Traduction, Révision ou Trahison ?

Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Axiomatique
Messages : 114
Enregistré le : 23 juin 2016 à 11:41
Contact :

Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Le chien critique » 05 juillet 2018 à 10:03

Traduction datée, incomplète, les textes traduits il y a quelques décennies subissent une cure de jouvence : Nouvelle traduction, Révision du texte, un seul mot d'ordre, rendre l'éclat au texte original.

Et si on modernisait Vernes, Robida ou Rosny aîné ? Hérésie, Sacrilège, on ne touche pas à la langue française. Quand à celle des autres langues...

Je me pose pas mal de questions sur ce sujet, mais je n'ai pas de réponses. Les "Paroles de... traducteur" des pages bifrostiennes ne l'abordent qu'à la marge. J'aimerai bien avoir votre éclairage sur ce sujet, car je suis un peu paumé parmi mes hypothèses. Et comme je sais que traine par ici pas mal de traducteurs, leurs points de vue me seraient bénéfique.

https://lechiencritique.blogspot.com/2018/07/traduction-revision-ou-trahison.html
Soleilvert
Little Green Man
Messages : 312
Enregistré le : 20 avril 2009 à 20:42

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Soleilvert » 05 juillet 2018 à 12:06

Et si on modernisait Verne(s), Robida ou Rosny aîné


Traduction ? (ou respect du texte intégral ?)
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 702
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 05 juillet 2018 à 12:34

J'ai lu ton papier et je ne sais pas si j'ai de quoi t'éclairer. Je vais parler des exemples que je connais : ceux dont je suis responsable (ou coupable, donc).

Bien sûr, je regrette que tu n'aies pas aimé ma traduction de Demain les chiens. Il se peut que, paralysé par la révérence que m'inspirent l'auteur et le livre, je me sois planté. Je viens d'en parcourir des passages et je ne vois pas ce que tu relèves, mais je suis encore beaucoup trop près du texte pour le lire avec un vrai recul -- le boulot n'a que cinq ans.

Sur Mysterium, je ne sais plus si c'est moi qui ai opéré la modification "lecteur optique" --> "scanner", ou Gilles Dumay, ou un correcteur anonyme chez Denoël lors de la réédition, mais en tout cas je la valide. Oui, à l'époque, Wilson écrivait "'optical reader", mais c'était il y a près de trente ans, et si le terme était le bon à l'époque, la langue de l'informatique a évolué à tel point que "lecteur optique" signifie désormais tout autre chose. Dans le contexte, je préfère que le lecteur (humain) passe là-dessus sans remarquer le problème, ni devoir lire une note de bas de page.

Pour finir, un exemple de comparaison que j'ai posté il y a un mois sur ma page Facebook, concernant Cristal qui songe.

VO : "They caught the kid doing something disgusting out under the bleachers at the high-school stadium, and he was sent home from the grammar school across the street. He was eight years old then. He’d been doing it for years.
In a way it was a pity. He was a nice kid, a nice-looking kid too, though not particularly outstanding. There were other kids, and teachers, who liked him a little bit, and some who disliked him a little bit; but everyone jumped on him when it got around. His name was Horty—Horton, that is—Bluett. Naturally he caught blazes when he got home."

VF1 : "L’enfant s’était fait surprendre dans un coin du stade scolaire, alors qu’il se livrait à un acte répugnant ; on l’avait renvoyé chez lui en l’expulsant ignominieusement de l’école. A cette époque, il avait huit ans ; cela faisait plusieurs années déjà qu’il pratiquait ce vice.
En un sens, c’était dommage. Il était gentil ce gosse ; il était même plutôt beau, quoiqu’il n’eût rien d’extraordinaire. Il y avait d’autres enfants, et même certains professeurs, auxquels il était plutôt sympathique, mais il y en avait aussi qui ne l’aimaient guère. En tout cas, lorsque son forfait fut connu, tout le monde se ligua contre lui. Il s’appelait Horty (ou plus exactement Horton) ; Horty Bluett. Il devait bien s’attendre à se faire recevoir plutôt fraîchement en rentrant chez lui."

VF2 (revue) : "On avait surpris le garçon à commettre un acte répugnant sous les gradins du stade de l’école et on l’avait renvoyé chez lui. Âgé de huit ans, il faisait ça depuis déjà plusieurs années.
Dans un sens, c’était dommage. Il était gentil, ce gosse, et mignon, quoique sans rien d’extraordinaire. D’autres enfants et certains professeurs le trouvaient plutôt sympathique, mais il y en avait aussi qui ne l’aimaient guère. Une fois la nouvelle connue, tout le monde se ligua contre lui. Il s’appelait Horton – Horty – Bluett. Bien entendu, il en prit pour son grade en rentrant chez lui."

Je commentais :
Même en rétablissant des phrases et des paragraphes manquants dans la traduction, le bouquin a maigri de 15-20% à force de sabrer dans les circonlocutions/les explications/le "bon français" du traducteur d'origine. Une autre époque.

