Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

dominique53
Vandale du vide
Messages : 2
Enregistré le : 26 avril 2020 à 15:09

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar dominique53 » 17 mai 2020 à 20:42

J' ai réécouté récemment le podcast (précieusement conservé) de 2006 passé sur France Culture "Une vie, une œuvre" consacré à A.E. Van Vogt. Où intervenaient entre autres Jacques Sadoul, Jacques Goimard et Serge Lehman (excusez du peu !). ...Des commentaires érudits, facétieux et admiratifs sur l' homme et son oeuvre...En attendant la sortie de Bifrost, je le recommande
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2669
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar JDB » 20 mai 2020 à 19:57

Enfin, enfin reçu. Ma dose trimestrielle me manquait vraiment.
Changement fondamental dont je pense avoir souligné la nécessité à plusieurs reprises: l'illustrateur de chaque nouvelle est crédité de façon bien visible. Bravo!
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2669
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar JDB » 21 mai 2020 à 07:03

Premières impressions de lecture.
Dossier van Vogt copieux et dense. Mais impression de malaise à la lecture du Guide de lecture: ça m'a rappelé le dossier Asimov, dont l'ambiance générale faisait un peu "tuons le père".
A propos de l'article du bon professeur Lehoucq, je regrette un peu qu'il n'ait évoqué comme précurseur de La Terre errante que la série Cosmos 1999. Mais peut-être ne connaissait-il pas Terre en fuite de Francis Carsac ni Lifeboat Earth de Stanley R. Schmidt...
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6981
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar Thomas Day » 21 mai 2020 à 08:02

JDB a écrit :Mais impression de malaise à la lecture du Guide de lecture: ça m'a rappelé le dossier Asimov, dont l'ambiance générale faisait un peu "tuons le père".



(Avant tout : je n'ai pas lu le dossier, donc ma remarque ne porte pas sur icelui.)
Je comprends pas bien ton "malaise". C'est un mot très fort, non ? La revue dresse le portrait "au jour d'aujourd'hui" (en tout cas, c'est comme ça que je le comprendrais de prime abord) d'un auteur que, personnellement j'ai toujours trouvé illisible et extrêmement pénible. Je me souviens qu'on trouvait facilement ses livres, en occasion, chez J'ai Lu, quand j'étais gamin avec des couverture waouh, tellement moches qu'en elles devenaient belles, je me comprends. Donc je les achetais pour quelques francs et ensuite je suais sang et os à venir à bout de ces machins, jusqu'au jour où j'ai décidé d'arrêter une fois pour toutes. Quinze ans plus tard, j'ai dû en lire un qui se trouvait dans le fond Denoël et ça ne m'a pas réconcilié avec l'auteur, euphémisme.
Il y a des œuvres qui vieillissent très mal (ou qui ont toujours été très mauvaises, mais on ne s'en rend compte que maintenant). C'est pour ça que j'ai toujours peur de relire certains bouquins que j'ai adorés adolescent.

TD
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 1057
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar Apophis » 21 mai 2020 à 09:42

Pour avoir écrit les recensions de trois des ouvrages du dossier, je peux dire que si aucun des trois n'est dépourvu d'intérêt pour un lecteur des années 2020, leur cas est tout de même compliqué à défendre : entre le fait que ce sont des fix-ups et que les coutures sont souvent aussi épaisses que celles du monstre de Frankenstein, que van Vogt fasse faire à ses personnages ou ses empires des choses qui feraient hurler une lectrice ou un lecteur progressiste d'aujourd'hui, que la dose de suspension d'incrédulité demandée soit parfois franchement conséquente et que le style / la traduction / l'intrigue / la narration / le worldbuilding soit parfois lourd ou d'une cohérence douteuse, ça commence à faire vraiment beaucoup. Et pourtant, c'est loin d'être dépourvu de qualités, que ce soit en terme de personnages, de Sense of wonder, de races extraterrestres exotiques, et j'en passe.
"Le fort fait du monde son arène, quand le faible en fait son harem" - R. Scott Bakker
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2669
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar JDB » 21 mai 2020 à 09:54

Thomas Day a écrit :
JDB a écrit :Mais impression de malaise à la lecture du Guide de lecture: ça m'a rappelé le dossier Asimov, dont l'ambiance générale faisait un peu "tuons le père".



(Avant tout : je n'ai pas lu le dossier, donc ma remarque ne porte pas sur icelui.)
Je comprends pas bien ton "malaise". C'est un mot très fort, non ? La revue dresse le portrait "au jour d'aujourd'hui" (en tout cas, c'est comme ça que je le comprendrais de prime abord) d'un auteur que, personnellement j'ai toujours trouvé illisible et extrêmement pénible. Je me souviens qu'on trouvait facilement ses livres, en occasion, chez J'ai Lu, quand j'étais gamin avec des couverture waouh, tellement moches qu'en elles devenaient belles, je me comprends. Donc je les achetais pour quelques francs et ensuite je suais sang et os à venir à bout de ces machins, jusqu'au jour où j'ai décidé d'arrêter une fois pour toutes. Quinze ans plus tard, j'ai dû en lire un qui se trouvait dans le fond Denoël et ça ne m'a pas réconcilié avec l'auteur, euphémisme.
Il y a des œuvres qui vieillissent très mal (ou qui ont toujours été très mauvaises, mais on ne s'en rend compte que maintenant). C'est pour ça que j'ai toujours peur de relire certains bouquins que j'ai adorés adolescent.

