Traduction, Révision ou Trahison ?

Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Radieux
Messages : 225
Enregistré le : 23 juin 2016 à 11:41
Contact :

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Le chien critique » 05 juillet 2018 à 22:00

Apophis a écrit :Le sens de sa remarque est que le nom de famille de notre illustre précurseur de la SF moderne est Verne, sans "s"
La loi des séries en ce moment...

Pierre-Paul Durastanti a écrit : Ce que je regrette, c'est que l'éditeur ne prend pas toujours la peine d'expliquer sa démarche en quelques pages dans le livre.

Alors là, mon cher, tu es en pleine science-fiction. ;)
Hé Hé

Aldaran a écrit :D'autant plus que, si j'ai bien compris, les lecteurs évitent souvent les préfaces.
C'est pas faux. Le problème de la démocratie, on n'écoute que la majorité...
Pour ma part, je les lis après ma lecture, de nombreuses préfaces adorant souvent divulguer l'intrigue

PhilB a écrit :Sur la question de la note de bas de page, j'aime bien citer Jean-Patrick Manchette qui parlait de "la honteuse flétrissure du traducteur en déroute". Dans un essai j'en veux bien 30 par pages, dans une fiction ça me semble être à proscrire absolument, que ce soit pour remettre dans le contexte de l'époque, ou du pays, de la société, ou de quoi que ce soit.
Si ça t'intéresse, je dois pouvoir retrouver le passage où Manchette développe l'idée et prend l'exemple d'une scène où il a remplacé le nom d'un personnage célèbre par un autre plutôt que d'avoir recours à une note de bas de page.
Je veux bien les références si tu les retrouves car cela répond bien à mon interrogation.
Je pense qu'il faut trouver un juste équilibre et je pars du principe que celui qui veut les lire le fasse et les autres passent leur chemin.

Pyjam a écrit :Pour moi, la plus chiante* des notes de bas de page :
*: En français dans le texte. (NdT)
Je ne peux qu'approuver*
*: En français dans le texte. (NdT)
Avatar de l’utilisateur
JDB
L'équipe du Bélial'
Messages : 2492
Enregistré le : 20 avril 2009 à 15:08
Contact :

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar JDB » 05 juillet 2018 à 22:06

Pierre-Paul Durastanti a écrit :Bref, il n'y a pas de règles et on fait ce qu'on peut.


Tout est dit.

JDB
"Inusable (ou presque)", qu'il disait.
ZRK
Patrouilleur temporel
Messages : 93
Enregistré le : 23 décembre 2017 à 13:55

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar ZRK » 09 juin 2020 à 20:18

https://www.academia.edu/40242311/De_la ... temporelle

Je ne sais pas si connaissez ce mémoire en PDF : " De la retraduction de romans d'anticipation anglophones: temporalités et dimension temporelle" d 'Amélie Lespilette.

Le PDF est gratuit, je l'ai téléchargé et je pense lire ça sous peu.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 1052
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 09 juin 2020 à 21:00

Oh, je ne connaissais pas. Merci beaucoup !
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Patrouilleur temporel
Messages : 98
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Albumine Tagada » 10 juin 2020 à 08:42

Pour la note de bas de page, je penche décidément pour son utilisation la plus restreinte quand on traduit de la fiction. Qu'on la consulte ou pas, elle casse obligatoirement le rythme de la narration et "sort" momentanément le lecteur de la diégèse du texte, quand bien même elle s'avère intéressante. Personnellement, j'ai beau essayer, je finis fatalement par regarder à quoi elle renvoie (même quand, horreur, ladite note est renvoyée en fin d'ouvrage ou de chapitre ----} le pire du pire)
Pour les "En français dans le texte", il s'agit au final plus d'une convention de traducteurs, une sorte de réflexe conditionné (d'autant qu'il m'est arrivé de... devoir traduire des passages "en français dans le texte" complètement erronés en VO) dont on pourrait effectivement se passer par une mention en début d'ouvrage (genre "tous les passages en italique suivis d'un * sont en français dans le texte").
Mais la pire "flétrissure du traducteur en déroute" qui soit, ça reste quand même le "jeu de mots intraduisible" qu'on ne voit presque plus désormais, signe quand même que les trados d'aujourd'hui se creusent un peu plus la tête (et disposent aussi, il faut bien le dire, d'outils autrement plus performants pour résoudre rapidement certaines colles).
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Patrouilleur temporel
Messages : 98
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Albumine Tagada » 10 juin 2020 à 08:54

