La SF disparaît-elle des radars ?

Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 3532
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

La SF disparaît-elle des radars ?

Messagepar JDB » 28 août 2022 à 10:13

Bon, c'est peut-être un effet de ma paranoïa, mais j'ai la nette impression qu'on parle de moins en moins des livres de SF dans la presse généraliste.
Comme j'ai du temps à perdre--ou plutôt à consacrer à autre chose qu'à la traduction--, je visite régulièrement les sites d'infos généralistes (Le Monde, L'Obs, Libé, etc) en quête de critiques de livres SF, et... rien ou presque (subsiste la possibilité d'articles publiés dans les versions imprimées mais non repris en ligne).
Autre indice: grâce à la vigilance d'Erwann Perchoc pour Le Bélial' et de Gilles Dumay pour Albin Michel Imaginaire, les habitués de ce forum sont informés des critiques en ligne de livres publiés par ces deux maisons. Je ne me suis pas livré à une analyse statistique rigoureuse, mais j'ai quand même la nette impression que ces critiques émanent de blogueurs dans leur immense majorité (au passage, bravo à eux).
Les relations difficiles entre la SF et ce qu'on appelait jadis "la grande presse", ce n'est pas nouveau. "La grande presse"... je devrais plutôt dire "la culture dominante", et je vous renvoie à ce titre aux essais de Gérard Klein.
Mais il me paraît quand même paradoxal qu'à une époque comme la nôtre, où les pires cauchemars de la SF semblent en passe de se réaliser, le port d’œillères soit si répandu.
Dites-moi que je me trompe. Je n'attends que ça.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Weirdaholic
Disciple de Griaule
Messages : 401
Enregistré le : 12 février 2021 à 15:38
Contact :

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar Weirdaholic » 28 août 2022 à 13:04

Sujet intéressant, mais compliqué à investiguer...

J'avais l'impression que l'inscription, début 2022, d'Hugues Robert (le blogueur et libraire de Charybde) sur la liste des contributeurs réguliers du Monde était une bonne chose, mais bon, la somme de ses contributions n'est pas non plus si longue que ça (pour l'instant ?)

Peut-être aussi que c'est la pause estivale pour des RDV comme le Mardi SF de Libé ?

Il y a aussi le fait que certains bouquins, publiables dans des collections de SF ((exemple à paraître bientôt : LA Cité des nuages et des oiseaux, le sont dans des collections généralistes, ça peut jouer.

En tout cas, la rentrée d'automne sera une bonne occasion de creuser le sujet.
Avatar de l’utilisateur
Xavier Dollo
Patrouilleur temporel
Messages : 94
Enregistré le : 23 septembre 2015 à 21:38
Contact :

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar Xavier Dollo » 28 août 2022 à 16:40

Je n'envoie plus du tout de SP (ou vraiment hyper ponctuellement) d'Argyll à la grande presse française (écrite et radio). Jamais aucun retour pour de petits éditeurs comme nous, c'est gâcher du papier (déjà qu'il coûte cher). Je préfère nettement me focaliser sur les libraires et blogueurs, beaucoup plus intéressés, et la presse spécialisée, toujours attentive, comme Bifrost bien sûr.
Avatar de l’utilisateur
Nick_le_Vilain
Radieux
Messages : 247
Enregistré le : 21 avril 2009 à 13:38

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar Nick_le_Vilain » 30 août 2022 à 20:20

Xavier Dollo a écrit :Je n'envoie plus du tout de SP (ou vraiment hyper ponctuellement) d'Argyll à la grande presse française (écrite et radio).


Beaucoup de SP se retrouvent chez Book Off ou autres revendeurs de seconde main... J'en ai profité à une époque. :)
“All fled—all done, so lift me on the pyre—
The Feast is over, and the lamps expire.”

