De l'art de la critique...

Xavier Maumejean
L'équipe du Bélial'
Messages : 665
Enregistré le : 21 avril 2009 à 15:45

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Xavier Maumejean » 23 octobre 2014 à 23:38

J'aimais bien le début du fil, quand on était dans de la pellicule noir et blanc, et qu'on sortait les torches et les fourches pour aller au château de Bifrostein tuer le baron et le monstre...
Caliban
L'équipe du Bélial'
Messages : 411
Enregistré le : 25 avril 2009 à 20:24

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Caliban » 23 octobre 2014 à 23:49

Sybille a écrit : Aucun homme intelligent, à notre époque, ne va prétendre qu'il n'a jamais
fait preuve de sexisme inconsciemment.

Probablement. Pas moi, en tout cas. Mais je ne suis pas sûr qu'on puisse en dire
autant de toute femme intelligente.

Sybille a écrit : Dans l'exemple de Jean-Daniel, la deuxième lecture que tu veux proposer, c'est
juste au mieux un vilain troll poilu.

Ah ? Tu veux dire que, pour toi, il ne saurait y avoir quoi que ce soit de sexiste
dans la suggestion que les hommes (ou du moins ce "Lui" générique) ne sont pas
toujours vraiment conscients des conséquences de ce qu'ils font et disent, mais
que les femmes ("Elle") ont naturellement une vision claire, saine et objective
des rapports entre les sexes ?

dracosolis a écrit : En quoi remplacer une doxa par une autre est-il plus répressif que laisser
en place celle qui TUE des gens par centaines et flingue moralement des vies par milliers ?

Parce qu'on ne sait pas remplacer de force une doxa par une autre. Et parce qu'on
a payé pour savoir qu'on ne savait pas. Les quelques fois où il s'est trouvé un régime
à la fois assez délirant et assez pénétré de la justesse absolue de son idéologie pour
s'y essayer, ça a fait très, très mal.
Avatar de l’utilisateur
Sybille
Axiomatique
Messages : 100
Enregistré le : 30 mars 2010 à 13:29
Contact :

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Sybille » 24 octobre 2014 à 07:23

Thomas Geha a écrit :Je pense surtout au travail de l'auteur sur son texte, avant même qu'il ne l'envoie à un éditeur. Et je m'inclue parfaitement dans ce processus frustrant qui consiste à fournir un texte à l'arrache. Je pense que les appels à textes thématiques sont le pire ennemi du nouvelliste ; ça le détourne de ce qu'il pourrait faire sans interférences.


Je trouve extrêmement spécieux de prétendre que les Autres (ces salauds !) ne travaillent pas assez. Dans les soumissions que je reçois, il y a vraiment de tout.
Suis en train de bosser sur mon antho pour Cités italiennes et, oui, je pleure souvent. Mais je n'en déduis pas que, parce que certains ne savent même pas écrire, tous les nouvellistes actuels sont des enfoirés qui refusent de bosser.

Alors on peut cracher sur les anthos à thème... déjà qu'il y a que dalle, il va rester quoi ? (D'autant qu'il y a des auteurs sérieux qui ne travaillent pas à l'arrache, merci pour eux.)
On attend la revue qui va prendre des risques. Ah, ben, non, merde, on me glisse dans l'oreillette qu'elle ne viendra pas parce qu'il n'y aura pas les ventes nécessaires.
Bifrost s'en sort niveau ventes, nous dit Olivier ? Alors j'en attends plus d'ambition, d'y voir plus de nouvelles plumes. (Bref, agir pour vrai au lieu de causer et promouvoir un peu le travail des confrères au lieu de se poser en rebelle, parce qu'un rebelle dans un mouroir, ça a un petit arrière-goût.)
Voilà, ça, c'est dit.
(On me pardonnera le résumé à l'arrache, mais il n'est même pas 8:00 et, yep, sur cette réponse, je n'ai définitivement pas bossé !)

Xavier Mauméjean a écrit :J'aimais bien le début du fil, quand on était dans de la pellicule noir et blanc, et qu'on sortait les torches et les fourches pour aller au château de Bifrostein tuer le baron et le monstre...


C'était un peu mou, les jeunes veulent des effets spéciaux et que ça bouge.
(D'ailleurs, cette discussion est triste à mourir : on est juste entre nous, on n'a même pas vu passer un seul inconnu pour jouer le rôle de l'ingénu !)
Herbefol
Prince-Marchand
Messages : 884
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Herbefol » 24 octobre 2014 à 07:52

Sybille a écrit :Aucun homme intelligent, à notre époque, ne va prétendre qu'il n'a jamais fait preuve de sexisme inconsciemment.

C'est valable aussi dans l'autre sens.
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Evil for Evil de Parker, Mechanical Failure de Zieja, le baiser du rasoir de Polansky, Lum'en de Genefort et Empire Games de Stross.
Thomas Geha
Axiomatique
Messages : 133
Enregistré le : 10 mai 2009 à 19:45

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Thomas Geha » 24 octobre 2014 à 08:49

Sybille a écrit :
Je trouve extrêmement spécieux de prétendre que les Autres (ces salauds !) ne travaillent pas assez. Dans les soumissions que je reçois, il y a vraiment de tout.
Suis en train de bosser sur mon antho pour Cités italiennes et, oui, je pleure souvent. Mais je n'en déduis pas que, parce que certains ne savent même pas écrire, tous les nouvellistes actuels sont des enfoirés qui refusent de bosser.