Ça devient long, pardon. J'ajouterai simplement que ces questionnements, on les a, nous aussi. Tout est perfectible, y compris dans ce qu'on rend. Le dialogue avec l'éditeur compte beaucoup. J'ai refusé au moins une fois d'intervenir sur une vieille traduction que je trouvais excellente et elle a été reprise telle quelle. J'ai réécrit des boulots d'amis proches qui avaient, je l'ai découvert, des points aveugles -- Alain Dorémieux, s'il voyait des passages scientifiques un peu ardus ou longs en anglais, comme ça ne l'intéressait pas, en traduisant il les... oubliait systématiquement. ;)

Bref, il n'y a pas de règles et on fait ce qu'on peut.
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Axiomatique
Messages : 114
Enregistré le : 23 juin 2016 à 11:41
Contact :

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Le chien critique » 05 juillet 2018 à 13:40

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Bien sûr, je regrette que tu n'aies pas aimé ma traduction de Demain les chiens. Il se peut que, paralysé par la révérence que m'inspirent l'auteur et le livre, je me sois planté. Je viens d'en parcourir des passages et je ne vois pas ce que tu relèves, mais je suis encore beaucoup trop près du texte pour le lire avec un vrai recul -- le boulot n'a que cinq ans.
Tout cela est très subjectif, une question d'accroche avec le texte. Et sur un même texte, le ressenti du lecteur est différent selon les traductions. Difficile de satisfaire tout le monde

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Sur Mysterium, ...
Dans le contexte, je préfère que le lecteur (humain) passe là-dessus sans remarquer le problème, ni devoir lire une note de bas de page.
Je comprends qu'une flopée de notes de bas de pages sur des termes mineurs peut agacer les lecteurs, surtout sur des détails qui n'ont rien à voir avec l'intrigue général. Mais je trouve que le lecteur y perd pour se remettre dans le contexte de l'époque. Lecteur optique est incompréhensible, mais permet de se rendre compte du chemin parcouru...

Concernant Cristal qui songe, ta traduction me parait plus fidèle par rapport à la VF1 (dit depuis mon niveau d'anglais assez faible) et ici c'est l'inverse par rapport à Wilson, c'est la traduction originale qui a vieillit le texte.
(Il faut que le lise ceci dit)

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Ça devient long, pardon
Très instructif au contraire. Je pense que c'est dans ses espaces qu'on se rend compte du travail invisible derrière un livre. Et qu'on peut relativiser nos avis lancés parfois au lance pierre.
Ce que je regrette, c'est que l'éditeur ne prend pas toujours la peine d'expliquer sa démarche en quelques pages dans le livre.

Merci d'avoir pris le temps de répondre sur quelques points, ton contre-exemple me permet de cerner, un peu mieux la problématique.
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Axiomatique
Messages : 114
Enregistré le : 23 juin 2016 à 11:41
Contact :

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Le chien critique » 05 juillet 2018 à 13:45

Soleilvert a écrit :Traduction ? (ou respect du texte intégral ?)

Je ne comprends pas le sens de ta remarque.
Pour préciser le sens de mon "Et si on modernisait Verne(s), Robida ou Rosny aîné ": un de mes questionnements est sur la volonté de moderniser des textes anciens en langue étrangère. Et à ce jeu là, pourquoi ne pas réécrire les précurseurs français pour les rendre plus digestes aux lecteurs modernes.
Avatar de l’utilisateur
Apophis
Little Green Man
Messages : 361
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Apophis » 05 juillet 2018 à 13:57

Le sens de sa remarque est que le nom de famille de notre illustre précurseur de la SF moderne est Verne, sans "s". Et que vu qu'il est français, une traduction, hein... Donc c'est pour ça qu'il parle de texte intégral.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 702
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 05 juillet 2018 à 16:16

Le chien critique a écrit :Ce que je regrette, c'est que l'éditeur ne prend pas toujours la peine d'expliquer sa démarche en quelques pages dans le livre.


Alors là, mon cher, tu es en pleine science-fiction. ;)
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Cookie Monster
Messages : 530
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Aldaran » 05 juillet 2018 à 17:42

D'autant plus que, si j'ai bien compris, les lecteurs évitent souvent les préfaces.
Avatar de l’utilisateur
PhilB
L'équipe du Bélial'
Messages : 516
Enregistré le : 18 mai 2009 à 13:03

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar PhilB » 05 juillet 2018 à 18:52

Le chien critique a écrit :Je comprends qu'une flopée de notes de bas de pages sur des termes mineurs peut agacer les lecteurs, surtout sur des détails qui n'ont rien à voir avec l'intrigue général. Mais je trouve que le lecteur y perd pour se remettre dans le contexte de l'époque. Lecteur optique est incompréhensible, mais permet de se rendre compte du chemin parcouru...

Sur la question de la note de bas de page, j'aime bien citer Jean-Patrick Manchette qui parlait de "la honteuse flétrissure du traducteur en déroute". Dans un essai j'en veux bien 30 par pages, dans une fiction ça me semble être à proscrire absolument, que ce soit pour remettre dans le contexte de l'époque, ou du pays, de la société, ou de quoi que ce soit.
Si ça t'intéresse, je dois pouvoir retrouver le passage où Manchette développe l'idée et prend l'exemple d'une scène où il a remplacé le nom d'un personnage célèbre par un autre plutôt que d'avoir recours à une note de bas de page.
Avatar de l’utilisateur
Pyjam
Disciple de Griaule
Messages : 418
Enregistré le : 12 janvier 2016 à 13:57
Localisation : Babylon 5

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Pyjam » 05 juillet 2018 à 20:01

Pour moi, la plus chiante* des notes de bas de page :
*: En français dans le texte. (NdT)

Car j'en ai rien à cirer**.
**: En français dans le texte. (NdT)

Et je trouve que l'italique seul est bien suffisant.
Euh... J’aime pas les chefs-d’œuvres. Souvent, on s’emmerde.

Retourner vers « Toute l'actu »