Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Avatar de l’utilisateur
fluvi
Patrouilleur temporel
Messages : 73
Enregistré le : 07 juin 2019 à 21:44

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar fluvi » 28 octobre 2019 à 20:44

Bruno78 a écrit :
fluvi a écrit :ps: dans la page Noosfere ou il est référencé, n’apparaît pas le prix Hugo pour Rêves impossibles, de Tim PRATT

Ah ben oui, tiens, j'avais bien mentionné l'Asimov's, mais raté le Hugo. Corrigé, merci !


(Était implicite que ce n'était nullement une critique mais une nano contribution en regard du gargantuesque et réactif travail que vous abattez. GRAND MERCI)
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2846
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar JDB » 28 octobre 2019 à 20:51

C'est vrai qu'il est aussi passionnant que lucide, cet édito, et Olivier a une vision très juste de l'évolution (la dévolution?) de l'édition de genre.
La pénurie de l'offre d'inédits en poche explique sans doute en partie le succès d'UHL--j'ai bien dit "en partie", hein. La qualité des oeuvres proposées compte aussi.
Encore quelques années, et on rebaptisera la collection "La Grande Anthologie des novellas de science-fiction".
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 1192
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Apophis » 28 octobre 2019 à 20:56

JDB a écrit :
scifictif a écrit :Le presseur ?

Gagné!
JDB


Mais est-ce bien une coquille ? Après tout, l'article concerné porte sur la compression de la matière...
"L'espoir n'est pas beaucoup plus que la prémonition d'un regret" - R. Scott Bakker
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2846
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar JDB » 29 octobre 2019 à 04:46

PS: autre éditeur qui a lancé sa propre collection poche il y a quelque temps: Robert Laffont, avec "Pavillons Poche". Surtout de la litgen, mais il y a aussi des Silverberg repris de A&D.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1280
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Aldaran » 29 octobre 2019 à 13:46

JDB a écrit :Encore quelques années, et on rebaptisera la collection "La Grande Anthologie des novellas de science-fiction".

Ah, oui, ça m'a également traversé l'esprit.
Pas assez de titres actuellement pour songer aux thématiques, cependant l'idée est plaisante.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2846
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar JDB » 29 octobre 2019 à 18:25

JDB a écrit :C'est vrai qu'il est aussi passionnant que lucide, cet édito, et Olivier a une vision très juste de l'évolution (la dévolution?) de l'édition de genre.
La pénurie de l'offre d'inédits en poche explique sans doute en partie le succès d'UHL--j'ai bien dit "en partie", hein. La qualité des oeuvres proposées compte aussi.

D'ailleurs, ça fera neuf ans en janvier prochain qu'est paru Bifrost61, consacré à l'édition de SF. Sans faire un dossier aussi touffu, on pourrait revenir sur la question, tant le paysage a évolué.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Jeffx
Axiomatique
Messages : 137
Enregistré le : 01 mai 2015 à 17:06

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Jeffx » 03 novembre 2019 à 11:28

Edito très intéressant. Le monde change et vous éditeurs avec.
On peut se demander à quoi ressemblera le monde de l'imaginaire dans 10 ans...
Après, tous les enfants qui ont été massivement abreuvés en lectures de type imaginaire avec la forte croissance de l'édition pour enfants et ados dans ce domaine ces dernières années, ils vont bien à un moment devenir adultes et consommer du coup plus de littérature de genre que leurs aînés, non ?

Sinon, juste une remarque sur les critiques en plus que vous n'avez pas pu mettre dans l'édition papier mais que vous avez mises dans la version numérique. Il m'a fallu un certain temps de recherches et comparaisons pour comprendre que pour vous, édition numérique ce n'est pas le pdf, qui est rigoureusement identique à la version papier... Numérique c’est la version epub uniquement. Et, histoire que ce soit plus drôle, les critiques en plus ne sont pas ou juste au début ou juste à la fin de la partie critique (histoire de les trouver facilement quoi...), non, elles sont mélangées aux autres critiques. :-)
Je suis peut être le seul à me faire ces remarques, mais, amha, on doit pouvoir faire plus simple pour les lecteurs avides de critiques comme moi. ;-)
Dans tous les cas, c'est une remarque de riche, car vous faites de plus en plus de critiques et je vous en remercie beaucoup :-). Même si ça ne change pas, ce sera toujours super.
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12974
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Erwann » 04 novembre 2019 à 10:28

L'avis de François Rahier dans le Sud-Ouest Dimanche du 3 novembre 2019 :

Image
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 691
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Shibia » 04 novembre 2019 à 11:59

Euh... Akira première publication 1982, Neuromancien première publication 1984... Je dis ça...
De l'autre côté des livres
if wishes were fishes we'd all cast nets
Avatar de l’utilisateur
Erwann
Modérateur
Messages : 12974
Enregistré le : 25 mai 2010 à 17:37
Localisation : Sol-3

Re: Bifrost n° 96 : spécial William Gibson (octobre 2019)

Messagepar Erwann » 04 novembre 2019 à 12:10

Shibia a écrit :Euh... Akira première publication 1982, Neuromancien première publication 1984... Je dis ça...

En effet… Personne n'est parfait mais une vérif des dates ou des noms ne fait jamais de mal. (Dans le Point Pop spécial Utos 2019, Ken Liu se voit attribuer la paternité de la novella ayant inspiré Premier Contact.)

Retourner vers « La revue Bifrost »