― Robert E. Howard
Avatar de l’utilisateur
Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire
Grand Ancien
Messages : 1881
Enregistré le : 18 mars 2018 à 12:27

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar Gilles Dumay - Albin Michel Imaginaire » 30 août 2022 à 22:24

JDB a écrit :Bon, c'est peut-être un effet de ma paranoïa, mais j'ai la nette impression qu'on parle de moins en moins des livres de SF dans la presse généraliste.
Comme j'ai du temps à perdre--ou plutôt à consacrer à autre chose qu'à la traduction--, je visite régulièrement les sites d'infos généralistes (Le Monde, L'Obs, Libé, etc) en quête de critiques de livres SF, et... rien ou presque (subsiste la possibilité d'articles publiés dans les versions imprimées mais non repris en ligne).
Autre indice: grâce à la vigilance d'Erwann Perchoc pour Le Bélial' et de Gilles Dumay pour Albin Michel Imaginaire, les habitués de ce forum sont informés des critiques en ligne de livres publiés par ces deux maisons. Je ne me suis pas livré à une analyse statistique rigoureuse, mais j'ai quand même la nette impression que ces critiques émanent de blogueurs dans leur immense majorité (au passage, bravo à eux).
Les relations difficiles entre la SF et ce qu'on appelait jadis "la grande presse", ce n'est pas nouveau. "La grande presse"... je devrais plutôt dire "la culture dominante", et je vous renvoie à ce titre aux essais de Gérard Klein.
Mais il me paraît quand même paradoxal qu'à une époque comme la nôtre, où les pires cauchemars de la SF semblent en passe de se réaliser, le port d’œillères soit si répandu.
Dites-moi que je me trompe. Je n'attends que ça.
JDB


C'est une question complexe.
Pour moi (et je dis bien "pour moi") le vrai "test" ça va être Les Chants de Nüying d’Émilie Querbalec.
Parce que c'est un vrai roman de science-fiction.
Parce qu’Émilie s'est fait un nom très vite.
Parce que c'est une femme qui écrit de la science-fiction en français.
Parce qu'elle apporte quelque chose de typiquement asiatique au genre.

Nous avons fait son SP la semaine dernière. J'ai demandé à mes attachées de presse (Paris, étranger et province - oui, c'est le luxe j'en ai trois, elles sont deux à faire la province et les pays francophones) d'arrêter d'envoyer des bouquins à des journalistes qui n'ont jamais parlé d'Albin Michel Imaginaire. Résultat, il y avait je crois à peu près autant de journalistes sur la liste que d'influenceurs, moins sans doute parce que je mets les jurés des prix (GPI, Julia Verlanger, prix actusf de l'uchronie) dans le camp des journalistes.
Niveau influenceurs, je m'étais octroyé un quota très haut que j'ai épuisé en juin ou juillet. Il y a eu tellement de demandes que j'en ai viré une centaine (beaucoup étaient motivées d'ailleurs pas la couverture de Manchu, ce qui me fait bien marrer). C'est délicat, car il y avait dans le lot des gens avec qui je bosse depuis des années, mais voilà c'est comme ça, il faut mettre des barrières. Et le critère c'est l'audience (le nombre d'abonnés) ou la qualité des papiers. Je préfère envoyer un livre à une blogueuse/un blogueur pointu(e) qui va écrire une vraie critique qu'à l'équivalent de Nabilla qui va photographier son chat avec le livre en mettant plein de cœurs partout en disant qu'elle a adoré (sans qu'on puisse savoir si elle a vraiment lu l'ouvrage).
J'aurais aimé avoir autant de demandes pour Marguerite Imbert ou Elly Bangs, on en est loin. Même en additionnant les deux, j'y arrive pas.
Donc d'un côté il y a l'attente et ce qu'on sait faire. De l'autre, il y a la conjoncture. Et là soyons clairs on est pas aidé : élections, Poutine, prix du papier, prix de l'énergie, spectre de la récession - avant le retour tonitruant du Covid. Bon, vous l'avez tous les jours aux infos, je vais pas en rajouter une couche.
Je retiens un truc de la période : comme je l'avais pressenti, il ne fallait absolument pas programmer un truc important au printemps, rien n'a pris et quand je dis rien, à part Blackwater, c'est rien. J'ai pourtant essayé avec Tochi Onyebuchi (192 pages seulement, ça devrait le faire)... en termes de presse, c'est nada, rien, que dalle.

