Imaginales, la fin d'une époque

Avatar de l’utilisateur
Lucie Chenu
Axiomatique
Messages : 173
Enregistré le : 21 janvier 2020 à 14:44

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar Lucie Chenu » 03 octobre 2022 à 11:52

JDB a écrit :
Lucie Chenu a écrit :
JDB a écrit :Seule une de mes trois nuitées me sera remboursée et le train sera pour mes frais.


Wow ! Une seule nuit pour une TR, ça peut se comprendre, mais que le train soit pour tes frais ? La TR t'est rémunérée, au moins ?

En principe, oui.
Mais en 2019, deux de mes trois TR prévues ont été annulées (elles devaient porter sur Tade Thompson, qui s'est décommandé à la dernière minute) et n'ont donc pas été payées.
Personnellement, ça ne me gênait guère, puisque j'avais prévu d'assister au festival comme simple spectateur, mais je crois que je vais renoncer aux Utopiales à partir de l'année prochaine: le voyage est trop long et trop fatigant. Si les Hypermondes continuent sur leur lancée, ce sera mon prochain festival de préférence.
JDB


Je plussoie sur le trajet fatigant ! L'une des raisons pour lesquelles je n'y vais plus -- j'ai une amie qui vit près de Nantes et je séjournais chez elle la plupart du temps.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1493
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar Aldaran » 03 octobre 2022 à 12:52

Shibia a écrit :
Aldaran a écrit :Oué...
Mais certain(e)s autrices et auteurs n'auront pas les moyens matériels de décliner l'invitation.
Reste plus qu'à espérer qu'elles et ils ne se prendront pas une tempête de merde dans la gueule...

Euh... ça coute souvent plus que ça ne rapporte d'aller à un festival.

Oui, j'ai pensé à ça après coup. Ce que je voulais dire, c'est que l'occasion de montrer sa pomme dans un festival pour se faire connaître, c'est difficilement contournable si on ne l'est pas déjà. Je peux me tromper mais je pense que les autrices et auteurs qui pourront se permettre de refuser cette com', c'est parce qu'elles et ils en ont déjà bénéficié auparavant.
Mais oui, matériellement, ça va leur coûter, évidemment.
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 1502
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar Apophis » 03 octobre 2022 à 13:31

Aldaran a écrit :Ce que je voulais dire, c'est que l'occasion de montrer sa pomme dans un festival pour se faire connaître, c'est difficilement contournable si on ne l'est pas déjà.


Personne dans le microcosme SFFF français n'a jamais vu Greg Egan, et pourtant il a réussi à se faire connaître de tous. Comme dirait un grand sage de ma connaissance, "L'œuvre, rien que l'œuvre, toujours l'œuvre".
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1493
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar Aldaran » 03 octobre 2022 à 13:38

J'avais également noté que la vie ne proposait pas les mêmes difficultés à tout le monde.
Il y aura toujours ceusses qui rament et les autres. Quelque chose de neuf ?
Avatar de l’utilisateur
Laurent Queyssi
L'équipe du Bélial'
Messages : 190
Enregistré le : 02 novembre 2015 à 10:40

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar Laurent Queyssi » 03 octobre 2022 à 13:44

Apophis a écrit :Personne dans le microcosme SFFF français n'a jamais vu Greg Egan, et pourtant il a réussi à se faire connaître de tous. Comme dirait un grand sage de ma connaissance, "L'œuvre, rien que l'œuvre, toujours l'œuvre".


Je pense sincèrement qu'il aurait pu accroître sa renommée et ses ventes en jouant plus le jeu (il n'y a pas d'effet Salinger ou Pynchon, dans son cas, il me semble).
Mais son choix est tout à fait respectable.
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Grand Ancien
Messages : 1942
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 03 octobre 2022 à 13:56

Apophis a écrit :
Aldaran a écrit :Ce que je voulais dire, c'est que l'occasion de montrer sa pomme dans un festival pour se faire connaître, c'est difficilement contournable si on ne l'est pas déjà.


Personne dans le microcosme SFFF français n'a jamais vu Greg Egan, et pourtant il a réussi à se faire connaître de tous. Comme dirait un grand sage de ma connaissance, "L'œuvre, rien que l'œuvre, toujours l'œuvre".


C'est oublier qu'en France il y a des auteurs qui ne gagnent leur vie que parce qu'en plus de leurs droits d'auteurs ils font des rencontres rémunérées avec des classes, en médiathèque, etc.
Un auteur mid-list anglo-saxon gagne de quoi vivre (disons 2 ou 3000 dollars par mois), en France ce n'est pas le cas, si on ne considère que les droits d'auteur.

GD
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 3588
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar JDB » 03 octobre 2022 à 14:22

Pour moi, les Utopiales étaient un rendez-vous incontournable sur le plan professionnel, surtout depuis que j'avais quitté la région parisienne (en 2000). C'était l'occasion de reprendre contact avec les éditeurs afin de me voir confier des traductions, voire d'autres projets. L'expérience prouve qu'en un quart d'heure de discussion, on avance beaucoup plus qu'en un échange de mails sur plusieurs jours.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Shibia
L'équipe du Bélial'
Messages : 1272
Enregistré le : 29 septembre 2019 à 14:20
Contact :

Re: Imaginales, la fin d'une époque

Messagepar Shibia » 03 octobre 2022 à 15:18

Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire a écrit :
Apophis a écrit :
Aldaran a écrit :Ce que je voulais dire, c'est que l'occasion de montrer sa pomme dans un festival pour se faire connaître, c'est difficilement contournable si on ne l'est pas déjà.


Personne dans le microcosme SFFF français n'a jamais vu Greg Egan, et pourtant il a réussi à se faire connaître de tous. Comme dirait un grand sage de ma connaissance, "L'œuvre, rien que l'œuvre, toujours l'œuvre".


C'est oublier qu'en France il y a des auteurs qui ne gagnent leur vie que parce qu'en plus de leurs droits d'auteurs ils font des rencontres rémunérées avec des classes, en médiathèque, etc.
Un auteur mid-list anglo-saxon gagne de quoi vivre (disons 2 ou 3000 dollars par mois), en France ce n'est pas le cas, si on ne considère que les droits d'auteur.

GD


Et beaucoup d'autres parce qu'ils ont un "gagne-pain" autre que la seule écriture de leurs ouvrages.
De l'autre côté des livres
if wishes were fishes we'd all cast nets

Retourner vers « Toute l'actu »