TD

C'est une impression que j'ai du mal à définir.
J'ai tenté de réfléchir pour dégager des raisons précises, mais je n'en vois pas.
Un détail cependant: van Vogt a toujours été clivant au sein de Notre Club et même dans le grand public. Je viens de ressortir le n° 34 de Fiction (septembre 1956), et le chapeau de présentation de "Bucolique" décrit bien cet état de fait. Au sommaire du même numéro, un article de Gérard Klein (signé Mark Starr mais réédité dans Passeur cosmique sous son nom) intitulé "A.E. van Vogt ou La Démence rationalisée" qui est aussi délirant que son sujet.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2669
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar JDB » 21 mai 2020 à 11:48

Bon, comme j'ai du temps à perdre, j'ai fait une plongée dans mes archives et j'en ai remonté la démolition de Damon Knight ("A.E. van Vogt, gâcheur cosmique" (Fiction 102) et la longue réponse de Jacques Goimard, "L'OEuvre exemplaire d'A.E. van Vogt" (Fiction 103-105, reprise dans A.E. van Vogt, passeur cosmique).
Knight démolit Le Monde des non-A dans le registre de la critique littéraire, démarche comparable à celle des critiques du Guide de lecture--démarche, ajouterais-je, que je juge parfaitement légitime.
Pour lui répondre, Goimard fait appel à la psychanalyse et à la métaphysique (carrément). Ce qui ressort aussi de son article (et également de celui de Klein), c'est qu'on ne doit pas critiquer un livre de SF en fonction des seuls outils critiques réservés à la littérature.
Je pense que nous avons dépassé ce stade...
Du coup, le dossier trouve son sens: la SF a changé, van Vogt est un stade antérieur de son évolution.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Soleilvert
Cookie Monster
Messages : 584
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:42

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar Soleilvert » 21 mai 2020 à 12:05

Passionnante discussion, dont il ressort une certitude, Van Vogt a été, reste clivant. J'ai modifié une dizaine de fois la suite de mon post tant je suis parcouru de sentiments contradictoires quand on évoque le vieil Alfred.
Arf
Au fait le podcast dont il est question plus haut donne une bonne idée de la fascination exercée alors par A.E Van Vogt.
Evidemment je passe commande du Bifrost
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1404
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar FeydRautha » 21 mai 2020 à 12:15

JDB a écrit :Du coup, le dossier trouve son sens: la SF a changé, van Vogt est un stade antérieur de son évolution.
JDB


J'ai tendance à penser que c'était l'enjeu de ce Guide de lecture. Pour le reste, je plaide coupable. Responsable de quelques recensions au sein de ce dossier, j'ai accepté la charge de livres que je possédais dans ma bibliothèque depuis mes plus tendres années. Si à l'époque j'avais pu trouver ça charmant, j'ai eu plus de mal à défendre le cas aujourd'hui. Et pourtant, j'y ai mis du coeur, je m'en suis tapé des documents annexes (dont la sémantique générale de Korzybski) pour tenter d'étoffer l'affaire. Mais à un moment, il m'a fallu être honnête avec moi-même et avec les lecteurs de Bifrost : van Vogt a vieilli, la SF a mûri.
captain penobo
Axiomatique
Messages : 133
Enregistré le : 22 octobre 2015 à 11:27

Re: Bifrost n° 98 : dossier Alfred E. van Vogt (avril 2020)

Messagepar captain penobo » 21 mai 2020 à 14:45

n'ayant pas encore reçu mon Bifrost, je ne peux juger du fond des articles sur Van Vogt, mais je rejoins le ressenti de T.DAY.
C'est la faune de l'espace en j'ai lu qui m'a fait découvrir enfant la SF. (Zorl rodait inlassablement...)
J'ai, dans la foulée, lu tous les Van Vogt publiés ou réédités chez j'ai lu (les affreuses mais finalement attachantes et mystérieuses couvertures de Tibor Csernus !) et autres éditions, jusqu'à ce que cet auteur occupe une rangée de bibliothèque, un peu mécaniquement je le reconnais.
A l’adolescence j'avalais les bouquins comme un glouton, sans forcément tout comprendre ou apprécier...
Le temps a fait son effet, et aujourd'hui je n'ai gardé que la faune de l'espace (évidemment !), à la poursuite des slans et la guerre contre le rull...
Je ne pense pas que Van Vogt puisse intéresser les nouveaux venus à la SF (contrairement à d'autres auteurs de l'âge d'or, Asimov, Heinlein...)
Effectivement Van Vogt a (mal ?) vieilli.
Mais c'est bien que BIFROST alterne auteurs récents et auteurs classiques
Pour ma part un petit coup de nostalgie à la lecture du N°98 (qui je l'espère sera demain dans ma boite aux lettres !).

Retourner vers « La revue Bifrost »