Intérêt et limites de la Taxonomie en SF

Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 814
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Aldaran » 07 septembre 2018 à 16:39

zen arcade a écrit :
FeydRautha a écrit :Je pense que le manque de curiosité est de ton côté.

Je pense qu'on ne s'est pas du tout compris.
Tes explications sont intéressantes, même si elles tapent complètement à côté de ce que j'écrivais plus haut sans doute très maladroitement.
C'est pas bien grave.

Non, non, c'était très clair : mettre des étiquettes sur les livres pour aider les personnes (qui le veulent) à s'y retrouver si c'est ce qu'elles souhaitent est puéril mais respectable.
Tu confirmes ?
TauCéti
Vandale du vide
Messages : 2
Enregistré le : 07 septembre 2018 à 18:30

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar TauCéti » 07 septembre 2018 à 18:54

Bonjour à tous,
Cette discussion fort intéressante (et je dois dire nécessaire) me pousse enfin à m’inscrire ici-même afin d’y réagir, après des mois de lecture sur ce forum (et du blog du Divin Apophis), j'aimerai vous faire partager ma modeste expérience d'amateur-de-mots-spatiaux.
Étant un récent lecteur régulier de littérature de SF depuis, disons, cinq ans (en gros au sortir du collège. Je sais, c'est un peu tard !), je peux vous dire que la taxonomie est devenue primordiale pour mon expérience dans cet univers de lectures extrêmement riche, une véritable aubaine : elle permet une découverte en profondeur de tout un pan de la littérature, malmené par les gardiens du Saint-Livre-Français-Acceptable, d’approfondir le goût de chacun dans tel ou tel sous-genre et découvrir des textes, (la Hard-SF dans mon cas, sorte de pinacle de la création artistique humaine de mon point de vue !).
Définir un livre ne peut que lui servir, le lecteur chevronné y trouve une continuité dans ses lectures, une sorte de fil rouge, alors que le lecteur lambda n'y trouve qu'un obscur terme qu'il pourra, à sa guise, ou pas, approfondir. J'irai même plus loin en faisant du sous-genre, du genre en général une véritable revendication. Un bouquin, ça n'est pas qu'un bouquin : il s'inscrit, quoi qu'on en dise, dans une histoire plus large, et on pourra dire ce que l'on souhaite, tout texte possède une filiation. Mes découvertes littéraires passent désormais par ce système taxonomique, dont je ne connaissais rien il y a quelques années, et qui aujourd'hui guide tous mes achats, (faisant-fi hélas, de mes modestes deniers !).
Sur ce, je retourne finir Exultant
Avatar de l’utilisateur
Tétard
Axiomatique
Messages : 127
Enregistré le : 22 avril 2009 à 22:45

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Tétard » 07 septembre 2018 à 19:06

Quel pataquès pour un malentendu, alors qu’il vous suffirait de reconnaître que catégories analytiques, classifications indigènes et étiquettes éditoriales ne relèvent pas des mêmes usages et ne se superposent pas totalement (et souvent pas du tout). C’est d’autant plus ballot qu’Apophis vous a répondu par anticipation, en insistant sur le flou des catégories et leur usage marketing (donc incitatif, prescriptif, et non analytique) :
https://lecultedapophis.com/2017/11/29/ ... marketing/
https://lecultedapophis.com/2017/09/27/ ... et-litrpg/

FeydRautha a écrit :Il me semble qu'il y a une incompréhension complète dans ce fil de ce qu'est une taxonomie. Il ne s'agit pas de créer des catégories à des fins d'étiquetage. Une taxonomie est une description qui tient compte des liens de parenté entre espèces (sous genres) , de la phylogénie, et donc de l'histoire de leur évolution. Cela contient une information et est en soi une lecture critique et raisonnée. Faire apparaître un livre de SF dans un sous-genre, s'est aussi lui attribuer une histoire, l'inscrire dans une culture, lui reconnaître une filiation, voire une intention politique. Personnellement, ça titille ma curiosité de lecteur de voir qu'un livre se classe dans un sous genre dont je n'ai jamais entendu parler (silkpunk, c'est quoi ce truc ? Atompunk, hein ?). Du coup je vais aller lire des trucs qui ne m'auraient pas taper dans l’œil.

L’usage qui est fait de ces « taxons » sur le web/dans le fandom/en librairies relève-t-il souvent de la science ? Je note d’ailleurs que FeydRautha a écrit plus haut « le Guide d'Apophis […] est fait principalement pour les professionnels » : CQFD (il s’agit d’aider les libraires à prescrire).

