Joseph Altairac, 1957-2020

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2676
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar JDB » 21 novembre 2020 à 21:27

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Par ailleurs, on a besoin de quelqu'un qui fasse le job.

Oui.
Le dossier Jackson dans Bifrost 99: trois à quatre semaines de boulot. Pas à plein temps mais presque.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2676
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar JDB » 21 novembre 2020 à 22:02

Et autre candidat sérieux, Frédéric Jaccaud, qui a montré dansBifrost qu'il maîtrisait le sujet.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 1155
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 21 novembre 2020 à 22:36

JDB a écrit :Et autre candidat sérieux, Frédéric Jaccaud, qui a montré dansBifrost qu'il maîtrisait le sujet.
JDB


J'en serais enchanté, mais je crains que le peu de temps dont Fred dispose entre son boulot et sa famille, il le consacre à ses livres. C'est pour ça qu'il a interrompu sa rubrique dans la revue. :/
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 1408
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar FeydRautha » 21 novembre 2020 à 22:47

Caliban a écrit :Un peu curieux de confier un dossier sur l'imaginaire scientifique à un(e) pur(e) littéraire, je trouve...


Il me semble que lorsqu'Olivier parlait d'imaginaire scientifique, il parlait bien de littérature. La thèse de doctorat de Fleur Hopkins portait sur le merveilleux scientifique. Elle me semble être en France une des personnes les plus compétentes sur le sujet.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2676
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar JDB » 22 novembre 2020 à 09:19

Revenons au sujet.
Hommage de Michel Meurger sur le blog du Visage vert.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2676
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar JDB » 22 novembre 2020 à 11:04

Podcast du Mauvais genres consacré à Joseph Altairac, animé par François Angelier, avec Fleur Hopkins, Guy Costes et Jean-Luc Rivera, plus des archives sonores avec Joseph Altairac, Jacques Bergier, Pierre Versins, Jacques Sadoul et... tiens, c'est moi.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 430
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar Caliban » 22 novembre 2020 à 15:14

Pierre-Paul Durastanti a écrit : (Un.e littéraire pour parler littérature, non mais quelle drôle d'idée.)

J'ai parlé de pur littéraire. C'est Clarke, je crois, qui parlait de "culture hémiplégique" — pour expliquer que quelqu'un qui ne serait que scientifique, ou que littéraire, ne serait pas vraiment cultivé, point.

A mon sens, pour parler de science-fiction, il n'est en effet pas mal d'avoir un minimum de culture générale, scientifique et littéraire. Mais c'est un vieux débat.

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Je ne connais pas Fleur Hopkins mais il me semble que sa fonction de commissaire d'exposition sur le merveilleux scientifique à la BNF pourrait lui valoir un certain crédit.

Je ne la connais pas non plus personnellement, et je ne remets absolument pas en cause ses compétences en histoire de l'art et en histoire de la littérature, ni d'ailleurs sa culture scientifique, dont je n'ai aucune idée.

Mais pour ce que je comprends de sa posture théorique, telle qu'elle se traduisait par exemple dans l'expo BNF, Fleur Hopkins définit le « merveilleux scientifique » non pas comme ce qui relève de l'émerveillement que la science peut susciter, ou que les scientifiques peuvent éprouver, mais comme un genre littéraire particulier, qui se distingue justement de la science-fiction par un rapport différent à la science, envisagée d'un point de vue rationnel par l'une, plutôt esthétique par l'autre.

Bref : à peu près diamétralement opposée à ce que m'évoque l'expression d' « imaginaire scientifique ».


FeydRautha a écrit : Il me semble que lorsqu'Olivier parlait d'imaginaire scientifique, il parlait bien de littérature.

Certainement. Parlait-il exclusivement de littérature ? Je n'en suis pas si sûr. Il nous le dira sans doute.

En tout, pour en avoir souvent discuté avec Joseph, quoique pas très récemment, ce n'était pas du tout son point de vue, tel que je le perçois. Il était littéralement fasciné par la technologie (plutôt que par la science stricto sensu, d'ailleurs), et très exigeant, sinon parfois un peu maniaque, sur la précision des détails techniques. Et lorsqu'il plongeait spontanément dans ses archives, c'était plus souvent pour en extraire de quoi vérifier le petit nom d'un vaisseau ou la portée exacte d'un canon que pour lire un passage particulièrement poétique. (mais c'est clairement une expérience personnelle, et il pouvait tout à fait se comporter différemment avec d'autres personnes...)