GD
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 3532
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar JDB » 31 août 2022 à 06:57

Merci pour ce compte rendu détaillé, Gilles. Tu confirmes mes pressentiments.
Parenthèse en ce qui concerne Blackwater: AMHA, c'est un coup audacieux qui a réussi, ce dont je suis le premier surpris (et ravi, vu mon affection pour l’œuvre et l'auteur), mais son analyse relève de l'édition en général et non de l'édition d'imaginaire--d'ailleurs, il semble que MTL rencontre un égal succès avec la série romanesque de Lucy Maud Montgomery (hmmm... si je vois l'éditeur aux Hypermondes, je lui suggérerai de s'intéresser à Elizabeth Goudge). Fin de la parenthèse.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Bruno78
L'équipe du Bélial'
Messages : 1288
Enregistré le : 19 avril 2009 à 22:58

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar Bruno78 » 31 août 2022 à 10:39

Jean-Daniel, tu sais qu'on a une rubrique "la SF dans les médias" à l'Observatoire de l'Imaginaire ?
Voir par exemple ce lien ou les rapports annuels de l'Observatoire.
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 3532
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar JDB » 31 août 2022 à 14:44

Merci Bruno, je vais étudier tout ça.
JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
Avatar de l’utilisateur
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 529
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar Caliban » 01 septembre 2022 à 02:02

JDB a écrit : il me paraît quand même paradoxal qu'à une époque comme la nôtre, où les pires cauchemars de la SF semblent en passe de se réaliser, le port d’œillères soit si répandu.

Il me semble que la solution du paradoxe est au moins en partie dans sa formulation.

La science-fiction a longtemps essentiellement porté son regard et ses réflexions vers l'horizon — techno-scientifique, politique, social, etc. —, un peu en-deça ou un peu au-delà. Et c'est vaste, l'horizon, un peu vertigineux. Les porteurs d'œillères ont toujours détesté ça.

Mais à partir du moment où "les pires cauchemars de la SF" (comme d'ailleurs ses plus jolis rêves...) portent sur le présent, ou sur le futur immédiat, "en passe de se réaliser", elle cesse d'être une avant-garde et non seulement redevient compatible avec les œillères, mais entre en concurrence avec toutes sortes avec d'autres sources d'analyse du monde.

La crise écologique, les questions de genre, par exemple, c'était la matière d'une excellente SF, certes minoritaire, dans les années 1970 (je pense à Varley, Heinlein, Klein, d'Eaubonne, puisqu'on en reparle ces jours-ci, et plein d'autres). Aujourd'hui, ce sont des débats omniprésents, des colloques universitaires au Café du Commerce. Qui a encore besoin du grain de sel de la SF ?

(il va de soi que je caricature, et qu'il reste de l'excellente SF remue-neurones. Mais à voir l'évolution récente des principaux prix, au niveau mondial, elle n'est plus l'étendard de Notre Club.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Xeelee
Messages : 1474
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: La SF disparaît-elle des radars?

Messagepar Aldaran » 01 septembre 2022 à 02:41

Caliban a écrit :Qui a encore besoin du grain de sel de la SF ?

Je !
Même si j'écoute également les colloques universitaires et me rends plus qu'à mon tour aux cafés du coin.
Cela dit, je me fous que la SF soit étendard de quoi que ce soit. Si j'ai toujours apprécié Notre Club, je n'ai jamais eu la fibre patriotique.

Retourner vers « Toute l'actu »