Intérêt et limites de la Taxonomie en SF

Avatar de l’utilisateur
Rémi
Patrouilleur temporaire
Messages : 41
Enregistré le : 12 mai 2015 à 13:15
Localisation : Bar le Duc
Contact :

Intérêt et limites de la Taxonomie en SF

Messagepar Rémi » 05 septembre 2018 à 16:15

Chez moi, en librairie ce sont clairement les textes les moins connotés SF qui se vendent actuellement le mieux (je pense aux Ken Liu, évidemment).

De toute façon, ce que je voulais dire au départ c'est que si vous allez voir vos amis en question avec le Stephen Baxter en leur disant que c'est "l'exhaltation du sense of wonder", je ne suis pas sûr que ça aidera le bouquin à trouver un lecteur !

Après c'est un détail.

L'important c'est qu'on peut dire à deux que c'est un bon bouquin, chacun avec sa raison !
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 646
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Apophis » 05 septembre 2018 à 16:35

Clairement, pour qualifier un bouquin de Hard SF, même "light", de grand public, il faut carrément manquer de recul. En tout cas avec le public d'aujourd'hui. La situation était probablement différente il y a 25 ou 50 ans, mais aujourd'hui tout ce qui dépasse le niveau YA / Divergente / Hunger Games / Star Wars est considéré comme difficile. Alors de la Hard SF...

J'invite ceux qui sont intéressés par la question "quel bouquin pour quel public ?" à aller lire les critiques des UHL sur Babelio, par exemple, et ils constateront vite que ce qu'un membre du fandom appelle un livre accessible, le public moyen de la collection, lui, appelle parfois ça un bouquin ardu, voire même incompréhensible. Ce qui n'est pas forcément négatif, d'ailleurs : ça prouve qu'UHL a su toucher un public qui s'étend largement au-delà du fandom traditionnel.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Paul Durastanti
L'équipe du Bélial'
Messages : 929
Enregistré le : 19 avril 2009 à 21:35

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Pierre-Paul Durastanti » 05 septembre 2018 à 16:50

C'est très compliqué de positionner un texte, d'un point de vue éditorial. La hard SF de l'un est la SF tout-venant de l'autre. Sur le reste de la discussion, je me situe clairement dans le camp de ceux qui, pour sensibiliser à la SF, prêtent/donnent plutôt des bouquins très soft, genre Replay. Il y a des trucs que j'ai lus ado auxquels je ne comprenais rien -- Les singes du temps, de Jeury, par exemple, que j'ai repris plus tard et adoré. Par chance, ce n'était pas le premier bouquin de nos genres que j'avais lu, mais si ça avait été le cas...
Avatar de l’utilisateur
Rémi
Patrouilleur temporaire
Messages : 41
Enregistré le : 12 mai 2015 à 13:15
Localisation : Bar le Duc
Contact :

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Rémi » 05 septembre 2018 à 18:41

J'ai juste signalé que j'ai lu ce livre avec grand plaisir, que la langue est fluide et plaisante, qu'il y a le souffle de l'aventure que beaucoup de lecteurs recherchent !
Voila. Hard-SF ou quoi, je m'en fiche complètement.
Les lecteurs aussi d'ailleurs !
Avatar de l’utilisateur
Apophis
L'équipe du Bélial'
Messages : 646
Enregistré le : 07 janvier 2016 à 15:54
Contact :

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Apophis » 05 septembre 2018 à 19:02

Rémi a écrit :Les lecteurs aussi d'ailleurs !


Merci d'éviter les généralisations, il y a des lecteurs qui ne se fichent pas du genre d'un bouquin. Parce que ça peut leur faire économiser beaucoup d'argent en achats de livres dont ils savent par avance qu'ils n'ont aucune chance de leur correspondre, déjà.
Avatar de l’utilisateur
Rémi
Patrouilleur temporaire
Messages : 41
Enregistré le : 12 mai 2015 à 13:15
Localisation : Bar le Duc
Contact :

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Rémi » 05 septembre 2018 à 19:07

L'immense majorité des gens ne savent pas ce que "hard-sf" ou "sense of wonder" signifient.

Par là, je veux dire que les éditeurs et les lecteurs de SF jargonnent trop, et cela rend le genre encore plus inaccessible.