FeydRautha a écrit : La thèse de doctorat de Fleur Hopkins portait sur le merveilleux scientifique. Elle me semble être en France une des personnes les plus compétentes sur le sujet.

Sur le sujet de sa thèse ? Assurément. Comme tous les jeunes docteurs.

Mais pour moi, les études en science-fiction (les "SF studies" académiques, j'entends) sont un champ intrinsèquement transdisciplinaire, qui ne se réduit en aucune façon aux études littéraires et artistiques.

Dans la liste des contributeurs aux derniers actes des journées "Sciences & fictions" de Peyresq, par exemple, outre quelques spécialistes de littérature française ou comparée qui peuvent aussi paraître un peu compétents sur ce genre de sujet — Simon Bréan, Irène Langlet, Daniel Tron... — on trouve des spécialistes, en vrac, d'histoire du droit, de didactique, d'épistémologie, de biologie, de physique, de sociologie, de glaciologie, de mathématiques, de traductologie et d'histoire des techniques, et j'en passe...

Pierre-Paul Durastanti a écrit : ses liens d'amitié avec Joseph Altairac (...)
Par ailleurs, on a besoin de quelqu'un qui fasse le job.

En effet. Ce sont des arguments d'un tout autre ordre.
Avatar de l’utilisateur
Lorhkan
Radieux
Messages : 210
Enregistré le : 05 décembre 2012 à 22:17
Localisation : Breizh !
Contact :

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar Lorhkan » 22 novembre 2020 à 15:31

Un statut Facebook qui éclaire, au moins un peu, ce que pouvait penser Joseph Altairac du travail de Fleur Hopkins.
Il me semble qu'elle est sans doute la personne idéale sur le sujet.
Avatar de l’utilisateur
Lucie Chenu
Patrouilleur temporel
Messages : 91
Enregistré le : 21 janvier 2020 à 14:44

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar Lucie Chenu » 22 novembre 2020 à 15:41

Caliban a écrit :En tout, pour en avoir souvent discuté avec Joseph, quoique pas très récemment, ce n'était pas du tout son point de vue, tel que je le perçois. Il était littéralement fasciné par la technologie (plutôt que par la science stricto sensu, d'ailleurs), et très exigeant, sinon parfois un peu maniaque, sur la précision des détails techniques. Et lorsqu'il plongeait spontanément dans ses archives, c'était plus souvent pour en extraire de quoi vérifier le petit nom d'un vaisseau ou la portée exacte d'un canon que pour lire un passage particulièrement poétique.

Il me semble que le petit nom d'un vaisseau ou la portée d'un canon, dès lors qu'il en est question dans un roman (ou une nouvelle) font tout à fait partie de la littérature, au moins autant qu'un "passage poétique". En fait, j'ai l'impression que tu mets derrière le mot "littérature" quelque chose de précis qui n'est pas forcément ce que j'y mettrais moi, ni sans doute les autres ici...
Avatar de l’utilisateur
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 430
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: Joseph Altairac, 1957-2020

Messagepar Caliban » 22 novembre 2020 à 16:38

Lucie Chenu a écrit : j'ai l'impression que tu mets derrière le mot "littérature" quelque chose de précis qui n'est pas forcément ce que j'y mettrais moi, ni sans doute les autres ici...

Evidemment. Je soupçonne que c'est universel : sauf pour les définitions si larges qu'elles ne servent plus à rien, chacun a sa propre conception de la littérature. C'est un peu comme le temps chez Augustin : tant que personne ne demande ce qu'est la littérature, on le sait. Mais dès qu'il s'agit de l'expliquer ou d'en définir les limites, le consensus s'évapore...

Mais, en l'occurrence, on parle de science-fiction, dont la spécificité au regard de la littérature générale — et, par ailleurs, de la fantasy — réside dans son rapport à la science.

Lucie Chenu a écrit :Il me semble que le petit nom d'un vaisseau ou la portée d'un canon, dès lors qu'il en est question dans un roman (ou une nouvelle) font tout à fait partie de la littérature, au moins autant qu'un "passage poétique".

Je ne parlais pas de fiction, mais bien de documentation plus ou moins technique, qui semblait constituer une part tout à fait significative des collections de Joseph.

Retourner vers « Toute l'actu »