Par rapport aux révisions, je suis très partagé. Des cas de foirades comme la retraduction de 1984 me paraissent assez rares (et paradoxalement plus réservés à la littérature générale, où la notion de révision est beaucoup plus rare que celle de retraduction pure et simple, souvent l'occasion d'un "coup" éditorial - voir La Montagne magique, récemment ou la retraduction complète de Dosto par André Marcowicz dans les années 90/2000).
La seule "faille" dans ton questionnement, à mon avis, ami canidé, c'est que tu sembles dresser un équivalent stylistique entre l'œuvre originale et la première traduction, comme si le fait de traduire à la "même époque" rapprochait du texte d'origine. Ce n'est pas forcément vrai et tout dépendra in fine du traducteur, de son style, de son affinité avec le texte, de ses conditions de travail/rémunération, etc. Je ne suis pas sûr, par exemple, que la traduction de Neuromancien par Bonnefoy soit plus proche de ce que visait Gibson que celle à paraître de Queyssi, qui connaît probablement sur le bout des doigts l'œuvre ultérieure et antérieure de l'auteur, bénéficie des ressources d'Internet pour traquer chaque référence et, surtout, approche le texte avec une forme de révérence qui le poussera à polir sa traduction.
Modifié en dernier par Albumine Tagada le 10 juin 2020 à 09:11, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Albumine Tagada
Patrouilleur temporel
Messages : 98
Enregistré le : 29 juin 2012 à 19:22

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar Albumine Tagada » 10 juin 2020 à 09:01

Enfin (après, j'arrête, promis !), je tiens aussi à préciser que dans le cas des révisions et dans les domaines qui nous intéressent, l'idée ne me paraît vraiment pas "d'effacer" l'ancienne traduction, mais plutôt de la raboter un brin, de lui rendre un lustre passé, un peu comme on retape un vieux meuble ! Je ne l'ai jamais fait - et j'aimerais beaucoup connaître les méthodes de ceux qui se sont adonnés à l'exercice - mais j'y vois une sorte de travail "collaboratif" à travers temps que je trouverais presque émouvant !
ZRK
Patrouilleur temporel
Messages : 93
Enregistré le : 23 décembre 2017 à 13:55

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar ZRK » 10 juin 2020 à 10:04

Le chien critique a écrit :Traduction datée, incomplète, les textes traduits il y a quelques décennies subissent une cure de jouvence : Nouvelle traduction, Révision du texte, un seul mot d'ordre, rendre l'éclat au texte original.

Et si on modernisait Vernes, Robida ou Rosny aîné ? Hérésie, Sacrilège, on ne touche pas à la langue française. Quand à celle des autres langues...



Est-ce qu'il n'y a pas une différence entre revoir des traductions qui ont peut-être été mal pensées (avec parfois aussi de la censure comme ce fut le cas sur des passages de l'Appel de la Forêt + une réécriture de l'anatomie de Buck...) et moderniser des textes de notre propre langue sous prétexte que le style, la narration etc.. ont vieillies ? Tout subit les affres du temps, il faut l'accepter, c'est ainsi. A tout moderniser, on risque de perdre un capital historique, et par la même occasion, de violer des idées d'origines non ? Je trouve ça bon pour la culture d'avoir à disposition tous ces livres dont les styles sont plus complexes, plus savoureux (à mon sens). J'aime voir comment les gens écrivaient autrefois. Et je suis parfois surpris " ah tiens, cette idée existait déjà avant les années 50, ah ici tel concept existait déjà aussi etc....". On a déjà les remakes au cinéma, faut-il qu'ils débarquent aussi en littérature ? D'une certaine manière, il y a déjà ce genre de travaux dont vous parlez avec les textes abrégés (une hérésie selon moi).
ZRK
Patrouilleur temporel
Messages : 93
Enregistré le : 23 décembre 2017 à 13:55

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar ZRK » 10 juin 2020 à 10:08

ZRK a écrit :
Le chien critique a écrit :Traduction datée, incomplète, les textes traduits il y a quelques décennies subissent une cure de jouvence : Nouvelle traduction, Révision du texte, un seul mot d'ordre, rendre l'éclat au texte original.