C'est tout ce que je voulais dire.
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2244
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar ubikD » 05 septembre 2018 à 19:08

Honnêtement, je me fiche royalement du genre d'un bouquin. Et, je pense que de nombreux auteurs aussi. Mais, je comprends que d'aucuns y attachent de l'importance. Je pense toutefois que se limiter à ce seul aspect de la chose lue, c'est se priver de potentiels plaisirs de lecture.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 825
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar FeydRautha » 05 septembre 2018 à 19:29

Rémi, nous avions bien compris ton message, et je ne doute pas une seconde que Le Bélial se réjouisse du fait que tu aies autant apprécié ce livre. Moi même, simple lecteur de SF, cela me fait plaisir de lire ce type de retour de la part d'un libraire. Je me dis qu'il y a espoir que notre genre préféré voit la lumière.

Mais ce forum est le forum d'un éditeur, qui regroupe à la fois des gens du métier, et des lecteurs un peu plus obsessionnels que la moyenne. Tout ce que tu vas donc venir y dire va être discuté, et souvent bien au delà de ton message initial. Ne le prend pas mal, c'est quasiment la raison d'être de ce forum. On va discuter, décortiquer, joyeusement s'invectiver et surtout échanger des points de vue sur la SF. C'est le dernier forum où des discussions de fond ont encore lieu, parfois.

Donc quand tu dis

Rémi a écrit : Voila. Hard-SF ou quoi, je m'en fiche complètement.
Les lecteurs aussi d'ailleurs !


ne t'étonne pas qu'on réagisse. Et si je faisais cette longue introduction, c'était pour en arriver à : ça va pas de dire des trucs pareils ? Oh !

Le milieu de la SF possède une culture très forte. Et on déconne pas avec la taxonomie des genres et sous genres. (C'est la même chose en musique ou en art plastique) Il y a une bonne raison pour laquelle Gilles Dumay publie chez Albin Michel le guide taxonomique de notre ami Apophis. Elle est que hard-SF ou pas, non on s'en fout pas. Le lecteur occasionnel qui passe dans ta librairie une fois l'an, s'en fout. S'il revient pour acheter trois nouveaux bouquins de SF, il s'en foutra déjà moins. Parce qu'il voudra mettre un nom sur le genre de tel livre qui lui a plus plu que tel autre, afin que toi, le libraire, tu le conseilles au plus proche de ses goûts. Il ne te viendrait jamais à l'idée de dire à un fan de John Coltrane que c'est cool, toi aussi tu aimes le swing. Ou qu'Emporor est bon groupe de rock (c'est du scandinavian black metal, nom de...). Enfin voilà. je ne saurai que trop te conseiller de télécharger gratuitement le Guide d'Apophis quand il sortira car il n'est pas fait pour les lecteurs occasionnels, il est fait principalement pour les professionnels. Et si aujourd'hui le jargon te semble rendre les choses inaccessibles, il en sera tout autrement une fois que tu l'auras lu.
Modifié en dernier par FeydRautha le 05 septembre 2018 à 19:57, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
FeydRautha
L'équipe du Bélial'
Messages : 825
Enregistré le : 09 mars 2018 à 15:04

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar FeydRautha » 05 septembre 2018 à 19:37

ubikD a écrit :Et, je pense que de nombreux auteurs aussi.


Non je ne crois pas. Je ne sais pas si tu suis les blogs ou les comptes twitter des auteurs de SF, mais ils savent pertinemment ce qu'il font et dans quel sous genre ils vont s'inscrire.
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 814
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Aldaran » 05 septembre 2018 à 19:46

Discussion très intéressante.

De mon côté, j'attachais de l'importance aux qualificatifs donnés par l'éditeur.
Depuis pas mal d'années, je les trouve souvent trompeurs et je n'en tiens plus compte.
Le plus chiant, c'est qu'on peut encore moins se fier aux qualificatifs donnés par les blogueurs
parfois même par certains critiques plus « officiels » et plus ou moins suivis.

Et pour ce qui est de la catégorisation Hard SF,
je trouve qu'on la manie un peu à tort et à travers.
Pour avoir converti quelques personnes absolument réfractaires à la SF,
de celles qui refusaient de prêter la moindre attention à ces « conneries irréaliste »
voire ces « contes pour mômes/ados attardés », certaines se sont faites piéger par ce qu'elles
ont découvert chez Egan ou Watts. Hard SF, pour ces personnes, c'est un label. Et un costaud.
Egan et Watts (peut-être d'autres, depuis) se sont donc ajoutés à leurs lectures scientifiques
et autres thèses « sérieuses ».
Je ne sais pas quelle taille a ce public mais je ne le pense pas négligeable.

Rémi a écrit : [...] mais une interrogation de la part d'un libraire qui galère à vendre de la sf...

Merci pour ça (et pour la discussion, du coup), camarade ! Courage !

Retourner vers « Toute l'actu »