96 — n'évoque jamais Brunner et Sur l'onde de choc, un peu comme s'il était passé à côté.
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 32
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Shibia » 04 novembre 2019 à 17:24

A ma connaissance, il n'en parle jamais. Remarque, il y aurait de quoi faire un dossier à venir "Aux origines multiculturelles du cyberpunk" ?
De l'autre côté des livres]
Petite balade au fil des pages et de mes humeurs
batcheva
Patrouilleur temporaire
Messages : 39
Enregistré le : 19 décembre 2017 à 23:26

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar batcheva » 07 novembre 2019 à 10:05

Sur la dernière page intitulée " This is the end ... ", la phrase en bas de page écrite pour les liliputiens est-elle une référence à la chanson " La fille du coupeur de joints " de Hubert-Félix Thiéfaine?

Grâce aux Utos, je sais désormais que nous sommes au moins 2 timbrées qui avons, comme première réaction lorsque nous avons un nouveau numéro de Bifrost entre les mains, de lire cette petite phrase écrite en tout petit.
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2381
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar M » 07 novembre 2019 à 10:27

batcheva a écrit :Sur la dernière page intitulée " This is the end ... ", la phrase en bas de page écrite pour les liliputiens est-elle une référence à la chanson " La fille du coupeur de joints " de Hubert-Félix Thiéfaine?

Grâce aux Utos, je sais désormais que nous sommes au moins 2 timbrées qui avons, comme première réaction lorsque nous avons un nouveau numéro de Bifrost entre les mains, de lire cette petite phrase écrite en tout petit.


3 :-)

Et à une époque, la phrase était écrite à l'envers.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 884
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Aldaran » 07 novembre 2019 à 12:20

batcheva a écrit :nous sommes au moins 2 timbrées qui avons, comme première réaction lorsque nous avons un nouveau numéro de Bifrost entre les mains, de lire cette petite phrase écrite en tout petit.

Ah, ah ! Les timbrés, comptez vous !
Jacques Lestrade (l'un de nos derniers défenseurs selon Klein) faisait la même chose lorsque Bifrost arrivait à la Fnac Montparnasse.
Il lisait la phrase puis installait la revue en rayon. :)

Retourner vers « La revue Bifrost »