Non seulement l’épistémologie des sciences humaines n’est pas celle des sciences biologiques, ni de la physique ni des mathématiques (paradigmes et taxonomies peuvent se contredire sans problèmes, et à partir de mêmes matériaux et d’enquêtes aussi sérieuses les unes que les autres, on peut mettre en valeur des mécanismes très différents), mais de surcroît, les catégories évoquées sont sans doutes émiques plutôt qu’étiques (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89miq ... C3%A9tique).
Une classe (Silkpunk) qui ne concernerait qu’un seul écrivain (Ken Liu ; mais on peut certainement en trouver d’autres) a plus de vertus incitatives (pour d’autres auteurs) qu’heuristiques (pour les lecteurs). On est assez loin de la table périodique des éléments…

Sur ce, je laisse à votre appréciation ces deux belles pièces :

1) La conclusion de l’article « cyberpunk » de l’encyclopédie de la SF (scandale : il n’y a pas (encore ?) d’article « silkpunk »), qui insiste à juste titre sur son héritage :
http://www.sf-encyclopedia.com/entry/cyberpunk
Towards the end of that decade, however, it became clear that the term "cyberpunk" no longer pleased all those whose work it had come to envelop. Perhaps it had begun to represent too many clichés, too many literary constraints, too big a readership wanting more and more of the same. If cyberpunk died in the 1990s – as several critics have claimed – it was as a result of euthanasia from within the family. Certainly the effects of cyberpunk, both within sf and in the world at large, have been invigorating; and, since most of its authors still continue to write – if not necessarily under that label – we can safely assume that the spirit of cyberpunk lives on. [PN]

2) Un débat Elbakin© : La Fantasy à capuche : une mode, un genre ?
http://www.elbakin.net/forum/viewtopic.php?id=7315

ps : décrire la SF comme un « genre » (distingué par les thèmes, objets de ses récits) ne va pas nécessairement de soi. https://www.belial.fr/blog/la-science-fiction-en-france
On offre de face la vérité à son égal : on la laisse entrevoir de profil à son maître.
(Chamfort, Eloge de La Fontaine)
Avatar de l’utilisateur
Tétard
Axiomatique
Messages : 127
Enregistré le : 22 avril 2009 à 22:45

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Tétard » 07 septembre 2018 à 19:39

Nébal a écrit :Je note quand même la majuscule à Taxonomie. ^^

En vertu de quoi, Gagner la guerre est de la fantasy à capuche, et Solaris une histoire de premier contact (ce qui n’est même pas faux).
On offre de face la vérité à son égal : on la laisse entrevoir de profil à son maître.
(Chamfort, Eloge de La Fontaine)
Herbefol
Prince-Marchand
Messages : 884
Enregistré le : 20 avril 2009 à 18:36

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Herbefol » 07 septembre 2018 à 20:45

Tétard a écrit :
Nébal a écrit :Je note quand même la majuscule à Taxonomie. ^^

En vertu de quoi, Gagner la guerre est de la fantasy à capuche,

En me le vendant comme ça, j'aurai peut-être réussi à aller au-delà de la première page. :p
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Evil for Evil de Parker, Mechanical Failure de Zieja, le baiser du rasoir de Polansky, Lum'en de Genefort et Empire Games de Stross.
Avatar de l’utilisateur
ubikD
L'équipe du Bélial'
Messages : 2244
Enregistré le : 19 avril 2009 à 19:29

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar ubikD » 07 septembre 2018 à 20:59

Perso, je suis pour l'interdiction de la capuche dans les cours de littérature de l'imaginaire.
zen arcade
Patrouilleur temporel
Messages : 46
Enregistré le : 29 novembre 2011 à 12:18

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar zen arcade » 07 septembre 2018 à 20:59

Aldaran a écrit :Non, non, c'était très clair : mettre des étiquettes sur les livres pour aider les personnes (qui le veulent) à s'y retrouver si c'est ce qu'elles souhaitent est puéril mais respectable.
Tu confirmes ?


Non.
Considérons que je n'ai rien écrit, ça ira mieux comme ça.
Je ne sais pas ce qui m'a pris de vouloir participer à ce fil.
Avatar de l’utilisateur
Rémi
Patrouilleur temporaire
Messages : 41
Enregistré le : 12 mai 2015 à 13:15
Localisation : Bar le Duc
Contact :

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Rémi » 07 septembre 2018 à 22:44

( Au tout début, je voulais juste dire que le bouquin de Stephen Baxter était plutôt fun, avec une course à 100 à l'heure dont-je-ne-dis-rien-car-elle-est-au-milieu-du-livre; et ça débouche sur des mots comme "épistémologie", "taxonomie", "émique" et "heuristique".

J'en viendrai presque à culpabiliser !! )
Avatar de l’utilisateur
Tétard
Axiomatique
Messages : 127
Enregistré le : 22 avril 2009 à 22:45

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Tétard » 07 septembre 2018 à 23:00

Oh, on s’amuse. Si Rémi et TauCeti cherchent un page-turner tragique, pathétique, du sang et des larmes, il reste le fil légendaire.
On offre de face la vérité à son égal : on la laisse entrevoir de profil à son maître.
(Chamfort, Eloge de La Fontaine)
Avatar de l’utilisateur
Aldaran
Prince-Marchand
Messages : 814
Enregistré le : 13 août 2009 à 15:05

Re: Retour sur Titan, Stephen Baxter (août 2018)

Messagepar Aldaran » 07 septembre 2018 à 23:52

Tétard a écrit :Oh, on s’amuse. Si Rémi et TauCeti cherchent un page-turner tragique, pathétique, du sang et des larmes, il reste le fil légendaire.

Et des montagnes d'humour et d'érudition !
(Et même une photo de chat avec coccinelle sur le nez.)
Une merveille, ce fil.

Retourner vers « Toute l'actu »