Alors on peut cracher sur les anthos à thème... déjà qu'il y a que dalle, il va rester quoi ?


Tout de suite les grands maux. Je ne crache sur rien ni personne, je donne juste mon avis sur un type de récit que j'affectionne particulièrement, que je trouve très riche en terme de possibilités mais qui, il me semble la plupart du temps, n'est pas vu comme quelque chose de très sérieux chez les auteurs eux-mêmes. Juste une façon d'occuper un bout de terrain quand on n'a pas de roman dans son actualité d'auteur.
Avatar de l’utilisateur
Thomas Day
Modérateur
Messages : 6791
Enregistré le : 22 avril 2009 à 14:40

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Thomas Day » 24 octobre 2014 à 09:24

Thomas, c'est un milieu où l'engagement dans l'écriture est largement sous-estimé, où la professionnalisation ne va pas de soi, ce qui n'a pas que des mauvais côtés... l'écriture est moins standardisée en francophonie que dans les pays anglo-saxons où les ateliers d'écriture type Clarion (sans doute le meilleur, soi dit en passant) et les méthodes pèsent lourd sur le résultat final.

Le reste est dans mon "apparté" et je ne vais pas inlassablement répéter ici ce que j'ai écrit dans Bifrost 76.

TD
Thomas Geha
Axiomatique
Messages : 133
Enregistré le : 10 mai 2009 à 19:45

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Thomas Geha » 24 octobre 2014 à 09:37

thomasday a écrit :Thomas, c'est un milieu où l'engagement dans l'écriture est largement sous-estimé, où la professionnalisation ne va pas de soi, ce qui n'a pas que des mauvais côtés... l'écriture est moins standardisée en francophonie que dans les pays anglo-saxons où les ateliers d'écriture type Clarion (sans doute le meilleur, soi dit en passant) et les méthodes pèsent lourd sur le résultat final.

Le reste est dans mon "apparté" et je ne vais pas inlassablement répéter ici ce que j'ai écrit dans Bifrost 76.

TD


Pas encore lu le Bifrost, mais une fois que je serai sorti des cartons de nouveautés... :)
Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Dunyach
Radieux
Messages : 233
Enregistré le : 20 avril 2009 à 16:34
Localisation : Blagnac

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Jean-Claude Dunyach » 24 octobre 2014 à 09:55

Juste pour le plaisir

Image
Je compte pour un. Comme chacun de vous.

http://www.dunyach.fr/
Avatar de l’utilisateur
Sybille
Axiomatique
Messages : 100
Enregistré le : 30 mars 2010 à 13:29
Contact :

Re: De l'art de la critique...

Messagepar Sybille » 24 octobre 2014 à 10:55

Thomas Geha a écrit :Tout de suite les grands maux. Je ne crache sur rien ni personne, je donne juste mon avis sur un type de récit que j'affectionne particulièrement, que je trouve très riche en terme de possibilités mais qui, il me semble la plupart du temps, n'est pas vu comme quelque chose de très sérieux chez les auteurs eux-mêmes. Juste une façon d'occuper un bout de terrain quand on n'a pas de roman dans son actualité d'auteur.


Alors... si certains auteurs ont cette vision de la nouvelle, ça craint.
Et il est plus que temps de leur ouvrir les yeux.
Mais on ne m'ôtera pas de l'idée que le souci vient du côté éditorial, qui doit se réinventer, car on ne voit que les auteurs que l'on choisit d'éditer et ils sont si nombreux qu'il y a vraiment de tout. Et du très bon, donc, forcément.
Si un anthologiste ou une revue choisit de publier des textes rendus à l'arrache, parce que, mettons, l'auteur est connu, plutôt qu'un truc nickel parce que le nom ne fera pas vendre, la "responsabilité" reste côté éditorial. (Même si je comprends qu'on doive manger donc garder des arguments de vente, hein. Mais vendre et faire de la qualité, ben... ce sont deux choses différentes et, hélas, parfois, il faut choisir son camp.)
Avatar de l’utilisateur
M
Grand Ancien
Messages : 2326
Enregistré le : 20 juin 2009 à 20:41

Re: De l'art de la critique...

Messagepar M » 24 octobre 2014 à 14:00

Sybille a écrit :C'était un peu mou, les jeunes veulent des effets spéciaux et que ça bouge.
(D'ailleurs, cette discussion est triste à mourir : on est juste entre nous, on n'a même pas vu passer un seul inconnu pour jouer le rôle de l'ingénu !)


Je veux bien jouer le rôle de l ingénu mais je ne suis ni auteur, ni éditeur, juste un simple lecteur qui ne connais aucun d entre vous et n oserais pas en approcher la plupart de peur de pas savoir quoi leur dire à part des banalités du style "j ai adoré ton dernier bouquin".

Tout ce que je sais c est que je regrette la "disparition" d Angle Mort et que je suis d accord sur le fait que j aimerai bien découvrir des nouvelles plumes dans Bifrost. Mais est ce que c est le but rechercher par Olivier ? Est ce que des nouveaux auteurs soumettent des textes ? Est ce que Olivier peut se permettre de passer du temps à leur faire travailler leur textes ?

Désolé je n ai place ni féminisme, ni sexisme dans mon message.
"Sauvez un arbre, mangez un castor"

Retourner vers « Toute l'actu »