Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 10077
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar Erwann » 23 octobre 2010 à 22:46

scifictif a écrit :
Sam Lermite a écrit :A propos de Cosmos Incorporated, j'avais évoqué un roman sur la science de la fiction, c'est à dire sur la possibilité, ou l'incapacité, de mettre en verbe l'indicible et son contraire l'ineffable.

L'indicible et son contraire (?!) l'ineffable.
Je ne pige pas.
J'ignore si Sam Lermite se ballade par ici mais à défaut, si l'un(e) d'entre vous a saisi, ce serait bien sympa de m'expliquer.


Selon le Littré :
Indicible : Qu'on ne saurait dire, exprimer.
Ineffable : Qui ne peut être exprimé par des paroles.
Mmm…
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2180
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar M » 25 octobre 2010 à 10:23

scifictif a écrit :Lu le texte d'Eric Holstein.
Cette farce burlesque où l'on suffoque et l'on rit. Ironique, goguenarde. Jubilatoire.
J'aime quand on fait vibrer ainsi ma fibre sardonique.

Un ch'ti bémol : on devine trop vite de quoi il retourne, dès l'instant où l'on apprend la nature de l'objet convoité en fait...


Comme toi, j'ai beaucoup aimé ce texte. Il ouvre très bien le bal dans une ambiance burlesque assez jubilatoire. Par contre ça ne m'a pas gêné de trouver la nature de l'objet, au contraire, ça m'a beaucoup fait sourire.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
RaphaëlG
L'équipe du Bélial'
Messages : 507
Enregistré le : 30 août 2009 à 16:40
Localisation : Bretagne

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar RaphaëlG » 25 octobre 2010 à 11:17

Farfadet a écrit :Comme toi, j'ai beaucoup aimé ce texte. Il ouvre très bien le bal dans une ambiance burlesque assez jubilatoire. Par contre ça ne m'a pas gêné de trouver la nature de l'objet, au contraire, ça m'a beaucoup fait sourire.

Pareil : texte très plaisant, même si, au début, j'ai un peu galéré pour repérer qui parlait. Et comme toi, la découverte précoce de la nature de l'objet m'a bien fait sourire, sans me gâcher le plaisir.

scifictif a écrit :Nuit rouge : l'angle est intéressant mais le sujet n'est qu'effleuré. Dommage.

Pas vraiment du même avis que toi. Même s'il est vrai que certains personnages n'apparaissent que peu et qu'on aurait pu les détailler davantage, cette nouvelle trouve son intérêt dans le témoignage du soldat, ses sentiments, son incompréhension devant ce phénomène et son traitement. Comme tu le reconnais, l'angle est intéressant et, à moins d'en faire un texte plus long avec changement de point de vue, il aurait été artificiel d'expliquer plus.
Cela m'a suffi, en tout cas.

Je vais lire les autres textes...
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2180
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar M » 25 octobre 2010 à 18:56

Raphaël a écrit :
scifictif a écrit :Nuit rouge : l'angle est intéressant mais le sujet n'est qu'effleuré. Dommage.

Pas vraiment du même avis que toi. Même s'il est vrai que certains personnages n'apparaissent que peu et qu'on aurait pu les détailler davantage, cette nouvelle trouve son intérêt dans le témoignage du soldat, ses sentiments, son incompréhension devant ce phénomène et son traitement. Comme tu le reconnais, l'angle est intéressant et, à moins d'en faire un texte plus long avec changement de point de vue, il aurait été artificiel d'expliquer plus.
Cela m'a suffi, en tout cas.



Je partage l'avis de scifictif, je reste sur ma faim. C'est bien écrit, c'est bien mené et amené mais je trouve le traitement trop superficiel. Une légère déception.

Je sais pas pour vous, mais nazi et vampire, j'ai pas pu m'empêcher de penser à Hellboy :-)

Desmodus Draculae : un bon voire même un très bon texte. Quelques très belles tournures de phrases. A la différence de Scifictif, j'aime tout ce qui concerne les mythologies. Je ne connais rien à celle-là donc le texte me donne envie de plonger dedans puis de le relire pour en prendre toute la mesure.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Charlotte
Patrouilleur temporaire
Messages : 36
Enregistré le : 20 avril 2009 à 08:30
Localisation : Paris

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar Charlotte » 25 octobre 2010 à 20:14

[Mode pub éhontée ON]

Comme la nouvelle d'Eric Holstein semble plaire à beaucoup d'entre vous, je m'en voudrais de ne pas signaler l'existence de son roman Petits Arrangements avec l'éternité où vous retrouverez sa verve pleine de gouaille parisienne et ses vampires hors normes.