Et si on modernisait Vernes, Robida ou Rosny aîné ? Hérésie, Sacrilège, on ne touche pas à la langue française. Quand à celle des autres langues...



Est-ce qu'il n'y a pas une différence entre revoir des traductions qui ont peut-être été mal pensées (avec parfois aussi de la censure comme ce fut le cas sur des passages de l'Appel de la Forêt + une réécriture de l'anatomie de Buck...) et moderniser des textes de notre propre langue sous prétexte que le style, la narration etc.. ont vieillies ? Tout subit les affres du temps, il faut l'accepter, c'est ainsi. A tout moderniser, on risque de perdre un capital historique, et par la même occasion, de violer des idées d'origines non ? Je trouve ça bon pour la culture d'avoir à disposition tous ces livres dont les styles sont plus complexes, plus savoureux (à mon sens). J'aime voir comment les gens écrivaient autrefois. Et je suis parfois surpris " ah tiens, cette idée existait déjà avant les années 50, ah ici tel concept existait déjà aussi etc....". On a déjà les remakes au cinéma, faut-il qu'ils débarquent aussi en littérature ? D'une certaine manière, il y a déjà ce genre de travaux dont vous parlez avec les textes abrégés (une hérésie selon moi).


https://bibliobs.nouvelobs.com/romans/2 ... ondon.html

Lien sur la retraduction de certains London.
BibliObs.- La Bibliothèque Verte n'était pas très fidèle au texte...

N. Mauberret.- Non. Les textes étaient coupés, parfois généreusement, et les traductions étaient édulcorées. L'ennui, c'est que 10/18 a souvent repris les mêmes versions, sans en changer un mot ni rétablir les manques.
ZRK
Patrouilleur temporel
Messages : 93
Enregistré le : 23 décembre 2017 à 13:55

Re: Traduction, Révision ou Trahison ?

Messagepar ZRK » 10 juin 2020 à 10:12

ZRK a écrit :
ZRK a écrit :
Le chien critique a écrit :Traduction datée, incomplète, les textes traduits il y a quelques décennies subissent une cure de jouvence : Nouvelle traduction, Révision du texte, un seul mot d'ordre, rendre l'éclat au texte original.

Et si on modernisait Vernes, Robida ou Rosny aîné ? Hérésie, Sacrilège, on ne touche pas à la langue française. Quand à celle des autres langues...



Est-ce qu'il n'y a pas une différence entre revoir des traductions qui ont peut-être été mal pensées (avec parfois aussi de la censure comme ce fut le cas sur des passages de l'Appel de la Forêt + une réécriture de l'anatomie de Buck...) et moderniser des textes de notre propre langue sous prétexte que le style, la narration etc.. ont vieillies ? Tout subit les affres du temps, il faut l'accepter, c'est ainsi. A tout moderniser, on risque de perdre un capital historique, et par la même occasion, de violer des idées d'origines non ? Je trouve ça bon pour la culture d'avoir à disposition tous ces livres dont les styles sont plus complexes, plus savoureux (à mon sens). J'aime voir comment les gens écrivaient autrefois. Et je suis parfois surpris " ah tiens, cette idée existait déjà avant les années 50, ah ici tel concept existait déjà aussi etc....". On a déjà les remakes au cinéma, faut-il qu'ils débarquent aussi en littérature ? D'une certaine manière, il y a déjà ce genre de travaux dont vous parlez avec les textes abrégés (une hérésie selon moi).


Pour en revenir au changement de terme spécifique, même si je comprends la démarche, on perd aussi du "détail" d'époque. C'est aux lecteurs aussi de se bouger pour fouiner sur le net à la recherche d'une définition. Car en remplacent par des termes plus contemporains, on put aussi laisser penser aux lecteurs que le mot existait déjà à l'époque....et on perd justement ce côté "dépassé".

https://bibliobs.nouvelobs.com/romans/2 ... ondon.html

Lien sur la retraduction de certains London.
BibliObs.- La Bibliothèque Verte n'était pas très fidèle au texte...

N. Mauberret.- Non. Les textes étaient coupés, parfois généreusement, et les traductions étaient édulcorées. L'ennui, c'est que 10/18 a souvent repris les mêmes versions, sans en changer un mot ni rétablir les manques.



ImageImageImageImage

Retourner vers « Toute l'actu »