[Mode pub éhontée OFF]
Avatar de l’utilisateur
Hippolyte!!!
Vandale du vide
Messages : 7
Enregistré le : 08 octobre 2010 à 14:06
Localisation : 44 (en Bretagne bien sûr)

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar Hippolyte!!! » 26 octobre 2010 à 12:27

Reçu hier!
Mon premier Bifrost.

Je n'ai lu que la première nouvelle. Même si les clichés un peu trop marqués sur les roms me gênaient au début, ça ne fait finalement qu'ajouter au réalisme (après tout, on est quand même dans la tête de CRS); et puis, j'aime bien la référence, qui n'est pas gâchée par la découverte de l'objet je trouve.

Le sujet me faisait un peu peur au début parce que vampire+mystique, on trouve ça pas mal dans les romans actuels, et franchement, ça me gonfle, mais j'ai été rassuré pour l'instant.

J'apprécie aussi beaucoup la quantité de critiques dont un grand nombre m'ont du coup donné envie de faire un tour en librairie.

Vivement le prochain!
"Je n'aime pas être contredit par des êtres inférieurs.
... Surtout quand j'ai tort." P. Desproges
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2180
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar M » 26 octobre 2010 à 13:10

scifictif a écrit : Un précis : cet humour british décalé et pince-sans-rire, je suis carrément client.
A noter que le montage de Sylvie Denis illustre idéalement et le fond et la forme du récit.


Idem. Je suis client de ce type de texte et d'humour. Je me suis vraiment bien marré en le lisant.

J'avais beaucoup aimé le texte de MacLeod dans les Continents perdus. J'apprécie celui-ci. Vivement d'autres textes de cet auteur sous nos latitudes.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6628
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar Thomas Day » 26 octobre 2010 à 14:03

Ian R. MacLeod est un formidable auteur de nouvelles, il en écrit beaucoup. Elles sont souvent bonnes, aussi souvent excellentes et parfois géniales.
C'est un auteur que j'aurais bien aimé continué à publier en Lunes d'encre, mais ses ventes sont "effrayantes".

GD
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2180
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar M » 26 octobre 2010 à 14:56

thomasday a écrit :Ian R. MacLeod est un formidable auteur de nouvelles, il en écrit beaucoup. Elles sont souvent bonnes, aussi souvent excellentes et parfois géniales.
C'est un auteur que j'aurais bien aimé continué à publier en Lunes d'encre, mais ses ventes sont "effrayantes".

GD


C'est ce que sous entend la "préface" de la nouvelle. C'est bien dommage.

D'ailleurs c'est Hors sujet, mais ça fait me souvenir de l'anthologie les Continents perdus. Alors ça s'était du sacré bouquin. Un vrai régal.

Pour revenir au Bifrost, je trouve les nouvelles meilleurs que la dernière fois. Une bonne livraison. Mais n'étant pas familier de l'univers de Ballard, je sis sûrement passé à côté de quelque chose. Il faudra que j'y retourne.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"
Avatar de l’utilisateur
scifictif
Prince-Marchand
Messages : 939
Enregistré le : 29 avril 2009 à 14:02

Re: Bifrost n°60 : Spécial Vampires (octobre 2010)

Messagepar scifictif » 26 octobre 2010 à 17:59

Farfadet a écrit :Pour revenir au Bifrost, je trouve les nouvelles meilleurs que la dernière fois.

Sérieux ?
"La Mémoire des jours noyés" d'Andrevon par exemple, je l'ai trouvé d'une puissance, d'une poésie et d'une beauté à couper le souffle. Me remémorer la scène finale notamment me colle encore des frissons.
Rien d'approchant dans ce numéro-là.
Mais bon, ce n'est pas du tout le même registre et de t'façon il appartient à chacun de se faire sa propre hiérarchie (et c'est très bien ainsi).


Raphaël, j'avoue que ton argumentaire est convaincant (même si je reste mitigé dans mon appréciation de "Nuit rouge" ;).


Dans le texte du sieur Holstein, découvrir précocément l'astuce fout certes la chute en l'air mais comme vous le dites tous, ne gache en rien la lecture parce qu'on poursuit en ricanant encore davantage et qu'en bonus on a un sentiment de complicité avec l'auteur.*
Ceci dit, à côté de la grosse farce, l'auteur sait aussi nous ménager quelques scènes flippantes et une atmosphère bien oppressante. Pas sûr qu'un tel mélange plaise à tout le monde (le sentiment d'avoir le cul entre deux chaises ?) mais perso j'ai trouvé ça plutôt fortiche et très plaisant.

* Même (surtout ?) dans l'éventualité où l'auteur veut nous faire comprendre qu'on est vraiment des gros cons à rire bêtement de ses conneries ;).

Retourner vers « La revue Bifrost »